Saint Nazaire Infos

Volley-ball, Ligue A : Les Nazairiens privés de point

Rarement les équipes d'Ajaccio et de Saint-Nazaire auront été aussi proches. Tout du moins au niveau calendaire. Car, en termes de classement, les Nazairiens, bons derniers, semblaient assez éloignés ce samedi soir des Corses. Ils se sont inclinés, avec courage, 3 sets à 1.
Légende cliché : Nenchev à l’attaque
Légende cliché : Nenchev à l’attaque

En début de mois, en effet, Ajaccio était venu s'imposer en trois manches sèches salle Pierre de Coubertin. C'était en Coupe de France, une compétition
considérée par les Nazairiens comme anecdotique. Moins de trois semaines après, le Gazélec effectuait le même parcours, en championnat cette fois.
La question était simple à poser. Comment le SNVBA battu en trois sets avec son leader, le pointu américain Murphy Troy, pourrait faire mieux alors que sa star était retenue en sélection avec les USA. A Saint-Nazaire, l'effectif est l'image du budget, serré.
L'équipe de Frédéric Ferrandez allait-elle réaliser une sorte de copier-coller devant une formation qui, moralement, était un peu moins saillante qu'en début de mois malgré le retour de Moulinier ? Seulement, Moulinier n’a pas joué pour autant.

 

La vérité d’un soir

Ce qui est amusant en volley est que la vérité d’un soir n’est pas forcément celle d’un autre. Ainsi, en proposant un six d’emblée un peu différent de celui présenté en coupe, l’entraîneur corse croyait sans doute surprendre. Mais ce fut le contraire. Le SNVBA entama la rencontre avec une rare détermination autour de Cabral et Andréi. Un block intraitable (6 dans le set), une réception qui tient la route, des services de qualité furent suffisants aux Nazairiens pour prendre leur distance. Il est vrai, qu’en face, rien ne fonctionnait. Autour de Ragondet, la réception flottait, la défense semblait perturbée et Simovski était loin d’avoir trouvé ses marques. A 14-5, on savait que les Corses auraient du mal à revenir et, malgré un sursaut dans la deuxième partie de manche, Simovski et Dailey retrouvant de leur superbe, le Gazelec s’inclinait sur un ultime block. Seulement, comme on pouvait s' y attendre, le SNVBA n'allait pas maintenir ce rythme élevé. Même si le block demeurait l'arme maîtresse, Ajaccio retrouvait les bras de Simovski et de Dailey et c'était suffisant pour faire le break avec un service plus efficace et une réception plus solide, 13-20 puis 18-23, Simovski en terminant sur son attaque au centre. Le SNVBA, bien que fléchissant physiquement, allait rester dans la même configuration au 3e set. Cabral, très sollicité, commençait à décliner alors qu'en face, la qualité de service s'élevait à l'image de ceux que proposait Lacassie. Simovski et Dailey ne relâchaient pas leur étreinte et seul le block nazairien, par à-coups, permettait de colmater les brèches. C'est cette qualité de contre qui permettait au SNVBA de revenir de 14-18 à 22 partout mais le dernier mot revenait à Simovski sur son attaque croisée.
Le 4e set malheureusement pour les équipiers d’Andréi, allait être le dernier. Les fautes directes commençaient à se multiplier alors que les Corses ne relâchaient pas la pression, présents dans tous les secteurs, 6-11, 6-14. Avec les efforts du public, le SNVBA ne renonçait pas pour autant, sauvant quatre balles de match avant de céder. Gilles Gosselin aura retenu le positif. « Il y a eu une belle attitude même si notre organisation n’est pas stable car n’étant pas habituelle. Je remarque que nous avons réussi à revenir et c’est positif. Nous étions privés de Troy mais le championnat a démarré pour nous lors de la 1re journée. On a connu des moments difficiles mais notre objectif va être maintenant de gagner à Lyon et face à Narbonne ».

La fiche technique

Saint-Nazaire VBA-CFC Ajaccio: 1-3. 25-22 en 26’, 22-25 en 29’, 23-25 en 31’, 23-25 en 31’.
Arbitrage de MM Juan et Vereecke
Spectateurs
Saint-Nazaire. Sevillano (Nenchev), Lanta, Andréi, Repak (Oriol), Cabral,
Lecoq. Entraîneur, Gilles Gosselin.
Ajaccio. Dailey, Jaumel (Martinez), Senger (Peironet), Simovski (Talia)
Lacassie, Ragondet. Entraîneur: Frédéric Ferrandez.


 

Auteur : P.M. | 23/11/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Basket-ball, Nationale 3 : Les Brestois restent les maîtres »
Article suivant : « Premières assises des pêches de loisir en mer »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter