Saint Nazaire Infos

Volley-ball (Ligue A) : Au bout du suspense

C'est dans une salle Pierre de Coubertin archi comble que les volleyeurs nazairiens du SNVBA ont accueilli ce samedi soir l'équipe européenne de Tours. Portés par leur public, les joueurs ont été à deux doigts de créer une énorme surprise, étant battus 2-3). Prendre un point au récent vainqueur de Piacenza est déjà une énorme performance.
Troy a fait valoir toute sa puissance
Troy a fait valoir toute sa puissance

 

Avec les retours de Cabral et de Nenchev qui avaient tant manqué à Paris quelques jours auparavant, le SNVBA avait quelques arguments à opposer à cette formation tourangelle qui venait à Coubertin avec un double titre, celui de champion de France et de vainqueur de la coupe.

Il n'y avait plus une place assise dans les gradins. 2000 spectateurs, on n'avait plus vu cela depuis le match retour pour attribuer le titre national en N 2. C'était il y a un bon bout de temps face à Ajaccio.

L'enjeu, cette fois, n'était pas le même. Tours c'était une montagne. Et pourtant, durant près de deux heures, le SNVBA a cherché à la renverser. Troy, Cabral, auront été extraordinaires pour faire mieux que repousser les échéances. Ils ne furent pas les seuls. Lanta, autoritaire en réception malgré la qualité des services adverses, Lecoq quand on le sollicita, Oriol, furent les auteurs de partitions à la hauteur de l'événement, Repak aussi à la distribution. Et c'est ainsi qu'après avoir été mené 14-16, le SNVBA égalisa à 16 grâce à la grosse présence de Troy, puis sut canaliser les audaces des Tourangeaux pour s'emparer de la première manche sur un block autour de Lecoq.

Faire face au service

Le ton était donné. Encore fallait-il faire face aux services adverses, ceux de Konecny, notamment, la cheville ouvrière de cette équipe. Le SNVBA craqua avant de relever la tête lors de la 3e manche. Les Nazairiens avaient un point en poche. Ils auraient pu aller chercher beaucoup plus. Mais, à 7-8 dans le 4e set, ils disparurent, préférant se concentrer sur la dernière manche. En l'occurrence, il s'agissait du toujours incertain tie-break. Le SNVBA mena 4-1 suite à un block Cabral-Andréi. Puis il coula à nouveau sous les assauts au service de Konecny. Les égalités se succédèrent jusqu'à 9. Puis les Nazairiens finirent par baisser l'échine, terminant leur œuvre sur une attaque out de Cabral. Mais, un point, c'est bien. Tout le monde ne le prendra pas aux Tourangeaux.

Dynamique positive

 

Gilles Gosselin aurait, bien sûr, préféré un peu plus. " On a fait un bon match, mais nous avons mal négocié certaines situations. Nous n'avons pas toujours su trouver la parade en réception. Maintenant, il y avait une grande qualité de service en face. Tactiquement, je pense que nous avons livré une prestation plutôt aboutie. On a joué Tours au complet. On prend un point, mais il est trop tôt pour se projeter et se comparer aux autres. On reste dans une dynamique positive, avec un état d'esprit ".

Suite du feuilleton ce mardi soir 5 novembre avec la venue, à 20 h 00, à Coubertin, d'Ajaccio. Ce sera une autre Ligue A, mais en Coupe de France cette fois.

Auteur : MP | 02/11/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Basket-ball (Nationale 3) : Pas d’inquiétude pour les Nazairiens »
Article suivant : « Volley-ball (Ligue A) : Un mythe, samedi, à Coubertin »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter