Saint Nazaire Infos

Vente de STX Europe : la KDB souhaite une transaction en juin

Selon l'agence Yonhap de Seoul l’examen de la situation financière de STX Europe se termine, et la procédure de vente va s'accélérer, a indiqué le créancier principal du groupe STX, la Korea Development Bank (KDB), ce jeudi.

D’après la KDB, la banque distribuera un guide d’investissement dès la fin du mois, indiquant un démarrage de la procédure de vente de STX Europe  l’objectif d’une transaction en juin prochain.
Un spécialiste du secteur des investissements a analysé qu’«il est rare de voir un constructeur naval produire des bateaux de croisière et des bâtiments de guerre à l’échelle mondiale. STX Europe a beaucoup de potentiel au niveau des ventes grâce à sa rareté».

Estimation compliquée

La KDB a émis des réserves sur la valeur de STX Europe car l’examen financier est toujours en cours. Mais pour arriver à une transaction réelle, le calcul ne sera pas simple car  STX France et STX Finlande représentent peu de marge de manœuvre en raison de la participation des deux gouvernements locaux concernés.
Dans STX Europe, STX O&S détient 66,7% du capital alors que STX Engine dispose de 33,3%. Le gouvernement français possède 33,3% dans STX France et une personne  recommandée par la partie finlandaise occupe une place au sein du conseil d’administration de STX Finlande.


La crise de liquidités du groupe STX serait en partie  en partie résolue et STX O&S pourra récupérer environ 110 millions d’euros et 25  pour STX Engine, d’après une estimation de Deloitte Anjin, cabinet comptable chargé de l'étude.
 

Depuis 2O08

En 2008, le groupe STX avait  racheté le constructeur naval norvégien Acker Yards, premier en Europe.
Le groupe STX avait versé, environ 200 millions d’euros et obtenu un prêt de 730 millions d’euros. «Il est tout à fait possible de voir deux types de vente : une vente de l’ensemble ou des ventes séparées» a indiqué la KDB. En effet STX Finlade a cédé il y a quelque mois au  groupe public russe de construction navale USC ,déjà copriétaire, son chantier Arctech Helsinky.

Arnaud Montebourg, le Ministre du redressement productif qui porte la marinière, va-t-il  positionner rapidement le gouvernement français sur cet achat, alors que les syndicats réclament une nationalisation et  apposer  une étiquette modifiée de 33 à « 100 % France » sur les Chantiers de l'Atlantique ?


 

13/03/2014 | 2 commentaires
Article précédent : « Laurent Fabius pense à annuler la vente des BPC russes »
Article suivant : « STX : la commande SNCM intention ou prétention ? »

Vos commentaires

#1 - Le 13 mars 2014 à 13h11 par UMPHilare
Clients possibles pour cette vente : Fincantiéri ou Meyer; je blague mais qui d'autre peut être intéresser à cette opération hors nationalisation débile mais avec les socialistes faut s'attendre à tout !
#2 - Le 13 mars 2014 à 20h39 par faclile
ALSTOM !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter