Saint Nazaire Infos

Volley-Ball : Des raisons d’espérer pour les Nazairiens

C’est dans une salle pratiquement comble, à Coubertin, que les volleyeurs nazairiens ont découvert la réalité de la Ligue A, 20 ans après leurs aînés en Nationale A. Battus par Rennes (0-3), ils ont trouvé à travers cette défaite matière à espérer.
Troy a entamé ses grands débuts devant le public nazairien
Troy a entamé ses grands débuts devant le public nazairien

Le SNVBA a effectué ses grands débuts en Ligue A face aux Rennais en s’inclinant 3 sets à 0 (25-27, 24-26, 24-26). à domicile, ce résultat est loin d’être parfait. Mais on remarquera, tout d’abord, l’étroitesse des scores. D’autre part, les Nazairiens ont réalisé une très bonne prestation globalement. Il a juste manqué ce petit quelque chose qui transforme une défaite en victoire. Les entraîneurs aiment parler de « détails ». Là, le terme aurait été exact même si Gilles Gosselin, intelligemment, l’a éludé.
En fait, le SNVBA mena trois fois, respectivement 16-13 au 1er set, 16-15 au 2e set, 16-15 au 3e set. Et, à chaque fois, il piocha pour finir. Une réception ratée, une attaque out,  une faute directe. À ce niveau cela ne pardonne pas. Cabral, le Brésilien, aura été superbe même s’il ne fut pas exempt de reproches sur les fins de manches. Troy sera le pointu type américain avec un physique étonnant. David Lanta a été très sollicité en réception et il a fort bien tenu la marée. Mais des permutations avec Hugo Moulinier auraient été les bienvenues. Seulement, Moulinier était blessé. Nenchev a proposé beaucoup de choses intéressantes tout comme Andréi au centre. Mais le niveau est élevé en Ligue A. En face il y avait un destructeur, Miseikis. Le Lituanien fut un éphémère Nazairien, joker médical, il y a quelques saisons. Mais il n’était pas seul. Bazin demeure un réceptionneur d’exception et Rennes a beaucoup d’expérience.
Pour la petite histoire, on retiendra que le SNVBA a sauvé pas mal de balles de sets, deux au premier, une au deuxième, une au troisième. Cela montre qu’il y a une âme dans cette équipe mais que le collectif a besoin de se roder. Il ne faut pas rêver, un promu ne va pas tout chambouler d’emblée. D’ailleurs, il n’en a pas l’intention. La densité est énorme dans ce championnat. Mardi soir, il y avait la bagatelle de 12 nations sur le parquet…
 

Un vrai état d’esprit

Le coup d’envoi a été donné par la charmante Marion, partenaire d’honneur
Le coup d’envoi a été donné par la charmante Marion, partenaire d’honneur

Gilles Gosselin est resté fidèle à son image, sobre, lucide dans son analyse. « Je ne sais pas s’il n’a pas manqué grand-chose. Nous avons des situations pour gagner le 1er set et sur le 3e on peut aussi faire mieux en négociant certaines phases. On a été bien, tactiquement, dans les intentions. Il y a eu un vrai état d’esprit. Mais nous avons manqué d’efficacité sur deux ou trois points. Nous n’avons pas de frustration à avoir, mais des ambitions. Ce fut serré. On doit pouvoir avoir plus de constance au service et on se doit aussi de gagner plus en stabilité collectivement ».

Chaumont samedi

Samedi soir, à 20 h 00, toujours à Coubertin, ce sera la venue de Chaumont. Là encore, il s’agira d’un gros challenge. « Le fait d’avoir été battu par Rennes ne nous met pas de pression. On sait qu’il y aura 26 matchs face à des équipes qui seront très fortes. Chaumont en fera partie et je pense que cette formation appartiendra aux quatre premiers du championnat », terminera Gilles Gosselin.
Peu après, lors de la réception en présence des joueurs et des partenaires, Dominique Hamon, le président, résumera bien cette soirée. « Remplir la salle avec 1600 spectateurs un mardi soir est un événement. Nous sommes, sur le plan sportif, des débutants à ce niveau et j’espère que nous ne le serons pas toujours ». C’est certain. La ville de Saint-Nazaire, la salle de Coubertin, sont redevenues des places fortes du volley-ball chez l’élite. La saison sera longue et complexe. Mais le SNVBA, sur ce qu’il a montré ce mardi soir, porté par un public de supporters absolument superbes et qui mériteraient d’être cités en exemple pour leur sportivité, a les moyens de parvenir à ses fins. Il y parviendra.
 

Auteur : P.M. | 08/10/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Basket-ball Nationale 3 : Les Nazairiens solides dans leurs têtes »
Article suivant : « Course de côte : David Dieulangard remporte la Coupe de France pour la seconde fois »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter