Saint Nazaire Infos

Volley-ball Ligue B : final laborieux mais réussi pour le SNVBA

Ce fut paradoxalement le match le plus long de la saison. Les Nazairiens ont beaucoup peiné pour en sortir vainqueurs ne voulant pas décevoir un énorme public (2000 spectateurs) venu saluer leur montée.
Les Nazairiens ont peiné pour battre Alès
Les Nazairiens ont peiné pour battre Alès

Saint-Nazaire VBA-Alès : 3-2. En face, il y avait Alès qui avait besoin d’un tout petit point pour assurer définitivement son maintien. Ce qui fut fait avec panache.
C’est donc dans un contexte un peu particulier que les Cévenols évoluaient samedi soir salle Pierre de Coubertin. En effet, ils avaient l’honneur d’être le premier adversaire du tout nouveau champion de France nazairien sacré avant la lettre grâce à son succès à Asnières. Ou bien le SNVBA qui avait bien célébré l’événement durant la semaine la jouait plus décontractée, ou bien il mettait un point d’honneur à passer la surmultipliée pour combler son public.
C’est ce qu’il tenta de faire lors d’une première manche pas trop mal réussie. De l’autre côté du filet, il y avait une honnête qualité de service, mais c’était beaucoup plus compliqué en réception et, surtout, au block, puisque les Cévenols, au demeurant, n’allaient réussir aucun contre lors des deux premiers sets. Rare. Sans sortir de ses gonds, le SNVBA maintenait l’écart avec ses centraux pour remporter cette première manche. Mais la suite allait être plus laborieuse. Au lieu d’enfoncer le clou on entrait dans l’approximatif à l’image de Coloras pas toujours inspiré tout comme le passeur, Holly. Alès menait pour la première fois (2-3) puis chipait la manche avec l’omniprésence de Kukhar.

Pas question de perdre

Il fallait un point à Alès pour assurer son maintien. Donc il fallait remporter un autre set. Les Cévenols s’accrochèrent alors comme des morts de faim, portés en attaque par Le Prado qui offrait ce point du bonheur alors que les Nazairiens n’avaient toujours pas sorti la tête de l’eau.
Seulement, c’était soir de fête. Il n’était pas question de perdre devant un énorme parterre d’invités et de partenaires potentiels. Le SNVBA s’arracha alors, s’emparant de l’indispensable 4e set pour atteindre le tie-break. Ce dernier fut long à se dessiner. Alès avait pris un petit coup au moral après avoir perdu Kulakaskas victime d’un claquage aux adducteurs. Mais à 8-7, Alès était toujours là, le SNVBA, porté par les supporters, parvenant à arracher la décision in extremis pour la plus grande joie de Gilles Gosselin. « On est le champion. Nous avions à coeur de gagner les deux derniers matchs chez nous. Nous n’avions surtout pas le droit de perdre devant un tel public. C’est notre 7e homme sur le terrain ». Mais l’entraîneur reconnaîtra que « ce fut un match difficile face à une équipe à qui il fallait un point. Je remarque que nous gagnons 3-2 après avoir été menés. C’est la marque de fabrique de cette équipe. Il ne faut pas oublier aussi que nous l’avons emporté avec une organisation défensive inédite puisque nous avons évolué sans nos deux réceptionneurs prioritaires. Alors, les hauts et les bas, c’est secondaire. Ce soir nous sommes fiers de Saint-Nazaire ».

La fiche technique : 25-21 en 26’, 23-25 en 28’, 20-25 en 26’, 25-20 en 32’, 15-19 en 14’.

 

Auteur : P.M. | 23/03/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Basket-ball Nationale 3 : l’ABC Nazairien perd gros »
Article suivant : « Convention de partenariat : Audacity et ses trois ambassadeurs »

Vos commentaires

#1 - Le 27 mars 2013 à 22h17 par Juliette, Saint-nazaire
un grand MERCI à tous les joueurs pour les bons moments sportifs qu'ils savent si bien partager avec leur public!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter