Saint Nazaire Infos

Volley-Ball Ligue B, le SNVBA le voulait, le SNVBA l'a fait

Alès 2 - SNVBA 3.Après pratiquement deux heures et demie de jeu, le Saint-Nazaire Volley-ball Atlantique a décroché son billet pour la finale des play-offs. Pourtant, ce succès ô combien mérité était loin d'être acquis face à une formation Cévénole jusqu'àlors invaincue en 2012.  L'exploit est d'autant plus grand, qu'il a été obtenu à l'extérieur après deux rencontres. Maintenant place à la finale et aux rêves les plus fous!

En début de saison, les dirigeants nazairiens ambitionnaient « seulement » le maintien. Normalement me direz-vous pour un promu... Mais match après match, victoire après victoire, les maritimes ont pris de la hauteur, au point de se retrouver dans le haut de tableau rivalisant avec les formations les plus ambitieuses telles que Nice, Chaumont ou Alès. Autant de clubs dont l'ambition avouée était de jouer la montée en ligue A. Bousculant les pronostics, les Nazairiens ont assurément joué les trublions au beau milieu des favoris. L'appétit venant en jouant, les joueurs de Gilles Gosselin ont brillamment obtenu leur ticket pour les play-offs. Le premier obstacle proposé, s'il n'était pas insurmontable s'apparentait quand même à une montagne. Mais impossible n'est pas nazairien cette saison. Les coéquipiers d'Hugo Moulinier l'ont une nouvelle fois démontré face à une équipe d'Alès qui était déjà au pied du mur après la sévère défaite du match aller 3 sets à 0.

Un air de revanche

Pour ce match retour de la demi-finale des play-offs, il y avait un air de revanche pour les Alésiens de Luc Marquet. Contraints de l'emporter, dans l'optique d'une troisième manche à domicile, les locaux ont attaqué le premier set pied au plancher. Les Nazairiens qui éprouvent quelques difficultés à rentrer dans le match pêchent par excès de précipitation, laissant le gain de la manche aux Alésiens. Rapidement, les visiteurs vont refaire surface dans le second set sous l'impulsion d'un Moussa omniprésent et grand artisan de la rencontre. Sur leur lancée, les joueurs de Gilles Gosselin confirment leurs bonnes dispositions dans un troisième set relativement bien maîtriser. À ce moment de la rencontre, les coéquipiers de Joao Ricardo n'ont plus d'autre solution que de tout donner pour arracher l'égalisation. C'est ce qu'ils vont faire avec succès, profitant de quelques moments de flottement des Nazairiens, sans doute tétanisés par l'enjeu. Contraintes au tie-break, les deux formations vont permettre au public d'assister à un set décisif de haute tenue et d'une intensité incroyable. D'abord menés 3/8, les locaux vont recoller au score à 12/12. Le suspense était au rendez-vous, et allait être à son comble lorsque les Gardois obtenaient leur seule et unique balle de match à 14/13. Malheureusement pour eux, Pribanovic trouvait le bon timing pour contrer l'attaque Cévénole. Alès venait de laisser passer son ultime chance et n'allait pas s'en remettre. Trois fois, le SNVBA obtenait le droit de conclure, mais sans succès. La 4e tentative s'avérait la bonne quand la paire Lemaire-Moulinier bloqua l'attaque Cévénole au grand désespoir de Luc Marquet. Le SNVBA venait de réaliser un authentique exploit en s'imposant 17/19 au terme d'un tie-break qui restera dans les annales du club puisque propulsant les Nazairiens en finale.
 

8 tie-breaks gagnants sur 9

Vainqueurs à l'arraché, les maritimes ont donc fait des matchs en cinq sets une de leurs spécialités cette saison. Face à Alès, ils ont disputé leur 9e tie-break et en ont remporté 8 ! C'est dire si leurs facultés morales et physiques constituent un point fort de leur panoplie de jeu. Des qualités qui ne sont sans doute pas étrangères à l'apport du préparateur physique Sédrik Mollé. Ce dernier qui s'est d'ailleurs déplacé dans les Cévennes, ne cachait pas sa satisfaction à l'issue de la rencontre : « Après 2 h 30 de jeu, il fallait être solide dans les têtes. À vrai dire, vu l'intensité de la rencontre, je me voyais mal rejouer la belle aujourd'hui. Cette victoire va nous permettre d'avoir 24 h de récupération en plus que nos futurs adversaires ». Pour David Lanta, la joie d'avoir gagné est immense, mais il considère que l'aventure n'est pas terminée : « On est conscient qu'il s'agit d'un petit exploit, d'autant plus qu'Alès n'avait pas perdu en 2012. C'est un vrai sentiment de bonheur. C'est absolument génial et on ne compte pas s'arrêter là ! ». Gilles Gosselin l'entraîneur n'était pas le moins heureux. Lui qui a pris les destinées du SNVBA en main, il y a deux ans va peut-être connaître une seconde accession consécutive. Un authentique exploit qui ne devrait pas laisser insensible les observateurs et attiser les convoitises de certains clubs ambitieux : «  On est comblé ! D'un point de vue émotionnel, c'est une superbe victoire et ça montre la valeur de notre groupe. Dans le premier set, on a forcé notre jeu avec quelques fautes directes. Fort heureusement, nous n'avons jamais paniqué et on a su gérer les moments cruciaux. Dans le 4e, on s'est montré attentistes, faisant preuve d'un manque d'agressivité. Au moment du tie-break, les valeurs de courage et de mental qui font la force de l'équipe ont fait la différence ». Quant à Hugo Moulinier, sur le site de la FFVB, il commentait : «  Au fil du match, le niveau de jeu n'a cessé de s'élever des deux côtés. Nous, on a bien servi et on a été assez bons en bout de filet. On vit une belle aventure sans pression. On se régale match après match et on a envie que ça dure. Il faut dire qu'on est vraiment motivé pour faire quelque chose de grand et pour inscrire une ligne à notre palmarès avec ce titre de champion ».

Auteur : YE | 06/05/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Saint-Nazaire Volley Ball Atlantique largement dominé par Chaumont. »
Article suivant : « Volley-ball Ligue B Saint-Nazaire prend une option »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter