Saint Nazaire Infos

Volley-ball ligue B : Saint-Nazaire file vers l’élite

À huit journées de la fin, avec huit points d’avance, les volleyeurs du SNVBA, grands favoris pour la montée directe en ligue A, accueillaient les Briochins plus près de la relégation que du maintien. L’unique derby breton ne pouvait pas échapper aux Nazairiens. Le contraire, à Coubertin, aurait fait désordre. Mission accomplie.
Feughouo n’a pas su contourner le contre nazairien
Feughouo n’a pas su contourner le contre nazairien

Saint-Nazaire VBA-Saint-Brieuc Volley-Ball : 3-0. C’est ce que l’on résumera sous les termes de « travail bien fait ». Ce ne fut pas toujours génial, mais on ne s’ennuya pas pour autant dans les gradins de Coubertin, une nouvelle fois copieusement garnis. Certes, ce n’est plus le derby d’antan quand le Saint-Brieuc Volley-Ball était plus connu sous l’appellation de Goëlo. Les deux formations bretonnes (enfin, presque…), rivalisaient alors que le Rennes EC commençait à peine à émerger.
Il y a un an, les Costarmoricains étaient déjà venus à Coubertin alors qu’ils étaient en fâcheuse posture. Cela devient une habitude. Car c’est un leader, samedi soir, qui recevait un avant-dernier qui ne sait plus très bien où il sera la saison prochaine. Mais avec Saint-Brieuc, le charisme de son président et ses accréditations fédérales, les Côtes d’Armor sont bien défendues en matière de volley.
Sur le parquet, c’est toujours un peu plus compliqué. Le SNVBA a géré en leader face à une formation qui n’a répondu qu’épisodiquement à son homologue. Un très bon niveau de service, le ton étant donné par un Robin Tosatto des grands soirs, une réception sûre malgré l’absence de Moulinier, un Coloras toujours efficace sur ses 3 mètres, un Andréi utilisant à merveille sa taille au centre ont tué toute forme de résistance adverse. Il y eut 9 points d’avance au 1er set (19-10), 9 encore au 2e (15-6) et il fallut attendre le 3e pour que Saint-Brieuc prenne la main, 0-1 puis 5-6. Mais ce fut éphémère. À 20-12, quand Holly, le passeur nazairien, transformé en contreur, remit tout le monde dans le bon ordre, il n’y eut plus de match.
Gilles Gosselin aura donc savouré. « Il n’y a pas que le plan comptable de positif. Les joueurs ont disputé un match concentré, appliqué, que ce soit au niveau du jeu mais aussi dans les attitudes. Ce n’était pas simple, car il a fallu s’organiser sans Hugo Moulinier en réception. Globalement, dans les intentions offensives, au niveau du service, du block, on a montré qu’il y avait une réelle volonté pour se racheter après notre défaite face à Martigues. J’ai apprécié ainsi la grosse solidarité en défense et dans le soutien ».
Saint-Nazaire s’envole vers l’élite. « Nous avons 8 points d’avance. C’est tout. Il ne faut pas espérer grand-chose des autres. On pense juste à notre prochain adversaire ». Ce sera, ce samedi 23 février, Nancy. Mais en Lorraine. C’est un mal classé qui va abattre un de ses derniers atouts. Alors, attention. Même si le SNVBA peut voir venir.

La fiche technique : 25-19 en 24’, 25-18 en 24’, 25-17 en 22’. 800 spectateurs.

 

Auteur : P.M. | 16/02/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Handball Nationale 3 : la marche était un peu haute »
Article suivant : « Handball : Les Nazairiens frappent un grand coup »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter