Saint Nazaire Infos

Volley-ball, Ligue A : La pente est savonneuse

Le Saint-Nazaire VBA a tout tenté à Toulouse. En vain. Une nouvelle fois, les Nazairiens qui ont beaucoup de mal à s'exporter, ont bu la tasse. Dommage car il y avait un coup à faire face à une formation aux abois.
Le SNVBA a chuté lourdement à Toulouse
Le SNVBA a chuté lourdement à Toulouse

Mais le SNVBA ne sait pas voyager. Il a été battu 3 à 0, un score qui ne supporte aucune contestation. On ne peut pas reprocher grand-chose au groupe si ce n'est le fait de ne pas avoir gagné. En sport, avouons le, c'est quand même préjudiciable, voire très ennuyeux quand on passe son temps à flirter avec la relégation. Le SNVBA a été bien. D'ailleurs, il l'est souvent en début de partie. Puis il fond. Il a  du mal à finir ses manches, la première, notamment, importante en volley quand les joueurs reviennent à 22-21 puis égalisent à 24 pour se faire coiffer sur le fil.

Est-il opportun de parler de la seconde quand on connaît le fil conducteur de la première ? Le SNVBA est présent au service, solide en réception. Il est pourtant mené 8-12. Il revient à 20 partout. Et puis il ne met plus une balle par terre. Ce n'est pas faute d'investissement. Ce n 'est pas faute de volonté. Mais c'est de l'inefficacité sur le dernier geste. Alors, Toulouse, un moment la tête sous l'eau, la relève, 25-22.

De la pression

Forcément, à 2-0 alors que le score aurait pu être inversé chez l'adversaire, le scénario n'est plus le même. Le SNVBA a alors ressemblé à ce qu'il est vraiment dans ce championnat. Une équipe qui est là pour sauver sa tête mais avec ses hauts moins fréquents que ses bas, ses doutes. Il y a des choses que les Nazairiens auraient faites en début de saison, au mental, dans la belle ignorance d'un championnat au long terme que, pourtant, Gilles Gosselin avait annoncé comme plus dur encore que ce que la Ligue A avait connu. Malheureusement, il avait raison. Là, il y a un couperet, de la pression. Et tout ceci est difficile à gérer. A 4-1 dans la 3e manche, le SNVBA n'était pas bien. Il était à nouveau très mal au premier temps mort technique, 8-3. A 14-7 on savait que c'était plié. Triste. Car  il n'y avait plus beaucoup d'âme dans ce match, côté nazairien, bien sûr. A 25-10, dans une Ligue A, nous n'étions plus loin du ridicule. 

Maintenant, il va falloir serrer les coudes, compter, comprendre que quelques mots aux allures de pansements ne peuvent plus panser les plaies. Il y a deux ou trois matchs qu'il va falloir absolument gagner. Sinon, ce sera retour à la case départ. Le SNVB, l’ancêtre, a déjà connu des allers et retours, le premier pour insuffisance sportive, le deuxième pour insuffisance financière. Alors, il va falloir se remuer devant Narbonne, ce samedi 8 mars, à 20 h 00 à Coubertin. Sinon...

La fiche technique

Toulouse-Saint-Nazaire : 3-0. 25-23, 25-22, 25-10.

Auteur : M.P. | 01/03/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Basket-ball, Nationale 3 : L’ABCN s’amuse »
Article suivant : « Athlétisme : Rakoutou Tombou à Halle en salle »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter