Saint Nazaire Infos

Volley-ball : Trois nouvelles ‒ et dernières ‒ recrues au SNVBA

Les dirigeants du Saint-Nazaire VBA, Dominique Hamon, le président, Gilles Gosselin, l’entraîneur ont mis un terme à leur « marché ». Le recrutement du club pour conforter son équipe première qui évoluera en Ligue A en septembre prochain est terminé.

Murphy Edward Troy, américain, 24 ans, pointu de 2,03 m qui jouait à Latuna (Italie) avait signé il y a quelques semaines. Il avait été imité par Martin Repak, un des meilleurs passeurs qui évoluent en France. Après être passé par Nantes et Rennes, il avait fait le choix, à 32 ans, de rejoindre Saint-Nazaire.
Peu de temps après, c’est un Espagnol, Manuel Sevillano, attaquant-réceptionneur de 34 ans qui, après avoir porté à 241 reprises le maillot ibérique, rejoignait le groupe de Gilles Gosselin.
Le recrutement était déjà bien avancé, mais il était incomplet pour tenir la route dans une ligue A dont le niveau devrait encore s’élever la saison prochaine.
« Nous nous sommes efforcés de le boucler pour bâtir une équipe compétitive en adéquation avec notre budget », soulignent conjointement président et entraîneur. Car ce budget n’est pas encore ficelé. « Nous travaillons bien, mais difficilement. Mai est un mois compliqué. Nous savons que cela peut être long », ajoute Dominique Hamon.
Alors, en attendant les bonnes nouvelles, on s’est concentré sur le sportif pur en construisant une équipe de Ligue A.
« Nous avions 9 joueurs dont 6 qui étaient déjà présents au club et 3 qui ont signé. Nous voilà à 12 », ajoute Gilles Gosselin.
Arrive ainsi un 2e passeur. C’était une priorité. Jean Oriol, 22 ans, 1,85 m, international junior, est passé par Poitiers puis Toulouse en Ligue A avant de rejoindre Calais la saison dernière en Ligue B. « C’est un joueur qui possède des qualités physiques intéressantes même s’il n’est pas très grand », souligne Gilles Gosselin.

Peut-être ces joueurs plus que prometteurs seront ceux qui affoleront les bookmakers sur les sites de paris sportifs dans les mois à venir, en attendant vous pouvez trouver les meilleurs jeux de casino en ligne français à CasinosenligneFrancais.fr avec toute une série de jeux flash ayant pour thème le sport désormais en ligne.

 


 

Un deuxième libero

Autre arrivée, plus insolite celle-là, celle d’un deuxième libero. « Ce n’est pas surprenant pour moi. En Ligue B, Lyon avait déjà deux libero. En Ligue A, plusieurs clubs en possèdent deux aussi », précise l’entraîneur. Théo Morillon, passé par le pôle espoir à Dinard et qui a fait ses classes au CNVB, le centre de formation des espoirs à Montpellier, est natif de Laval. Tout comme Gilles Gosselin. Mais la comparaison s’arrête là. « En Ligue A, dans un effectif de 12 joueurs, il nous en faut un de moins de 21 ans ». Théo Morillon qui connaît l’équipe de France junior possède le profil parfait. « À ce niveau, on se doit aussi d’instaurer une concurrence sur chaque poste », martèle Gilles Gosselin en faisant référence à l’autre libero du club, David Lanta.

Un Brésilien au SNVBA

Enfin, et là il s’agira peut-être de la grande attraction cette saison, arrive un Brésilien, Levi Cabral. « Il a 24 ans, mesure 1,98 m, et il fut en équipe nationale junior au Brésil puisqu’il s’exprima à Rio de Janeiro ». Depuis 2008, ce joueur a évolué aux USA dans une équipe universitaire, à Los Angeles. Il fut le meilleur smasheur et le meilleur marqueur dans le championnat universitaire américain ce qui est une sacrée référence. « Ce sera son premier contrat pro. Il possède un très gros potentiel. J’y crois beaucoup. C’est un joueur que je suivais, qui pouvait partir en Italie. Finalement, il a souhaité venir en France ». Ce sera donc à Saint-Nazaire.

Reprise le 12 août

Gilles Gosselin a terminé son recrutement
Gilles Gosselin a terminé son recrutement

Le recrutement est achevé. Il y aura 12 joueurs au SNVBA soit 6 nations, France, Allemagne, Bulgarie, Espagne, Brésil, Slovaquie. « Ce sera un mélange de joueurs d’expérience et ambitieux. On a effectué un recrutement pour être le plus compétitif possible ». Car le championnat sera difficile. « ll sera très compliqué. Il y a des éléments étrangers qui sont venus en France alors qu’ils étaient inabordables il y a deux ans », souligne l’entraîneur. La crise n’est pas qu’en France.
Au niveau du planning, les grandes lignes sont connues, deux entraînements par jour à partir du 12 août, date de la reprise, une grosse préparation, un tournoi à Saint-Nazaire dont les dates ne sont pas encore définies (ce sera fin septembre) et un début de championnat le 8 ou le 9 octobre pour un club nazairien qui devrait l’entamer avec le 11e budget national.

Auteur : P.M. | 04/06/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Judo : Un grand maître honoré au JC Nazairien »
Article suivant : « Triathlon : Le parcours nazairien salué à l’unanimité »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter