Saint Nazaire Infos

Une pyramide à Saint-Nazaire

Handicap International vient d’organiser, dans 31 villes de France dont Saint-Nazaire, la 17e Pyramide de Chaussures afin de mobiliser l’opinion publique contre les mines et les bombes à sous munitions (BASM).
 le president nazairien du Mouvement de la Paix : Pascal Tual
le president nazairien du Mouvement de la Paix : Pascal Tual

C’est la 12e année que la ville de Saint-Nazaire reçoit cette manifestation grâce à un collectif d’associations locales emmené par le Mouvement de la Paix.
Pour son président, Pascal Tual : « C’est le tissu associatif qui a eu l’idée de pérenniser cette opération. C’est un outil de militantisme. Au Laos, pendant la guerre du Vietnam, les Américains ont piégé la piste Hô Chi Minh avec 279 millions de bombes. Depuis les traités d’Ottawa et d’Oslo, si le commerce a cessé, de nombreux pays, dont la France possèdent encore ce genre d’engins dans leurs tiroirs, il faut les détruire. »
Le président local du mouvement de la Paix et correspondant de Handicap International s’est réjoui de la présence le matin de Claudio Rini, l’un des responsables du comité directeur de Handicap International. Il souligne l’importance de la pétition pour augmenter les pressions sur les pays qui n’ont pas encore signé les traités - 86 états à ce jour - et évoque l’autre facette du travail de Handicap International sur le terrain : « On forme des démineurs sur place et des équipes médicales dont le but est d’appareiller les victimes et l’on pratique de la rééducation fonctionnelle».

En1998, Handicap International a créé cette manifestation hautement symbolique pour dénoncer les effets des mines et des BASM (bombes à sous munitions non explosées). Qualifiées « d’armes de lâches », elles blessent ou mutilent une personne toutes les 90 minutes dans le monde. Des statistiques alarmantes montreraient qu’un enfant marcherait sur une mine toutes les 20 minutes. 98 % des victimes sont bien sûr des civils (un tiers d’enfants). Le résultat est sans appel et cruel puisque les éclats provoquent des mutilations débouchant le plus souvent sur une amputation.
Cette opération vise à récolter des signatures de pétitions pour faire interdire ces armes. Deux millions de signatures ont déjà été récoltées depuis la première édition.

Handicap International a été fondé en 1982 dans les camps de réfugiés cambodgiens de Khao I Dang. Très rapidement, les membres de l’association ont été confrontés aux souffrances de milliers de réfugiés victimes de mines antipersonnel. En 1990, chaque mois, 200 Cambodgiens en étaient les victimes. En 1992, Handicap International a décidé de s’engager dans le combat pour l’interdiction de ces armes, en fondant avec cinq autres ONG la Campagne Internationale pour interdire les mines antipersonnel (ICBL).
Un Prix Nobel de la Paix
En 1997, après cinq ans de mobilisation citoyenne et de pression sur les États, le Traité d’interdiction des mines antipersonnel a été signé à Ottawa. L’association, ainsi que les autres membres d'ICBL recevaient le prix Nobel de la paix la même année. En 2004, Handicap International a lancé le combat pour l’interdiction des BASM. Le Traité d’Oslo interdisant ces armes a été ouvert à la signature en décembre 2008, et a depuis lors été signé par 106 pays et ratifié par 37 d’entre eux. Il est entré en vigueur le 1er août 2011.
Selon Handicap International, « Les mines antipersonnel continuent de polluer plus de 80 pays et territoires et d’affecter la vie des communautés. Elles ont des conséquences désastreuses sur le développement économique et social. Par exemple, leur présence rend parfois trop dangereux l’accès à un point d’eau ou aux champs et ce sont des familles entières qui sont condamnées à subir les conséquences incessantes de la guerre après la guerre ».

La pétition nazairienne a été signée par plus de 300 personnes. Les chaussures formant la pyramide seront récupérées par l’association caritative Le Relais qui va les trier et les remettre en état.
Pascal Tual : Pascaltual@sfr.fr
http://www.handicap-international.fr
 

Auteur : JRC | 25/09/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Recherche bénévoles, désespérément »
Article suivant : « FO est pessimiste pour la cité sanitaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter