Saint Nazaire Infos

 Volley : le SNVBA conserve son invincibilité à domicile

Samedi soir à Courbertin, le SNVBA s'est imposé dans la douleur face à une formation parisienne très accrocheuse. Avec ce succès, les Nazairiens assurent leur maintien et vont désormais se concentrer sur une qualification pour les play-off. Saint-Nazaire 3 - Ansières 1. 21/25 en 26'. 26/24 en 29'. 25/23 en 27'. 25/19 en 25'.

Sèchement battu 3 sets à 0 au match aller, le SNVBA abordait cette rencontre avec un certain esprit de revanche, mais aussi avec la ferme intention de garder son invincibilité à domicile. La formation de Gilles Gosselin déjà diminuée par l'absence de Schmuland (sans doute pour le reste de la saison) a soufflé le froid et le chaud tout au long du match. Les Parisiens eux aussi perturbés par de nombreuses indisponibilités et seulement huit joueurs sur la feuille de match ont posé de sérieux problèmes aux coéquipiers de Fabien Lemaire, notamment dans le premier set. Il est vrai qu'avant match, Philippe Bleuze vice-président d'Asnières déclarait venir à Saint-Nazaire pour gagner. Et pour tout dire, on a cru un moment que les joueurs des Hauts-de-Seine allaient parvenir à mettre à mal la suprématie locale. En début de rencontre, le SNVBA prenait un sérieux avantage psychologique en menant 16/9. Mais alors que l'on s'acheminait vers un premier set facile, Asnières relevait la tête sous l'impulsion de Garcia et Groussault. Peu à peu, les visiteurs enquillaient les points comme les perles recollant à 19/19 avant de prendre l'avantage pour la première fois de la partie sur une attaque de Guzman. Le SNVBA diminué par la blessure au genou de Moussa accumulait alors les fautes, tandis que Garcia au four et au moulin se chargeait de donner le gain du set aux Parisiens.

Le SNVBA sauve une balle de set

Contraint de modifier sa stratégie, Gilles Gosselin visiblement inquiet avait la mine des mauvais jours. Visiblement, le SNVBA n'était pas dans le coup, éprouvant maintes difficultés à contrarier les vélléités visiteuses. Une impression qui allait se confirmer dans ce second set. Comme dans la manche initiale, les locaux allaient faire un moment la course en tête avant de voir les Asnièrois revenir à leur hauteur puis prendre la tête 23/24. C'est à ce moment que Moulinier jusqu'à alors peu heureux retrouvait toute son efficacité pour sauver dans un premier temps une balle de set, puis conclure victorieusement par un service gagnant. Revenu de loin, le SNVBA prenait un léger ascendant dans le 3e set pour mener 12/6 avant de connaître une nouvelle baisse de régime. Un instant au fond du trou, les visiteurs revenaient dans le match avec son trio infernal Guzman-Garcia-Groussault, bien aidé par Patin. S'en suivit, un mano à mano longtemps indécis jusqu'à ce que Groussault ne rate un smash permettant au SNVBA de remporter le 3e set, non sans avoir connu certaines frayeurs. Déjà secoué par la perte du second set, Asnières venait alors de prendre un nouveau coup sur la tête et n'allait pas s'en remettre.

Jeu, set et match !

L'entame du 4e set était tout à l'avantage des locaux qui menaient rapidement 8/1 avec un étincelant Lecoq, bien aidé dans sa tâche par Lemaire et Tossato. Ayant retrouvé certaines de leurs vertus, les maritimes géraient avec force conviction leur avance. Asnières déjouait, accumulant les erreurs à la réception et au service. La fatigue aidant, les Parisiens finissaient par lâcher prise devant des Nazairiens fortement encouragés par un public qui à l'image de son équipe ne désarma jamais. Finalement, le SNVBA s'imposant en 1 h 47 min de jeu face à une valeureuse équipe d'Asnières. À l’issue de la rencontre, Cyrille Boulongne-Evtouchenko l'entraîneur parisien ne cachait pas sa déception : « À 23/24 dans le second set, on rate le coche qui plus est sur une erreur d'arbitrage. C'est une grosse déception, car on s'est sabordé dans les seconds et troisième set. On était venu pour gagner et s'approcher de la qualification pour les play-off. C'est raté et on a les boules car Saint-Nazaire n'était pas plus fort sur cette rencontre ». Son homologue Gilles Gosselin voulait pour sa part retenir, l'esprit de cohésion d'un groupe qui n'a rien lâché tout en évoluant dans une configuration assez inhabituelle :  « Les joueurs sont à féliciter, car ils sont allés chercher ce succès avec leurs tripes. On a une force, c'est notre collectif. Les joueurs appliquent les consignes, et c'est agréable pour un entraîneur de travailler avec un tel groupe. Chaque match est un combat et dans les moments importants, on répond présent ! ».

Auteur : YE | 26/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « La Coupe de France des IUT »
Article suivant : « 715 participants ont couru les 10 km du parc paysager »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter