Saint Nazaire Infos

Volley-ball : Les Nazairiens tombent de haut

On attendait beaucoup des volleyeurs nazairiens pour ce premier derby de l’histoire en Ligue A avec le voisin Nanto-Rezéen. L’issue aurait pu être incertaine. Mais le SNVBA a craqué au mauvais moment alors que le NRMV était traumatisé par la blessure grave de Chrtiansky.
La réception du SNVBA fut loin d’être parfaite Plus de 2000 spectateurs étaient présents
La réception du SNVBA fut loin d’être parfaite Plus de 2000 spectateurs étaient présents

C’est le mental qui a fait la différence. La propreté aussi du jeu nantais avec une qualité d’attaque qui ne fut pas celle des Nazairiens en dehors de ce que le pointu, Troy, sut montrer par instants, avec Cabral en bout de filet.
Européens, les Nantais restaient sur une difficile rencontre remportée en quatre manches, au terme d’un set en or, dans les pays nordiques. Mais, après tout, quatre manches, c’est un match ordinaire. De fatigue, il n’y eut point dans leurs rangs.
En face, il y avait des Nazairiens portés par plus de 2000 spectateurs, un record à Coubertin. Mais les joueurs furent plus empruntés que leurs supporters. La réception fut leur maillon faible au premier set au cours duquel, menés 7-12, ils revinrent à 23 partout avant de craquer après une ultime égalité à 25.
Un premier set n’est jamais un tournant de match, mais il donne le ton. Lors de la seconde manche, le SNVBA revint pleinement, offrit une note de fantaisie dans ses attaques, serra un peu mieux sa réception, servit comme il convenait. Et c’est Nenchev qui mit un terme aux joutes avec son attaque au centre.
A un partout, tout était jouable. Seulement, après un point extraordinaire de Troy (10-10) à l’issue de plusieurs temps de jeu qui soulevèrent l’enthousiasme, on retomba dans les travers malgré la rentrée, enfin, de Yordanov.

Espoirs et blessure

Mais il y avait déjà 15-19. Avec Andréi retrouvé au centre, le public commença à espérer. Et puis ce fut cette blessure au genou de Chrtiansky. Des cris de douleur, une civière. Cela aurait pu casser l’énergie nantaise. Au contraire, les joueurs trouvèrent à travers ce coup du sort matière pour se sublimer. Et Andréi les aida bien quand il balança son attaque out à la fin de la manche.
Dès lors, plus rien allait arrêter le NRMV. A 4 partout on pouvait encore y croire côté nazairien. A 7-11, on constatait que le SNVBA ne mettait plus une balle     au sol. A 12-17, on connaissait l’issue. Et c’est à Perez, sans doute le meilleur joueur nantais en cette soirée, qu’il convenait d’apporter le point du match à son équipe.

Tout est jouable

Gilles Gosselin, l’entraîneur nazairien, ne se dérobera pas, après, pour une fois, être passé par un bref entretien avec ses joueurs dans les vestiaires. « On a bien joué au premier set même si nous le perdons et sur l’ensemble du deuxième. On a su rivaliser en fin de 3e manche, mais le match n’a pas tourné en notre faveur. Nantes possède une belle équipe qui propose beaucoup de solutions. La victoire de cette formation est méritée même si, au 4e set, nous avons sans doute manqué d’agressivité. On a eu des difficultés en réception mais Nantes sert très bien. Maintenant on s’aperçoit qu’il s’agit d’un championnat où tout est jouable.
Effectivement, les rivaux des Nazairiens, Cannes, Narbonne, Lyon ont tous gagné et Toulouse a arraché le tie-break face à Tours. Finalement, il n’y a que le SNVBA avant son déplacement à Sète le dimanche 2 février qui n’a rien pris. Ennuyeux…
La fiche technique
SNVBA-Nantes-Rezé Métropole Volley : 1-3. 25-27 en 32’, 25-18 en 25’, 23-25 en 34’, 15-25 en 23’

Auteur : M.P. | 26/01/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Bobsleigh : Le Nazairien Elly Lefort sera le pousseur des JO »
Article suivant : « Omnisports : De bonnes nouvelles nazairiennes »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter