Saint Nazaire Infos

STX : MSC le pari à 2,5 milliards

MSC le client fidèle des chantiers choisirait-il un autre fournisseur ? C'est la question actuelle. STX joue avec les syndicats une partie de poker risquée.

 «Nous avons arrêté notre plan industriel qui prévoit une commande ferme de deux nouveaux prototypes suivie d'une option sur deux autres bateaux identiques», explique le dirigeant Erminio Eschena, le directeur général de MSC Croisières pour la France. Au total, cette commande de quatre paquebots représente, pour l'entreprise de Saint-Nazaire un montant de 2,4 milliards d'euros. Mais, comme l'explique Erminio Eschena, « les pourparlers avec STX ont buté sur le prix »*.
L'Italien Fincantieri et l'Allemand Meyerwerft, seraient moins chers :  «De l'ordre de dizaine de millions d'euros par bateau, précise le dirigeant de MSC Croisières. Ce sont des écarts de prix importants pour des chantiers situés à proximité de la France» a indiqué  Erminio Eschena.
 

Qui joue tapis ?

C'est leur rôle, les syndicats assurent qu'ils refusent le chantage à la commande. Le FN, élections obligent joue sa carte sociale en les soutenant. STX les a mis dans la position de « si on perd la commande ce sera de votre faute ». Difficile ensuite de renouer des relations de partenariat de négociation. Mais après les barouds d'honneur, il va falloir se mettre d'accord sur des solutions acceptables pour les uns et les autres. Ce serait le moment que les politiques interviennent dans le jeu.

À Noël les treize desserts

Saint-Nazaire ne comprendrait pas que MSC  signe ailleurs, mais les chantiers allemand et italien ont signé des accords avec leurs syndicats, et ils grattent à la porte de MSC.
Alors coup de bluff du client (et -ou) de la direction, dernières petites frayeurs avant la signature ou réelle difficulté ?
Les syndicats demandent à l’État d'intervenir, les relations sont bonnes avec les ministères, indiqque MSC. STX a refusé les Viking, le financement du grand ferry à gaz ne serait pas totalement bouclé, les deux puis quatre ferries de la SNCM s'éloignent avec le naufrage annoncé. En attendant que tout se remette en place, la commande de MSC serait la bienvenue.
On peut regretter comme souvent le manque de communication des chantiers à Saint-Nazaire.
Cette commande  serait la ... ième, sachant que les chantiers ont livré déjà douze bateaux.

Une chose est bien certaine, il ne faut  pas que « la fidélité sans tache » qui lie les deux entreprises depuis des années devienne qu'une « fidélité sans tâche »
Pour une fois, les politiques sont discrets, cela indique qu'ils travaillent dans le silence à une solution que tout le monde attend au pied du grand portique.


Voir Le Figaro STX risque de perdre un contrat

17/12/2013 | 5 commentaires
Article précédent : « Saint-Nazaire STX: débrayage de 450 à 700 salariés ce matin »
Article suivant : « STX : ça gaze avec Brittany Ferries »

Vos commentaires

#1 - Le 17 décembre 2013 à 12h14 par UMPHilare
Inquiétant, très inquiétant ! On a l'impression qu'il s'agit surtout de se passer le mistigri de la fermeture de l'entreprise dont, bien entendu, personne ne veut porter la responsabilité alors que tous y sont impliqués.
Espérant nous tromper lourdement
#2 - Le 17 décembre 2013 à 14h24 par Velain Francis
Alors ? Avec le nouveau portique, les gains de productivité ne seraient pas au rendez-vous et la direction ne serait pas en situation d'être concurrentielle ?

Bizarre car elle n'en finit pas d'en louer l'utilité industrielle!

Là on peut lire "Le portique, rouge et blanc aux couleurs des chantiers, va permettre de doubler la capacité de levage, ce qui va diminuer de 30% le temps de manœuvre pour construire les paquebots, spécialité des chantiers de Saint-Nazaire, ont indiqué les responsables de STX. "C'est un signe fort que nous envoyons, car sans portique, on ne fait pas de bateau"

ici
"Deux fois moins de blocs devront être construits" pour faire un navire, a souligné M. Ducharlat alors que STX donné le coup d'envoi cet automne de la construction du plus gros paquebot du monde, un "Oasis", pour l'armateur américain Royal Caribbean Cruises.

Cela représente "30% en moins de temps de manoeuvre", a souligné M. Moyon, "nous gagnons en productivité".

Faudrait savoir: soit le nouveau portique est un investissement intelligent. Soit on ne nous dit pas tout...

peut-être que les gains de compétitivité ne sont pas prévus pour faire baisser les prix de vente mais seulement gonfler le bilan financier des chantiers avant leur mise ne vente.

Faudrait que le gouvernement y regarde d'un peu plus prêt peut-être!?
#3 - Le 17 décembre 2013 à 16h30 par Jean-Pierre, Saint-nazaire
La véritable question est de savoir si l'ensemble du personnel est d'accord pour faire un effort afin de maintenir à flot les chantiers.
Pour cela il faut un vote de tout le personnel.
La compétitivité doit être le fil rouge de cette fin d'année 2013 et de 2014.
C'est le seul et unique moyen de remporter des marchés
Si non vous êtes à la ramasse.................
#4 - Le 18 décembre 2013 à 08h07 par leroux, Saint Nazaire
je pense la que la situation est tres grave par la faute d un blocage politique puisque personne ne veut pas se § mouiller§...APRES IL SERA TROP TARD I.ET ON VA DROIT A LA FERMETURE DES CHANTIERS.PRENEZ VOS RESPONSABILITES MESSIEURS...C ESTVOTRE AVENIR QUI EST EN JEU..,,???
#5 - Le 21 décembre 2013 à 18h41 par leroux, Saint Nazaire
je pense que si l etat ne veut ou ne peut rien faire les syndicats n ont qu a faire un vote general sur l ensemble de tous le personnel des chantiers y compris les interrimaires.?pour voir ceux qui seraient d accord pour faire un sacrifice pour lacompetitivite.....?..sinon ce sera le chomage assure.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter