Saint Nazaire Infos

VIP: c’est parti pour une nouvelle saison

Le VIP était plein comme un œuf hier soir pour le lancement de la 14e saison de la salle de musiques actuelles, la 5e dans la base sous-marine après le déménagement du cube bleu. Il offrait une soirée gratuite avec trois concerts, deux sur la mezzanine et un sur la grande scène avec le duo nantais Mansfield Tya qui présentait pour la première fois en live son 3e album, «Nyx ».
Stéphane Heuvelin, programmateur du Vip
Stéphane Heuvelin, programmateur du Vip

Pour l'ouverture de la 14e saison du VIP, la soirée a débuté par une mise en bouche tonique avec les rockers italiens du groupe Dispo. Des rythmiques alambiquées pour une orgie de décibels. Puis ambiance beaucoup plus lunaire avec Carla et Julia, les deux complices du groupe nantais Mansfield Tya. Les deux jeunes femmes venaient de passer cinq jours en résidence au VIP pour mettre en scène leur 3e album «Nyx »qui sortira le 17 octobre dans les bacs. Un opus entièrement réalisé par leurs soins et enregistré au studio Sylvestre et Maucotel de Saint-Brévin. Le single «des coups, des coeurs» est d’ores et déjà un tube en puissance : programmé sur France Inter et remarqué sur la compilation de l’été des Inrockuptibles. Le public nazairien en a eu la primeur sur scène.«Nyx » qui donne son titre à l’album, est dans la mythologie grecque la déesse personnification de la nuit. Les titres font la part belle aux rêves, aux fantasmes et aux hallucinations. La musique est lancinante, hypnotique sur des rythmes primitifs.

La saison de la maturité
La programmation du premier trimestre de la saison est riche, très riche, avec 25 soirées concert, plus de 50 groupes jusqu’au 16 décembre, dont un tiers de formations issues du département, et notamment plusieurs de St Nazaire. Pour Stéphane Heuvelin, le programmateur de la salle, «cela prouve que le VIP est de plus en plus une scène de création à l’écoute des groupes en devenir». D’ailleurs le VIP accompagne à travers des résidences plusieurs d’entre eux. Outre Mansfield Tya, Elephanz, Agua Na Boca, ou encore Moongaï et Élodie Rama bénéficieront des conseils avisés des techniciens locaux.
Pour ce trimestre, plusieurs grosses soirées sont très attendues. À commencer par «Life is VIP, VIP is Life» le 22 octobre avec des concerts dans les 2 salles qui se font face. 1 300 spectateurs l’an dernier.
Rendez-vous dès ce vendredi soir avec le festival Street Session et le rappeur Medine en tête d’affiche.

Viendront ensuite les rockers anglais de Jim Jones Revue le 7 octobre, la pop folk de Syd Matters le 5 novembre, les punk-rock des Uncommonmenfrommars le 17 novembre, la traditionnelle tournée des Transmusicales de Rennes le 25 novembre, sans oublier un cycle cinéma «Sur la route» les 20, 27 octobre et 3 novembre et une brocante sonore et musicale le 26 novembre.
Seule fausse note de ce premier trimestre, l’annulation de la nuit du blues, mais le programmateur promet «de belles surprises en janvier et mars» pour les amateurs.
La programmation complète est disponible sur ce lien :
http://www.les-escales.com/scene-musique-vip/programmation-vip.asp

Stereolux : concurrence ou complémentarité ?
Une rentrée qui promet, mais l’ombre de Stereolux plane sur le VIP. Stereolux, c’est la nouvelle salle de concerts sur l’île de Nantes qui remplacera l’Olympic au mois d’octobre.
Stéphane Heuvelin reconnaît que les artistes, notamment étrangers, préféreront jouer à Nantes qu’à Saint-Nazaire. «Entre une grande ville et une ville moyenne, il n’y a pas photo, mais à nous de nous distinguer en nous positionnant très tôt sur les groupes émergents. Stereolux devrait aussi avoir une prog plus axée pop rock alors que nous, on va plus volontiers vers d’autres esthétiques comme le jazz, la musique du monde ou les musiques électroniques. De toute façon avec Jean-Michel Dupas (le directeur artistique de Stereolux), on ne fera pas de surenchère. Quand l’un de nous aura signé avec un artiste, l’autre n’ira pas le chercher. Et puis le public est aussi très mobile et ça peut créer une synergie intéressante entre les deux villes».
 

Le groupe italien Dispo
Le groupe italien Dispo
Le duo nantais Mansfield
Le duo nantais Mansfield
Auteur : GG | 22/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Festival « Street Session » : Saint-Nazaire fête les cultures urbaines »
Article suivant : « Le Festival Farniente à Saint-Marc, un concept précieux et unique »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter