Saint Nazaire Infos

Un homme interpellé pour avoir saccagé un bois

100 à 150 arbres ont disparu dans un petit bois inscrit en zone "espace boisé classé", près de la future cité sanitaire. Ce mercredi, un suspect a été interpellé. Il pensait être propriétaire du terrain.
Le bois nazairien.
Le bois nazairien.

En se baladant, il y a une quinzaine de jours, des membres de l’association Natur’Action ont vu des voitures et entendu des bruits de tronçonneuse. Quelques jours plus tard, ils sont revenus et ont découvert un parcours de 200 à 300 mètres balisé par des rubans blancs et rouges. Des arbres ont été arrachés, l’ensemble formant une piste de quad ou de motocross. Au milieu, une clairière avec une balançoire. « Ce sont 100 à 150 arbres qui viennent de disparaître, déplore Zack Moullec. Des membres de l’association ont alerté la mairie il y a une dizaine de jours. Elle a réagi comme nous et va porter plainte. » Avec ces coups de tronçonneuse, c’est un beau trou qui a été fait dans l’un des deux poumons verts que voulait garder la Ville près de la cité sanitaire.

La nouvelle a été officialisée ce mercredi : un homme a été interpellé. Agé de 31 ans, il pensait être le propriétaire du terrain et a reconnu l’intégralité des faits. « Le bois est inscrit en zone « espace boisé classé » dans le nouveau PLU, mais il était déjà intouchable ! Nous préparons notre plainte qui devrait être déposée », ajoute Zack Moullec.

Le bois de Saint-Lyphard.
Le bois de Saint-Lyphard.

En même temps à Saint-Lyphard…

Natur'action monte au créneau pour défendre un autre bois près du village de Bréca, à Saint-Lyphard, lui aussi victime d’abattage sauvage. « J’ai vraiment cru à un poisson d’avril quand j’ai vu dans l'édition du 1er avril de Ouest-France un article sur des arbres abattus », lâche Zack Moullec. L’information était pourtant bien vraie : plusieurs dizaines d’arbres ont été coupés offrant une vision de cauchemar dans ce paysage de paisible verticalité.

« La thèse retenue est celle du vol de bois. A Natur’Action, nous n’en sommes pas convaincus car le bois est resté sur place. Rien n’est sûr mais nous avons eu l’impression en allant sur les lieux que c’était pour aménager un chemin », précise Zack Moullec. Jeudi dernier, Bernard Lelièvre, de la commission syndicale de Grande Brière mottière, a porté plainte. Natur’Action devrait faire de même dans les jours qui viennent.

Auteur : AP | 13/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « L'Aviso Lavallée est en escale à Saint-Nazaire, ville marraine »
Article suivant : « Le ciel, les oiseaux et des jeux de plage »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter