Saint Nazaire Infos

Un trophée pour le Sporting nazairien rugby

Le SNR a reçu mercredi soir le trophée Midol. Le journal référence de l'ovalie a récompensé sa politique de formation et son comportement plus que ses performances. L'occasion pour le président de lancer un débat sur une éventuelle union avec le RC Trignac.
L'école de rugby du SNR était à l'honneur mercredi. La politique de formation a été l'un des critères déterminants pour la remise du trophée.
L'école de rugby du SNR était à l'honneur mercredi. La politique de formation a été l'un des critères déterminants pour la remise du trophée.

« S'il n'y avait eu que les performances sportives, on ne serait pas venu à Saint-Nazaire », lâche Philippe Oustric, directeur de Midol Events, l'organisateur d'événements du groupe Dépêche du Midi. Le SNR, aujourd'hui septième au classement, a encore du pain sur la planche pour atteindre une place qualificative qui lui permettrait de quitter la Fédérale 1 et se hisser en Pro D2.

Plus que les résultats, ce sont le développement et le comportement du club qui ont incité le jury du Midi Olympique à récompenser le SNR. « Les résultats du SNR sont convenables mais sans plus, estime Philippe Oustric. Par contre, les joueurs ont un comportement exemplaire sur le terrain et en dehors et il y a une vraie politique de formation. »

Le titre de référence dans le monde du rugby a remis ce mercredi le trophée Midol-Total au club nazairien. Ce nouveau prix, réservé aux amateurs, a récompensé La Voulte-Valence et Béziers avant le SNR, auquel le groupe pétrolier a également offert de quoi équiper son école. La structure, labellisée depuis 2007 par la Fédération française de rugby, compte près de 200 élèves. Un bel effectif que le président, Eric Chavanon, voudrait voir doubler : « Je rêve de 400-450 jeunes à l'école, 70 cadets et autant de juniors. »

Union avec le RC Trignac ?

Arnaud Beurdeuley, responsable parisien du Midi Olympique, a salué « un pôle de développement rugbalistique important » à Saint-Nazaire. Au point que la deuxième ville de Loire-Atlantique soit aujourd'hui considérée comme une terre qui fait la part belle au ballon ovale « dans le nord de la France du rugby ».

Pour accélérer ce développement, le président du SNR a évoqué la possibilité d'une union avec son voisin rival, le RC Trignac. « Si on arrêtait de vouloir être le champion du monde de son quartier, si on s'unissait, il y aurait une place forte du rugby. » Pour Éric Chavanon, « c'est le moment de lancer le débat. »

Quant aux résultats sportifs du SNR, même si « ça risque d'être compliqué », le président veut croire que son club est encore en course pour une place qualificative pour la phase finale. « Il nous reste cinq matchs. Tout n'est pas perdu. » Les Nazairiens ont quelques points à aller chercher. A Tours ce dimanche, la victoire est « obligatoire », juge l'entraîneur Fabrice Gaudet.

Auteur : CC | 23/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le président du SNR Éric Chavanon passe la main »
Article suivant : « Rugby Fédérale 1 Stade Nazairien 34 - Stade Niortais 19 »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter