Saint Nazaire Infos

Volley : le SNVBA assure l'essentiel face à la lanterne rouge !

Après deux défaites consécutives, le SNVBA savait cette rencontre importante dans la course à la qualification pour les play-offs. Pour beaucoup, ce match contre Saint-Quentin lanterne rouge apparaissait comme une simple formalité. Mais les maritimes ont dû trouver les ressources morales pour obtenir un succès à l'arraché. SNVBA 3 - Saint-Quentin 2. (25/22 en 25' - 11/25 en 23' - 19/25 en 25' - 25/17 en 25' - 15/11 en 15'). Désormais, il ne reste plus qu'à gagner à Cambrai pour accéder aux play-offs.
La joie des joueurs
La joie des joueurs

Est-ce la fatigue accumulée depuis le début de saison ? Est-ce la pression relative à une éventuelle qualification pour les play-offs ? Toujours est-il que le SNVBA est loin d'avoir réalisé sa meilleure prestation à domicile. Mais, il y a des moments, où l'on doit se contenter de l'essentiel, et le succès face aux Picards en est un. La formation de Saint-Quentin qui n'a obtenu que deux victoires dans ce championnat a surpris tout son monde. Dégagée de toute pression, l'équipe de Martin Hroch a joué libérée, sans complexe et a posé de sérieux problèmes aux Nazairiens. Accrocheurs dans le premier set, les visiteurs ont littéralement étouffé les maritimes dans le second. Malgré le coup de semonce dans la manche initiale, les coéquipiers de Moulinier n'ont pas retenu la leçon. Malmenés dans tous les compartiments du jeu, les locaux sombrent littéralement face à des Picards entreprenants, excellents au service et très présents à la réception. Il y a bien longtemps que le public de Coubertin n'avait assisté à une telle humiliation.

Un SNVBA méconnaissable

Mais cette saison, le SNVBA a des ressources mentales qui lui permettent de sortir la tête de l'eau, même dans les pires moments. Bien aidée par la rentrée de Moussa, la formation du président Hamon entame le 3e set avec détermination, mais cela ne suffit pas. Saint-Quentin sur sa lancée montre une réelle constance dans le jeu, au contraire des locaux qui bafouillent leur volley. Quelques réceptions mal assurées, quelques smashes de Steinke dans les nuages, et c'est tout le SNVBA qui sombre 19/25. Menée 1 set à 2, l'équipe nazairienne n'a d'autre option que de repartir à l'abordage pour sauver ce qui pouvait l'être. Moussa se montrait intraitable en attaque, et le block retrouvait quelque peu son efficacité. En tout cas suffisamment pour permettre au SNVBA le droit de jouer le tie-break. Saint-Quentin en manque de rotation sembla émoussé, sans pour autant lâcher prise. À 8/8 dans le set fatidique, rien n'était fait. Le SNVBA bien encouragé par son fidèle public trouva alors la faille pour finalement conclure sur un contre de Moussa.
 

« Restons factuels et regardons les chiffres sereinement. Vous trouverez ci-joint le Compte Administratif 2007 faisant figurer les restes à réaliser d'emprunts d'un montant de 4 112 000 € (portés dans le tableau en bas de la page 5).

Ce compte administratif 2007 fait bien figurer le solde de la dette de 11,4 millions d’€, auquel il faut ajouter les reports d’emprunts de 4,112 millions d’€, soit un total de 15,512 millions d’€. Cela est factuel.
Les reports d’emprunts viennent financer des investissements qui, normalement, doivent être engagés, sur des projets sûrs, avec un contrat signé d’un établissement bancaire.

Par ces chiffres ainsi communiqués, via le compte administratif 2007 établi par la Municipalité précédente, la Ville ne fait qu’afficher la situation laissée en 2008 par l’actuelle opposition municipale. Les Pornichétins et Pornichétines ont le droit de connaître la vérité des chiffres.

Auteur : YE | 15/04/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Partez à la découverte de cinq disciplines avec le Beach Sports   »
Article suivant : « Les résultats sportifs de Saint-Nazaire : Le SNR jouera son avenir en Fédérale 1 le 22 avril prochain ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter