Saint Nazaire Infos

Un minibus, symbole de solidarité entre France et Tunisie

La jeune association Nazairienne Solidarité Tunisie convoie un minibus pour Mahdia en Tunisie. En plus du matériel à l’intérieur, il servira aux déplacements des associations sportives de la ville.

Créée suite aux événements du 14 janvier 2011 en Tunisie, l’association Solidarité Tunisie a pour vocation « d’aider, de recréer des liens avec les Tunisiens tout en créant une coupure avec l’amicale des Tunisiens », explique Bechir Neffati, vice-président de l’association. Son père, très impliqué dans le monde associatif, a été adhérent à l’amicale et aussi à l’association France-Tunisie. « J’ai été baigné dans le monde associatif », souligne-t-il. Apolitique, la nouvelle association veut trancher avec les précédentes.

De l’ambulance au minibus

Le président, Patrick Le Tallec, est allé à Sidi Bouzid et a rencontré des gens voulant créer un service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR). « L’idée du début était donc d’amener une ambulance », ajoute Bechir Neffati. Une idée toujours d’actualité mais dont la réalisation a été remise à plus tard. En effet, l’autre vice-président de l’association se trouve être Gérard Cales, aussi membre de l’association France-Tunisie qui souhaite « passer la main à la nouvelle association ».
C’est donc Gérard Cales qui apporte dans ses cartons le minibus. Projet de France-Tunisie, il a été demandé à la STRAN il y a deux ans. « Nous n’avons eu aucune nouvelle jusqu’en juillet 2011. J’en ai parlé à Solidarité Tunisie et nous avons décidé que ce serait la première action de l’association », précise Gérard Cales. Pourquoi choisir Mahdia ? Tout simplement parce que le Conseil Général de Loire-Atlantique a une convention de coopération partagée avec Mahdia depuis le début des années 90. La remise du minibus se fera dans ce  cadre.

Du minibus à l’ambulance

Remettre ce minibus répond à plusieurs objectifs : offrir un moyen de transport aux associations sportives de Mahdia (il va être pris en charge à l’arrivée par le représentant des associations sportives), apporter du matériel (ordinateurs, machines à coudre, …) fourni par le Conseil Général pour différentes associations et « permettre à Solidarité Tunisie de se faire connaître pour réaliser le projet d’ambulance », souligne Bechir Neffati. La boucle est bouclée.
Au total, le projet coûte 3 500 €. Une partie des fonds a été avancée par France-Tunisie, le Conseil Général offre aussi une subvention de 1 500 €. Mais comme ce n’était pas suffisant, l’association a demandé l’aide d’Eric Provost. La ville a donc avancé 1 500 € pour l’expédition, une somme qui sera à l’ordre du jour du conseil municipal de mai prochain. L’équipe part vendredi 13 avril pour Marseille où elle prendra le bateau pour accoster à Tunis dans la journée de dimanche. « Nous ne savons même pas si la douane va nous laisser passer… Nous espérons qu’ils seront compréhensifs », conclut Bechir Neffati.


Pratique :

Contacter le président Patrick Le Tallec, 17 rue du Bouleau, 44600 Saint-Nazaire ou par téléphone au 06 37 07 40 22
 

Auteur : AP | 12/04/2012 | 4 commentaires
Article précédent : « Les Nazairiens ne veulent pas du commerce des armes »
Article suivant : « Changer de regard sur les addictions avec La Rose des vents »

Vos commentaires

#1 - Le 12 avril 2012 à 23h44 par Anne
Oui enfin je vous rassure tout de suite, y'a pas vraiment besoin d'aller aussi loin pour aider des personnes dans le besoin... !!!
#2 - Le 14 avril 2012 à 10h16 par elamal, Gafsa
Je salue La jeune association Nazairienne pour le geste de solidarité avec les tunisiens.Le bureau de notre association souhaite bien entamer des relations associatives particulièrement avec l'association Nazairienne.Cette dernière a montré une image nette sur ce que doit être toute relation associative fructueuse.Mes amis de l'association Nazairienne vous étés la bienvenue en Tunisie et spécialement chez les membres du bureau de l'association EL-amal GAFSA Sud.
Cordialement:
Abdennasser Belgacem président de l'AEDPE
Lakhdar Brahim :trésorier de l'AEDPE
#3 - Le 14 avril 2012 à 19h14 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
c'est pas faux Anne, c'est pas faux.
et je n'ai pas voulu commenter cet article au départ.

maintenant, pour y avoir été en mai dernier et y avoir discuté avec les locaux, j'apporte une explication de texte.

il y a quelques mois, la France s'est émue de l'arrivée massive de Tunisiens dans le pays (tunisiens, pas egyptiens ou libyens). les associations françaises de droit de l'homme braillaient car on faisait rien, que c'etait un scandale, que Sarko au poteau, etc.
mais personne ne s'est étonné de voir qu'il s'agissait essentiellement d'hommes valides. bien moi, je peux vous dire qui étaient ces pauvres réfugiés qu'il fallait aider. tout simplement les anciens miliciens de Ben Ali chassés par les tunisiens eux mêmes. les tunisiens souriaient doucement de nous voir faire car nous n'y avons vu que du feu.
le pays attend beaucoup après la France et demande à ce qu'on les aide pas en leurs donnant des sacs de riz, mais en s'implantant la bas et en leurs donnant du boulot.

donc à présent, je suis assez méfiant avec les associations et leur soit-disant "professions de foi". quoi qu'il en soit, ils font quelque chose.
mais il y a aussi beaucoup à faire dans notre propre pays.
#4 - Le 09 juin 2012 à 17h20 par shili haroun, Moulares-gafsa - Tunisie
mes sincères remerciments, je suis le trésorier d'une équipe sportive tunisienne , je demande si possible de l'aide d'une association ; qui peut contribuer au moyen d'un minibus même très occasion , et merci pour la compréhension

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter