Saint Nazaire Infos

Un nouveau pôle industriel Alstom à Saint-Nazaire

Dans le cadre de l’appel d’offres national sur les fermes éoliennes off shore lancé en juillet dernier, l’entreprise compte implanter deux usines de production de nacelles et de générateurs d’éoliennes
Usine de production d'éoliennes
Usine de production d'éoliennes

Alstom a annoncé aujourd’hui l’implantation de deux usines de production de nacelles et de générateurs d’éoliennes à Saint-Nazaire. L’implantation définitive est encore liée aux résultats de l’appel d’offres national (lancé en juillet 2011) relatif aux fermes éoliennes off shore qui devraient être annoncés au printemps 2012. En cas de succès, cette implantation se traduira par la création de 500 à 800 emplois directs et de près de 2000 d’emplois indirects sur le territoire. Le site portuaire de Montoir-de-Bretagne pourrait donc accueillir les usines de production de générateurs et d'assemblage de nacelles d'éoliennes offshore. Ce projet représente une avancée majeure pour le développement d'une nouvelle filière industrielle ligérienne. Pour Jean‐Pierre Chalus, président du directoire, « le Grand Port Maritime de Nantes Saint‐Nazaire se félicite du choix d'Alstom. Il traduit la reconnaissance des atouts portuaires du territoire ligérien et de son potentiel industriel. La mobilisation de tous les acteurs du territoire a été déterminante ; elle sera également indispensable pour franchir les prochaines étapes de ce projet d'implantation ».

Le Grand Port Maritime de Nantes Saint‐Nazaire mettrait à disposition d'Alstom et de ses partenaires une surface d'environ sept hectares sur la zone industrialo‐portuaire de Montoir-de-Bretagne. La réalisation des bâtiments pourrait démarrer en début d'année 2013. La production en série des éoliennes offshore est envisagée dès 2014. « Le développement territorial s’inscrit dans une dynamique. Ce projet d’implantation est de nature à renforcer la vocation industrialo‐portuaire de l’aval de l’estuaire, notamment dans la filière des énergies marines renouvelables, comme le prévoit le projet stratégique du Grand Port Maritime, adopté en juin 2009 », souligne Francis Bertolotti, président du conseil de surveillance. La Région des Pays de la Loire, le Département de Loire-Atlantique et l’Agglomération Nazairienne en appellent désormais à l’État afin qu’il donne suite dans les meilleurs délais à l’appel d’offres national éolien offshore, et élargisse celui-ci au site des Deux Îles afin de consolider plus encore cette nouvelle filière à l’échelle des Pays de la Loire.

Au conseil municipal de Saint-Nazaire, les élus réagissent

Le premier à lancer le débat, est le maire, Joël Batteux : « La nouvelle que nous attendions tant a été annoncée hier. La décision d’Alstom de revenir en région Nazairienne, est une reconnaissance du savoir-faire des salariés, du dynamisme des collectivités locales, … si on ajoute le futur rôle de STX dans la construction des éoliennes, nous sommes peut-être à la veille d’une formidable accélération de la dynamique de la zone portuaire de Nantes Saint-Nazaire ». Le mot d’ordre est réjouissance face à cette bonne nouvelle. Tous se réjouissent, mais beaucoup ont aussi d’autres mots à la bouche : prudence et inquiétude. Pour Christian Saulnier, « il faut être prudent sur la substitution de cette activité pour la construction navale, qui doit rester la colonne vertébrale de l’industrie nazairienne. On doit respecter ce potentiel ». Dans un autre registre, Jean-Louis Garnier prône « la prudence car la décision sera prise après les présidentielles et, l'inquiétude à cause des perturbations du contexte économique ». Pour François Billet, « il est important de ne pas faire de concurrence régionale et je suis content que le site de Cherbourg ait aussi été sélectionné. La filière éolienne n’en est qu’à ses débuts et va proposer beaucoup de débouchés. Je pense que c’est une diversification importante pour les chantiers, qui ne doivent pas rester sur un monoproduit ». Joël Batteux conclut la discussion : « je ne crois pas qu’il y ait substitution, mais complémentarité des deux activités. Ce sont des pièces énormes, on reste dans le gigantisme ».

Auteur : AP | 04/11/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Conseil municipal : la Solidaire du chocolat et Estuaire ne font pas consensus »
Article suivant : « Météor : une commercialisation normale ? »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter