Saint Nazaire Infos

Volley-ball, Ligue A : Le SNVBA a terminé son recrutement

C’est fait. Les volleyeurs nazairiens du SNVBA seront 11 au départ au début de la saison prochaine. 12, peut-être, mais l’effectif n’excèdera pas ce nombre. Allemagne et Pays-Bas ont complété l’équipe en ce milieu de semaine.
Dominique Hamon, le président, n’a plus qu’à relever le défi financier
Dominique Hamon, le président, n’a plus qu’à relever le défi financier

Il fallait un passeur haut de gamme au SNVBA. La question a été résolue avec l’arrivée de Patrick Steuerwald. 28 ans, 1,83 m, ce qui fait dire à Gilles Gosselin, l’entraîneur, qu’il s’agit « d’un petit gabarit », c’est un joueur de classe. Allemand, il a débuté à Hausach puis s’est révélé à Offenburg avant de rejoindre le VC Olympia Berlin. En 2009 et 2010, il remporte la coupe allemande. Il rejoint l’Italie (Ombrie Volley), repart en Pologne (Warszawska) et reprend le chemin de l’Italie la saison dernière où il mène le jeu de Tonno Callipo Vibo Valentia.
« C’est un international allemand qui connaît les championnats du monde et d’Europe. Je suis très content de sa venue. Il va coller parfaitement au profil de l’équipe. Il est combatif, démonstratif. Il a une grande capacité pour jouer par le centre, mais aussi aux ailes. Il est appelé à devenir un vrai leadership. Il a du caractère, il sera exigeant », précise Gilles Gosselin. En plus, son frère évolue à Paris comme libéro. Le rapprochement sera aussi familial.

Un baroudeur

L’autre recrue est un réceptionneur-attaquant. Hollandais, il se nomme Jan-Wilhem Snippe. 2 m, né en mai 1986, il totalise 103 sélections en équipe des Pays-Bas. Il a connu Rotterdam mais, surtout, les clubs italiens de Lube, Latina, Lupi Pallavolo Santa Croce. Il s’est exprimé à Haching, en Allemagne, puis à Iaroslavi (Russie) avant d’évoluer, en fin de saison dernière, à Istanbul. Vainqueur de la Ligue européenne en 2006, deux fois champion d’Italie, deux fois vainqueur de la coupe des Pays-Bas, lauréat de la coupe d’Allemagne, champion de Hollande, c’est un vrai baroudeur. « C’est un joueur important qui va venir dans ce secteur de la réception en apportant sa dominante physique et offensive. En plus, il a des affinités sportives avec le passeur », précise Gilles Gosselin.

Lanta reste

Il ne manquait plus que le libéro. David Lanta sera celui-là. Voilà déjà quatre saisons qu’il est au SNVBA. Après un début de saison difficile l’an dernier, il a fini fort le championnat, contribuant au maintien. « Il a su se remettre en question après s’être adapté à la ligue A. Le choix de le conserver est volontaire. Il va apporter toute son expérience au club », insiste Gilles Gosselin. Ce à quoi Christian Thébault, le responsable du secteur professionnel, ajoute « David est très important à travers le langage que nous voulons faire passer ».

Le cas Moulinier

Car, on l’a compris, c’est pratiquement 90 % de l’équipe qui est chamboulée. Reste le cas Hugo Moulinier. Sera-t-il le 12e homme ? Yordanov, lui, ne sera plus Nazairien lors de la reprise du championnat le 18 octobre prochain.
Ce chamboulement n’effraie pas. « Ce sont des joueurs qui viennent d’horizons divers. Mais ils vont tous devenir des Nazairiens », promet Gilles Gosselin. Il ne reste plus qu’une chose à résoudre, l’aspect financier. « C’est un chantier permanent. On travaille », dira, laconiquement, Dominique Hamon.

Auteur : P.M | 23/05/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Triathlon, BEST: 30 ans et 500 triathlètes »
Article suivant : « Volley-ball, Ligue A : Un parfum latino-américain »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter