Saint Nazaire Infos

Volley-Ball, Ligue A : Les Nazairiens dans une mauvaise passe

On attendait beaucoup du Saint-Nazaire VBA ce mardi soir, salle Pierre de Coubertin. En face, se présentait Toulouse, le dernier. Le match était, en quelque sorte, à six points. Toulouse, vainqueur 1-3, n’est plus dernier. Les Nazairiens, eux, sont devenus relégables. Sale soirée !
Andréi s’est retrouvé dans le rôle de pointu
Andréi s’est retrouvé dans le rôle de pointu

Pourtant, ils ont bénéficié d’un petit coup de pouce de leur voisin nantais. Ce dernier, avec beaucoup de difficulté, est parvenu à arracher la victoire face à Lyon en quatre sets. L’inverse aurait confirmé la nouvelle place de relégable pour le SNVBA mais avec la double casquette de dernier de cette poule unique. Les Nazairiens laissant ce peu enviable siège aux Rhodaniens.
On ne refait pas l’histoire. Troy, le pointu américain, avait abandonné ses équipiers il y a quelques jours pour faire un break avec l’équipe des USA. C’était prévu. À Toulouse, le pointu, Milushev, était absent aussi. Mais blessé. Le central, Tavana, américain, avait rejoint son collègue Troy en sélection des USA. Donc les forces étaient, sur le papier, sensiblement égales. Sur le papier seulement…
Car le volley, c’est  comme un sprint. On prend un bon départ ou on reste encalminé avec peu de chance de revenir. Et pour prendre un bon départ dans ce sport si particulier, il faut conjuguer deux paramètres, le service et la réception. Au service, le SNVBA fonctionna par à-coups. En réception, il fut tout simplement à côté de son sujet. Andréi, pointu improvisé, fut remarquable avec ses 24 points. Cabral fut très présent avant de se faire plus discret, usé par la répétition des efforts. Nenchev fut le 3e joueur à scorer. Repak, le passeur, ne put pas montrer son talent du fait de cette réception qui partait à vau-l’eau. Dès lors chacun joua son rôle avec plus ou moins de précision à l’image de Lecoq revêtant la robe de central n° 1.
 

Un banc plus étoffé

En face, il y avait des absents, mais un banc plus étoffé et une dizaine de joueurs qui ont le niveau de la Ligue A, même s’il ne s’agit pas du très haut niveau.
Le SNVBA a tenu un peu, égalisant à neuf reprises au 1er set jusqu’à 17 avant de craquer sur un lob de Santucci suite à une relance désespérée de Lanta.
Au second set, on se rebiffa. Cabral et Andréi étaient au four et au moulin. Mais, en face, Rossard commençait à monter en puissance. Radtke l’épaulait, mais aussi Zagonel. Cela faisait feu de toutes parts et, pourtant, les Nazairiens enlevaient la manche sur un service dans le filet de Rossard.
Mais cela commençait à sentir le rôti. Cabral déclinait progressivement dès l’entame du 3e set. Andréi colmatait les brèches avec le concours épisodique de Nenchev. Moulinier entrait, pour la première fois cette saison. Mais il y avait déjà 7-14. Un handicap quasiment insurmontable à ce niveau. Quelques minutes plus tard, Rossard en terminait, 18-25.
Il restait à son équipe à peaufiner ce succès qui se profilait. Côté nazairien on disparaissait, 5-8, 7-12, 9-15, 12-20 puis 17-25 sur un service out de Nenchev. Dur, dur, à Coubertin.

Pas de renoncement

Gilles Gosselin s’efforcera de nuancer. « Dans la finalité, ce n’est pas ce que nous attendions. Dans le jeu, nous avons montré un autre visage que celui de Montpellier. Il n’y a pas eu de renoncement de la part des joueurs. Au contraire, j’ai vu une débauche d’énergie ».
Mais, comme tous les spectateurs, l’entraîneur était forcé de reconnaître « qu’il y avait la déception d’avoir perdu à domicile », évoquant pudiquement « l’irrégularité en réception » et « des bons passages au service ».
Seulement, la Ligue A ne peut pas se satisfaire de cela. Elle exige beaucoup plus. Le SNVBA n’a pas l’effectif sans Troy pour faire face. C’est une évidence. Hugo Moulinier est de retour, mais il va lui falloir du temps pour revenir à son niveau. Gilles Gosselin est conscient de tout ceci. « Il va nous falloir redoubler de forces ». Avec Andréi comme pointu à nouveau ? « On verra. La meilleure option est celle qui nous fait gagner », ajoutera l’entraîneur.
Car ce vendredi 15, le SNVBA se rendra à Beauvais avant de  recevoir Ajaccio le 23 à Coubertin. Sans Troy, bien sûr. Beauvais est 4e et Ajaccio 2e. Vaste programme en perspective…
 

La fiche technique
Saint-Nazaire VBA-Toulouse : 1-3. 23-25 en 24’, 25-20 en 25’, 18-25 en 24’, 17-25 en 25’. 900 spectateurs.

 

Auteur : P.M. | 13/11/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Volley-ball, Ligue A : Beaucoup d'inquiétudes »
Article suivant : « Handball Nationale 3 : Le break pour les Nazairiens »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter