Saint Nazaire Infos

Trignac : FN et UMP faux-amis ou vrais alliés ?

Les relations entre UMP et FN alimentent les commentaires à Trignac et Saint-Nazaire depuis des mois.

Les faux-amis sont des mots qui se ressemblent dans deux langues différentes mais qui ont des sens distincts.
Ainsi à Trignac le FN a « supporté » David Pelon au sens anglais : l'a « soutenu » (comme disent les sportifs). Mais maintenant, il faut que David Pelon « supporte » le FN, au sens français, comme on supporte les conséquences de ses actes.

Le FN sait bien le lui rappeler trois mois après les municipales : il affichait un score double de celui de l'UMP. Le doute est un coin dans le bois de l'UMP et le FN, bon bûcheron, n'est pas avare de ses coups de masses. David Pelon a mangé la soupe à la table du FN mais il n'avait pas apporté sa cuillère à long manche. Certes il a remporté Trignac, mais à quel prix ?

L'UMP départementale n'a pas réagi de suite, où plutôt si, elle s'est bruyamment félicitée de la victoire, elle avait « viré les rouges ». Fière elle clamait encore « ni-ni » soit ni alliance avec le FN ni  front républicain pour lui barrer la route. Elle est maintenant engluée dans son indécision. « Ni-Ni » qui s'en souvient… c'était avant… Avant que l'UMP perde sa crédibilité avec ses guerres de chefs, ses scandales financiers, les allégations de Fillon etc.. De Nini il ne reste qu'un souvenir, une chanson et la Bastille est bien loin.

À courir après des voix, l'UMP a « perdu son âme », elle s'associe à l'UDI qui l'a fui, au MoDem s'il veut bien, pour peu qu'ils la mènent encore au bal, ou aux concerts  d'ACDC, comme une vieille fille qui ne peut plus laisser passer une  « opportunity », une aubaine, une dernière chance, tandis que le FN y voit une « opportunité », ce qu'il est opportun de faire.

A  Trignac David Pelon est monté sur la chaise que lui tendait le FN pour attraper le pot de confiture, l'UMP ne l'a pas puni. Sommée de choisir entre son poste d'adjointe et sa nouvelle étiquette FN pour les départementales la jeune Lydia Poirier a opté : elle resterait. Le maire la confirma, mais le conseil municipal qui avait fermé les yeux jusqu'alors ( il aurait peut-être dû démissionner en bloc quand Lydia Poirier a sorti son mouchoir brodé RBM) s'émut : il n'en voulait plus comme adjointe. Alors le maire céda, et sacrifia son adjointe sur l'autel de la paix du conseil.
Quelle autorité, quelle conviction ? Quelles complicités aussi ?

La sanction devait être « justifiée, immédiate ou non, et proportionnée ». Mais l'UMP a confondu « délai »  : temps limite pour réagir et « delay » retard.

Si l'UMP soutient David Pelon et si David Pelon soutient ou a soutenu son adjointe, faut-il en déduire que l'UMP soutient le FN ?
Les Britanniques proposent une devinette désormais bien connue : connaissez vous la différence entre un diplomate et une femme du monde *? L'UMP hésite entre diplomatie et mondanités mais pour finir, comme elle n'a pas les moyens de faire la guerre elle choisit la complaisance. Pour peu qu'elle ne soit pas trop visible.

Que les deux partis s'affichent comme alliés, pourquoi pas ? On entend déjà crier « horreur malheur !, Mais vous n'y pensez pas ! ». Bien obligés d'y penser puisque cela se passe, en réalité.

David Pelon pourra donner toutes les conférences de presse qu'il veut, l'UMP, « les instances nationales » pourront  bien lui donner une petite tapette sur le bout des doigts,il restera celui qui a accepté des frontistes sur sa liste. Il veut « clore le débat » mais l'incendie qu'il a allumé avec la complicité de son parti n'est pas près de s'éteindre. Charte de déontologie ou pas.

Que se passerait-il en 2017 si Marine Le Pen se trouvait face à un socialiste ? L'UMP se rangerait-elle derrière un drapeau rose ou derrière un bleu  Marine ?  Cela ne peut pas arriver ? Ceux qui se souviennent de 2002 ont la réponse.

Les  positions claires de chacun des deux partis qui flirtent depuis longtemps permettraient aux électeurs de droite de choisir  le sens de « supporter » et de différencier leurs faux, de leurs vrais « amis ».






*Réponse : quand une femme du monde dit "non", cela signifie" peut-être", quand elle dit "peut-être" cela signifie "oui", et si elle dit oui ce n'est pas une femme du monde.
Le diplomate lui c'est l'inverse quand il dit" ou"i c'est "peut-être"," peut-être" c'est" non", Et avec "non" ce n'est pas un bon diplomate.

Auteur : LY | 11/11/2014 | 5 commentaires
Article précédent : « Le PCF veut remobiliser sur Trignac »
Article suivant : « UMP-FN : David Pelon, maire de Trignac met les choses au point »

Vos commentaires

#1 - Le 12 novembre 2014 à 12h08 par raminagrobis
il existe dans ce pays une police politique bénévole mais efficace qui protège la gauche et l'extrême gauche et punit tout ceux qui ne sont pas dans la ligne : une fraction importante de la nation est privée de ces libertés politiques par nos dirigeants avec le soutien de toute le presse. en effet qu'aurait-on dit si un maire PS avait privé de ces délégations une adjointe PC qui se présentait aux cantonales! Toutes les arguties n'y changeront rein, la décision de Pelon et de sa majorité est un déni de démocratie qui fait apparaitre à juste titre le FN comme un martyr.
#2 - Le 12 novembre 2014 à 13h45 par clouzeau, St Nazaire
pourquoi ne pas annuler le vote et faire revoter la mairie restera ce qu elle était mais l ump n aura pas sa place a trignac car si elle est la cela est grace au fn qui avait un score double ou est la justice.
#3 - Le 12 novembre 2014 à 17h01 par Hugues, Saint-nazaire
David Pelon était bien content de ne pas avoir de liste du FN contre lui aux électiions municipales. Il en remercie ce parti en limogeant une de ses élues qu'il avait pourtant placé à cette position d'adjointe sans qu'elle ne le sollicite apparemment... Moralité, ce maire qui se prétend à corps et à cri détaché des étiquettes politiques agit avec l'hypocirisie habituelle de l'UMP.
#4 - Le 12 novembre 2014 à 23h31 par Didier Vernet, La Baule
La majorité des électeurs et des adhérents UMP sont pour des accords avec le FN.

Pourquoi alors leurs responsables préfèrent s'associer avec le PS ? Pour la simple raison qu'ils ont les mêmes idées et qu'il n'y a aucune différence entre Hollande et Sarko, Valls et Copé, Ayrault et Fillon.

Donc que David Pelon ne sache pas suivre une ligne droite et préfère se renier, ne rien assumer et se cacher derrière sa majorité, c'est son problème.

Le FN continue son chemin, continue sa progression avec d'autres méthodes, beaucoup plus sincères, et en regardant avec un petit sourire amusé les autres partis se saborder eux-mêmes à force de compromission.
#5 - Le 13 novembre 2014 à 06h33 par Patriote 44
David PELON, soutenu par ses complices, a exécuté sa basse besogne bien mijotée à souhait. Ses ronds de jambes n’y changeront rien, cette affaire politique malsaine baigne dans l’immoralité.
Les tontons flingueurs de l’UMP ont encore frappé la démocratie et la liberté d’expression. Une imposture qui aura des retombées négatives. Le terrain est maintenant dégagé pour la mairie… de la honte. Les trignacais ont été bernés.
L’incendie déclenché par un panier de crabes n’est pas près de s’éteindre.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter