Saint Nazaire Infos

 Vente des chantiers STX à Saint-Nazaire : les syndicats posent la question de la responsabilité de l'État

Les syndicats des chantiers
 navals STX France à Saint-Nazaire posent la question d'une
éventuelle augmentation de la part de l'État dans le capital, alors que 
l'actionnaire coréen STX Offshore and Shipbuilding a annoncé vendredi qu'il
 envisageait de vendre ses chantiers navals en France, en Finlande et en Chine.
 STX France est détenu à 66% par STX Europe - filiale du sud-coréen STX Shipbuilding - et à 33,3% par l'État français.

"Ce nouvel épisode nous conforte dans notre revendication : le moment est venu que l'État nationalise le dernier grand chantier naval", a affirmé Nathalie Durand, de FO, en estimant que la décision de l'actionnaire "nous inquiète un peu" mais qu'elle "n'a rien de franchement surprenant" au vu de sa situation financière "catastrophique".
"Là, on a une grosse commande, c'est le moment ou jamais de se débarrasser de nous", a-t-elle ajouté, en faisant allusion au contrat historique d'environ un milliard d'euros décroché en décembre par STX France à Saint-Nazaire pour la construction de l'un des plus grands paquebots au monde.


La situation financière de STX France est "plutôt bonne pour l'instant" a renchérit Christophe Morel, de la CFDT. "Nous ne sommes pas surpris, on savait que le groupe cherchait à se désengager pour faire entrer de la trésorerie", a-t-il poursuivi. "On interpellera le gouvernement sur une augmentation de la part de l'État français", a-t-il assuré. "Nous ne sommes pas pro-nationalisation, mais si on veut aller vers les marchés des énergies marines renouvelables, et si on pouvait mettre Areva et d'autres industriels 
autour d'une table, ça pourrait être une opportunité".
 

La décision de l'actionnaire coréen pose "la question de l'avenir de la construction navale, pose la question de la responsabilité de l'État : qu'est ce qu'il veut faire du chantier?", a estimé de son côté, Joël Cadoret, élu CGT. "S'il y a un repreneur, il ne faut pas que ce soit un repreneur financier mais un industriel qui ait de vrais engagements industriels", a-t-il souligné.

Auteur : source AFP | 04/05/2013 | 3 commentaires
Article précédent : « Leclerc Drive Saint-Nazaire, un succès au-delà des espérances »
Article suivant : « STX Group accélère les cessions »

Vos commentaires

#1 - Le 04 mai 2013 à 10h28 par Jean Claude Blanchard, Saint-nazaire
Rappel de notre proposition du 1er Octobre 2012
Ne bradons pas STX . Nationalisons STX !

Avenir de STX : le Front national appelle à une manifestation commune
Dans un communiqué, Saint-Nazaire Bleu Marine et la section du Front national de Saint-Nazaire proposent une manifestation unitaire, silencieuse, sans drapeaux pour que « l'État prenne enfin ses responsabilités ».

« Les initiateurs du comité Saint-Nazaire Bleu Marine et les membres de la section de Saint-Nazaire du Front national partagent les inquiétudes des salariés de STX quant à l'avenir de leur entreprise. Ils demandent que l'État français prenne, enfin, ses responsabilités. Tout d'abord, en accroissant sa participation au capital de l'entreprise jusqu'à y devenir majoritaire afin de pouvoir ainsi totalement contrôler son devenir. Ensuite, en réservant à STX les commandes publiques ou semi-publiques de construction navale à venir. Enfin, en développant des alternatives crédibles à la construction de bateaux de croisière respectant le savoir-faire des travailleurs, la plus crédible et la plus porteuse étant vraisemblablement l'exploitation de la potentialité du secteur de la construction de navire. En offrant un front commun, des organisations syndicales, des PME, et des citoyens de Saint-Nazaire, pour une manifestation unitaire, sans drapeaux, sans slogans, marche silencieuse : tous ensemble pour que vive notre ville : vivre et travailler au pays ! »
#2 - Le 04 mai 2013 à 11h42 par Gilles Denigot , Saint Nazaire
Certes l'Etat doit afficher sa volonté de soutenir le dernier grand chantier naval. Oui il faut travailler l'idée des élues divers gauche de st Nazaire reprise par Y. Vaugrenàrd pour un vrai consortium européen. Mais il convient d'y associer les armateurs européens qui commercent avec les ports et jouissent des infrastructures européennes indispensables à leurs activités. Le gouvernement aura t-il la volonté d'essayer cette initiative ? C'est pourtant une voie nécessaire à l'industrie navale, à sa diversification et à la transition écologique de l'économie. Il en va de la pérennité des emplois dans la navale et c'est utile à notre région et notre bassin d'emplois.
#3 - Le 04 mai 2013 à 13h19 par UMPHilare
Tout ces gens qui disent que la situation de STX France est plutôt bonne s’appuient sur quoi pour le dire : ont-ils eu accès aux comptes ? Seul un repreneur français acceptera de mettre les pieds dans cette affaire cogéré : DCNS est le repreneur naturel!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter