Saint Nazaire Infos

STX : Le secrétaire d’Etat Christophe Sirugue va tenter de faire croire que Fincantieri est une bonne chose

Le secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie se rendra en fin d’après midi à Saint-Nazaire pour tenter de calmer les esprits, sur les mauvais signes qui entourent le repreneur des chantiers STX, le groupe italien Fincantieri.
Christophe Sirugue
Christophe Sirugue

On rappelle que la justice sud-coréenne vient de désigner hier Fincantieri, comme repreneur  de STX France, suite au dépôt de bilan de la maison mère STX Offshore & Shipbuilding.

Le gouvernement ne peut qu’endormir tout le monde, car il a foiré sur toute la ligne. Il ne pouvait s’opposer juridiquement au choix de la justice sud-coréenne, puisque dans le cas d’un redressement judiciaire, le seul tribunal de commerce représentant les créanciers est souverain dans la décision et le choix du repreneur. 

On est maintenant dans la com pour tenter de faire croire que le choix de Fincantieri peut-être une bonne chose. Même s’il est vrai que l’Etat, avec sa minorité de blocage, peut influer sur les choix et stratégies de Fincantieri, en droit un actionnaire majoritaire n’a jamais été empêché de faire ce qu’il voulait tant que cela relève de décisions ordinaires, qui concernent le fonctionnement de l’entreprise. 

Pour éviter cette situation, nombreux sont ceux à gauche comme à droite, qui pensaient qu’une prise de participation majoritaire de l’Etat était la seule garantie, ce qu’a désavoué ce matin le Secrétaire d’Etat à l’Industrie au micro de RMC.

« Il y aura pour l’instant deux actionnaires la France déjà actionnaire à hauteur de 33%, et Fincantieri à hauteur de 67%. La question qui est posée est de savoir si Fincantieri conserve les 67% ou est-ce qu’il y a montage financier, mais ça c’est l’objet des discussions qu’il y a entre Fincantieri et les Coréens et bien évidemment entre la France et Fincantieri. Nous voulons conserver le site de Saint-Nazaire, nous voulons conserver la filière c’est à dire le lien avec les sous-traitants nous voulons conserver deux éléments très importants qui sont la stratégie, et la propriété industrielle pour éviter que l’on nous prenne notre savoir faire. Ces 4 éléments sont ceux que l’état français entend faire peser dans la négociation avec Fincantieri. La nationalisation des chantiers aurait eu pour conséquence une discussion difficile avec les clients qui ont envie d’avoir un industriel en face d’eux. »

Le secrétaire d’Etat est resté très flou sur une prise de participation de DCNS dont l’Etat est actionnaire à 66%. « Cela fait partie des discussions. » et d’ajouter « L’intérêt de Fincantieri n’est pas d’aller au blocage, son intérêt est de réussir cette opération de rachat de STX France » 

Le secrétaire d’Etat a précisé que l’Etat français a organisé les choses dans les discussions avec Fincantieri pour que  le savoir faire nazairien ne puisse pas partir, au travers Fincantieri, vers d’autres chantiers, chinois, par exemple.

L’Etat français est ou naïf, ou incompétent en droit des affaires, personne ne pourra empêcher Fincantieri avec ces 67%, de faire ce qu’il veut chez lui et dans tout ce qui concerne les décisions ordinaires de l’entreprise, comme la sous-traitance,  l’emploi et les salaires ou le maintien de Laurent Castaing au poste de directeur général. Et même s'il y a un nouveau tour de table, personne ne peut imaginer que Fincantieri ne restera pas majoritaire.

Auteur : JR | 04/01/2017 | 2 commentaires
Article précédent : « STX : Ces mystères me dépassent, feignons d’en être l’organisateur »
Article suivant : « STX : Fincantieri « pas une bonne nouvelle » selon le FN44 »

Vos commentaires

#1 - Le 04 janvier 2017 à 12h34 par alain Dubois, GuÉrande
Encore une fois, j'ai le sentiment d'entendre des propos lénifiants pour calmer les choses. Entre mr Louvrier qui se réjouit, madame Beuvelet qui souligne l'élégance italienne, et maintenant le secrétaire d'état qui tente de rassurer, j'appelle à la vigilance, je ne vois pas comment on pourra empêcher le groupe Ficantieri de sous traiter en Chine comme il le fait déjà. Encore un tranfert de technologie qui se prépare, comme on le dit pudiquement. Je crois que devant l'urgence, l'état pouvait devenir majoritaire en attendant de trouver une solution acceptable. Puissions nous ne pas avoir à regretter cette absence de volonté politique, dans l'interet de notre région
#2 - Le 05 janvier 2017 à 18h59 par shogun, Saint-nazaire
Il fut un temps au ex Chantier de l'Atlantique de Saint-Nazaire ou les brevets de nos méthaniers fit le régal de la Corée tout à fait légalement il faut le dire
Quand je vois la droite et le centre dame Beuvelet, PY Vincent et bien sur l'inénarrable Lemerrer se réjouir de l'offre d'achat de notre concurrent Italien si cela se fait, je prends rendez vous dans quelques années pour voir le démantèlement des chantiers stx.
RDV pris ?
Que dire de la position de la dame Deniaud prétendante putative au poste de député et de Samzun maire de Saint-Nazaire, leurs amis sont au pouvoir,Deniaud a été une proche de Hollande.Ces gens la ont tout les pouvoir,ils sont au pouvoir

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter