Saint Nazaire Infos

Une oeuvre géante sur l'esplanade des droits de l'Homme

Mercredi soir, la nuit tombe sur Saint-Nazaire. L'esplanade des droits de l'Homme est déserte et rien ne semble perturber la quiétude des habitants. Mais, surprise, le lendemain matin aux premières lumières de l'aube, une oeuvre géante a fait son apparition au grand étonnement des premiers passants.

Dans le cadre de la désormais traditionnelle opération « Fleurs sur la ville » organisée par l'Union des commerçants, les services espaces verts de la municipalité apportent leur contribution.S'inspirant du thème du voyage, Bruno Jacquemard et Sylvain Bruneau ont entrepris de réaliser une oeuvre géante sur l'esplanade des droits de l'Homme au coeur de ville. Avec une équipe de huit personnes, ils sont arrivés mercredi soir vers 21 h 30 avec 40 m3 de sable et des dizaines de plantes diverses variées. Jusqu'à 7 h 30 du matin, tous à l'unisson ont mis leur savoir-faire et leurs compétences à la réalisation d'une véritable oeuvre d'art. D'une longueur de 40 m sur 4 m de large, cette pièce unique et éphémère représente un navire à voilure qui s'est échoué sur une île déserte. Pour Bruno Jacquemard, les interprétations de cette création peuvent être multiples, mais l'idée principale est celle-ci : « Un bateau chargé de plantes vertes et arbres divers est pris dans une terrible tempête. Le navire s'échoue sur un lieu vide de toute vie, d'où la représentation d'une île avec du sable et des caisses. Des hommes survivent et s'installent avec un feu de camp. Les jours passent, ils utilisent les plantes et autres objets pour se créer leur univers... »

88 heures de travail

Le but de cette réalisation qui devrait avoir une durée de vie de 15 jours à trois semaines est double. Le premier est d'apporter une dimension supplémentaire au lieu. L'autre est de susciter la curiosité des visiteurs. « Les gens vont rentrer dans le décor et en prendre possession » précise Bruno Jacquemard. Cette oeuvre qui fait, selon les premiers échos, l'unanimité aura nécéssité près de 88 heures de travail. C'est une bien belle réussite.

Auteur : YE | 12/05/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Le défi énergie : mieux que l'objectif »
Article suivant : « La démarche palliative, une évidence »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter