Saint Nazaire Infos

STX : les américains tirent les premiers

Alors que le report d’audience du tribunal de Séoul du 14 octobre au 11 novembre fait repartir les spéculations sur la revente de STX Corée. La question cruciale d’une vente globale du groupe, hypothèse privilégiée par le Tribunal (et probablement les créanciers) face à une vente « par appartements » ne semble pas totalement réglée.
STX Saint-Nazaire
STX Saint-Nazaire

Il convient de rappeler qu’en l’absence de repreneur, la société STX Offshore & Shipbuilding sera mise en liquidation. STX France, filiale à 66% de STX Europe, sera-t-elle incluse dans le périmètre de cette liquidation ? Jusqu’à présent, le gouvernement français a balayé  d’un large revers de main cette hypothèse pourtant loin d’être improbable.

La solution qui aurait pu mettre momentanément à l’abri STX France et donner ainsi un temps précieux pour négocier un tour de table conforme aux intérêts de l’entreprise et de la nation existe pourtant. Une mise en sauvegarde des chantiers auprès du tribunal de commerce de Saint-Nazaire, au motif que l’avenir de l’entreprise pouvait être fortement menacé, ne semble pas avoir été envisagée.

Alors même que le vœu formulé par le  groupe FN-RBM portant sur cette demande de mise en sauvegarde venait d’être repoussé par le Conseil Régional des Pays de la Loire réuni en assemblée plénière le 20 octobre, une démarche quasi-identique effectuée auprès du tribunal de Houston (Texas) venait d’aboutir.

L’agence Yonhap publiait le 21 octobre le communiqué suivant :

« NEW YORK/SEOUL, 21 oct. (Yonhap) -- La demande de protection temporaire contre la faillite du constructeur naval sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding Co. aux Etats-Unis a été acceptée par un tribunal américain à Houston dans l’Etat du Texas, ce jeudi (heure locale).

 Cette demande permet d'éviter de manière provisoire la saisie des biens de STX aux Etats-Unis, d’après le quotidien économique Wall Street Journal. »

Il y a donc une perception totalement différente de cette affaire, et, sans préjuger des impacts futurs que cette décision judiciaire pourrait avoir sur l’avenir de STX Offshore & Shipbuilding, il apparaît néanmoins légitime de poser la question de savoir pourquoi un tel recours, qui ne contrarie en rien la marche de l’entreprise, ne semble toujours pas être envisagé par les autorités en charge de l’avenir de STX France..

Il y a là un choix hasardeux, d’autant plus que cette mise sous sauvegarde de ferait sans aucune contrepartie pour l’entreprise.

Auteur : Rédaction | 24/10/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Rien n'est joué pour STX »
Article suivant : « Chez Klo’dy tout nous sourit »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter