Saint Nazaire Infos

Une Folle Journée exquise pour 2013

Plus qu’un mois et demi avant les nouvelles Folles Journées. Après le Sacre russe, L’heure exquise met à l’honneur les compositeurs français et espagnols de 1870 jusqu’aux années cinquante et 60.

Qu’ont en commun la Loire-Atlantique, Varsovie et bientôt Montréal ? La Folle Journée. Créée à Nantes en 1995, elle s’invite dans les autres villes de la région depuis une dizaine d’années. Pour le Sacre russe en 2012, 56 000 personnes sont venues aux concerts dans les Pays de la Loire et 7 580 à Saint-Nazaire. La jauge sera plus importante cette année puisque le Théâtre remplace le Fanal, passant les places de 670 à 826 (1 776 en comptant celles de la galerie des Franciscains et de l’église Notre-Dame).
Il faut dire qu’au bout de dix ans, le public commence à connaître et à apprécier ce qui est proposé. « C’est aussi grâce à la politique tarifaire de l’événement. En plus, cette année, pour que les Nazairiens ne soient pas les seuls à en profiter, nous proposons une politique tarifaire sur les billets de train : 10 € l’aller-retour entre Nantes et Saint-Nazaire », explique Chloé Le Bail du Conseil régional.
 

L’heure exquise

Pourquoi choisir la musique française et espagnole comme thème ? Paris était le centre de la musique au XIXe siècle. « C’était là où il fallait être. Tous les grands compositeurs espagnols sont venus à Paris. La relation est à double sens puisque les grands compositeurs français sont aussi influencés par la musique espagnole », explique René Martin, directeur de la Folle Journée.
L’affiche représente huit de ces compositeurs attablés dans un jardin par une belle journée d’été. Parmi eux, une femme, leur muse. L’affiche s’inspire d’une photographie regroupant une partie de ces musiciens. Quant au titre, L’heure exquise, elle fait référence au poème éponyme de Paul Verlaine qui a fortement inspiré les compositeurs de son époque.
 

Quelques mots sur la programmation

La Folle Journée démarre avec un concert de Ravel et de son incontournable Boléro. « Si on devait choisir trois œuvres dans la musique française, il y aurait le Boléro de Ravel et le Requiem de Fauré », explique René Martin. Ça tombe bien, lors du premier concert à l’église Notre-Dame (le 26 à 13 h 30) ledit requiem sera joué avec une pièce de Duruflé. Les requiem sont souvent des commandes suite à un décès. Fauré qui était organiste à l’époque en a simplement eu marre de jouer des pièces sans intérêt et a composé son Requiem.
Toujours le 26, au Théâtre, L’Amour sorcier de De Falla va être joué. « C’était la commande d’une danseuse de flamenco qu’il a ensuite réécrite en 1919. L’œuvre de base est beaucoup plus rude. C’est une grande passion amoureuse. Elle va être chantée par la chanteuse de flamenco Antonia Contreras », ajoute René Martin.
Des pépites sont à découvrir avec une création originale de Stefano Gervasoni commandée par le conservatoire a rayonnement départemental de Saint-Nazaire (le 26 à 17 h 30) ; un concert d’Ernest Chausson qui est mort jeune et a peu composé (le 26 à 19 h 15) ; une pièce d’Henri Duparc, un compositeur si exigeant qu’il n’a conservé que douze de ses mélodies (le 27 à 14 h 00) ; la deuxième symphonie de Charles Gounod, une pièce rarement jouée (le 27 à 16 h 30).
Le 27, un spectacle original aura lieu au Théâtre à 18 h 00. Le chœur anglais Voces 8 chantera du Busto, du Debussy et même du Piaf. « C’est plus du théâtre musical qu’un concert. C’est une nouvelle génération d’artistes formidables », précise René Martin. La Folle Journée se clôturera avec le Concerto d’Aranjuez pour guitare et orchestre de Joaquin Rodrigo, l’œuvre la plus connue de la musique espagnole.


Pratique :
La Folle Journée à Saint-Nazaire, du 25 au 27 janvier 2013.
Réservation des places au Théâtre (sur place ou par Internet) dès le 5 janvier 2013.
Le programme : http://www.follejournee.fr/

 

05/12/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Le centre-ville bouge à l’Atelier »
Article suivant : « Replay de la broc-zic au VIP »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter