Saint Nazaire Infos

Vouloir sa ville : Saint-Nazaire une ville pas ordinaire

Vouloir sa ville n’est pas une biographie du maire de Saint-Nazaire même s’il passe quelques pages à expliquer d’où il vient. Comme le dit si bien son éditeur le livre restitue le lien intime entre un homme et sa ville, une sorte de corps à corps amoureux.

Comme nous l’avait déjà confié Joël Batteux en septembre, ( http://www.saintnazaire-infos.fr/joel-batteux-veut-laisser-son-empreinte-sur-la-ville-avec-un-livre-a-sortir-prochainement-23-48-1653.html ), il regrettait en arrivant à la Ville « de ne pas disposer de récits, ni de commentaires de ces prédécesseurs socialistes, François Blancho et Étienne Caux sur les actions et évolutions. » Il a estimé après cinq mandats de maire devoir laisser à ses successeurs et  à ses concitoyens des traces de la « métamorphose de Saint-Nazaire ».

« J’ai voulu transmettre comment on s’y prend pour orienter et remettre une ville sur les rails. En 1983 la ville était en crise, on avait 23 % de taux de chômage, c’était sinistre. »

Depuis la sortie du livre, le maire dit n’avoir reçu aucun écho négatif, « j’ai quelques retours qui me font très plaisir, il y a des gens qui ont compté pour faire sortir cette ville dans laquelle elle était. » Joël Batteux cite des élus et des personnalités qui ont contribué au redressement de Saint-Nazaire, il évoque même Étienne Garnier dont il dit que c’était un « authentique leader de l’opposition » en comparaison au « délabrement » de l’opposition actuelle.

Il répond très tranquillement à la polémique sur l’utilisation de collisimo posté par la Ville ou sur les dédicaces dans des édifices publics. « Ce n’est pas la Ville qui fait la promo du livre, c’est le livre qui fait la promotion de Saint-Nazaire. » « Ce n’est pas ma vie ni mon œuvre c’est ce qu’est devenu Saint-Nazaire en 30 ans. Tout le monde admet que Saint-Nazaire s’est métamorphosé. »

Pour Joël Batteux les gens n’ont pas conscience du temps qu’il faut pour faire les choses. « Regardez le Moulin Dupé qui est merveilleusement accueilli dans le comité de quartier. Le premier logement sortira dans quatre ou cinq ans et on aura une vision globale du quartier dans plusieurs années. » Le maire dit expliquer à la jeune génération que « lorsqu 'on  a la continuité politique, ll faut déjà du temps, mais si vous succédez à une municipalité de l’opposition, il faut un mandat complet pour réorienter la machine ».

Éditeur www.cherche-midi.com  19,80 €
 

Auteur : propos recueillis par JBR | 06/12/2012 | 5 commentaires
Article précédent : « Le FN soutient les syndicats opposés à l'ouverture des commerces le dimanche »
Article suivant : « Pour le MoDem 44 pas de nationalisation dans le tumulte »

Vos commentaires

#1 - Le 07 décembre 2012 à 07h42 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
19,80 € pour caler un meuble, ca fait cher la cale

moi je consacrer 19,80 € pour donner à manger à ma famille
#2 - Le 07 décembre 2012 à 09h40 par Pierre-Yves, Sn
Habitant du centre de St Nazaire depuis 4 ans j'ai en effet constaté une "métamorphose" :
- des commerces qui ferment à la pelle
- un centre ville qui se vide
- de moins en moins de bateaux à voir se construire
- une absence totale d'activités diurne ou nocturne pour les ados et jeunes adultes
- 2 ans de travaux et de galères routières pour faire rouler des bus vides
- des éclairages de Noel honteux pour une ville de cette taille
- une ville qui vie sur son passé industriel sans même chercher à mettre en valeur l’attrait touristique d'une position géographique pourtant idéale!

et UN point positif : la rénovation du front de mer !
#3 - Le 07 décembre 2012 à 11h03 par Raminagrobis
Un commentaire bien tempéré :http://estuairemag.com/vouloir%20la%20ville.htm
#4 - Le 07 décembre 2012 à 13h23 par GOUPIL
Saint-Nazaire comme bien d'autres villes, passe des périodes plus ou moins difficiles. Et moi qui ne suis pas nazairienne que depuis 4 ans, je peux en parler ! j'ai toujours entendu mes parents évoquer les commerces qui fermaient. Je ne suis pas d'accord avec tout ce que fait la municipalité mais il serait bon parfois que les commerçants se remettent en question. Et surtout il faut arrêter de pleurer en publique, ce n'est pas bon pour le commerce !
Concernant certains locaux vides, il faut tout de même savoir que certains appartiennent à de grands groupes qui préfèrent laisser fermé et défiscaliser.
#5 - Le 08 décembre 2012 à 15h36 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
Goupil
des lieux ? des noms ? svp
défiscaliser un vieux local commercial fermé ? faudra expliquer la mécanique. faudra aussi expliquer quelle plus-value peut faire le proprio de l'ancien ciné rue Albert de Mun.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter