Saint Nazaire Infos

STX : Le Vladivostok mis à flot avec un protocole réduit

Le Vladivostok, Bâtiment de projection et de commandement, de type Mistral destiné à la marine russe a été mis à flot ce mardi.
En 2011 Alain Juppé, ministre de la Défense, et Igor Setchine, vice-premier ministre russe signaient l'accord pour quatre BPC en présence du Président Sarkozy
En 2011 Alain Juppé, ministre de la Défense, et Igor Setchine, vice-premier ministre russe signaient l'accord pour quatre BPC en présence du Président Sarkozy

Paris et Moscou en ce moment ce n'est pas le grand amour, à cause de la Syrie. Le Premier ministre aurait décidé de faire « léger ». Seules les autorités militaires - le chef d'état major de la Marine, l'amiral Bernard Rogel, et son homologue russe - ainsi que les industriels français et russes étaient prévus pour assister à  la cérémonie indiquait La tribune ce lundi.
Après une bénédiction de la quille par un prêtre orthodoxe, puis révélation du nom du navire, et un baptême avec une bouteille de champagne lancée contre la coque,l'assistance a quitté la forme de construction avant que l'eau ne la remplisse. L'amiral Chirkov, chef d'état-major de la marine de la Fédération de Russie, s'est félicité qu'à l'occasion de cette construction "l'amitié entre les deux États sorte renforcée".

La construction du premier BPC a débuté en février 2012, le chantier russe OSK de Saint-Pétersbourg  a travaillé en sous-traitant de STX France et assemblé la partie arrière du BPC.
Moscou a pris une option pour deux autres navires, qui seraient construits en Russie, mais si les options n'ont pas été annulées, elle ne sont pas non plus transformées en commandes.

D'autre part la Russie et la France ont besoin de pétroliers ravitailleurs et une coopération pourrait être envisagée. Ce projet est estimé à environ à un milliard d'euros et pourrait bénéficier à STX. La direction générale de l'armement (DGA) a confié à DCNS un contrat de levée de risque de 5 M€ pour préparer un appel d'offre, le crédit pour ces navires n'a pourtant pas été inscrit dans la loi de programmation militaire.

Diplomatie ou dérobade ?

Les relations entre les deux pays sont plutôt fraîches certes, mais n'est-ce pas aussi parce que les ministres français ne sont pas prêts à répondre au sujet de la vente des chantiers, qu'ils n'ont pas montré le bout du nez ? En 2011 on se souvient que Ministre de la Défence et Président de la République s'étaient déplacés.
Jouer les  distants avec les Russes, c'est de la diplomatie internationale, mais éviter de venir à Saint-Nazaire sous un prétexe discutable, c'est une imprudence dans la gestion d'un conflit annoncé, que les syndicats ne manqueront pas de relever.
En tout cas, beaucoup trouveront que ce n'est pas très poli : pour le client, pour les  coopérations futures, pour les gens qui ont construit ce bateau, pour ceux qui attendent des réponses et qui s'inquiètent.

 

Auteur : LY | 14/10/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Amélioration de l'habitat : simplification des démarches »
Article suivant : « STX : le MoDem44 souhaite « repenser la stratégie » »

Vos commentaires

#1 - Le 16 octobre 2013 à 14h55 par UMPHilare
Hollande et Ayrault sont totalement soumis aux intérêts américains; on peut même les décrire comme à la botte; Quand on se rappelle qu'ils se moquaient de Sarkozy en l’appelant l'américain et qu'ils font pire que lui!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter