Saint Nazaire Infos

STX : la Russie ne laissera pas geler les BPC

La Russie a averti jeudi la France qu'elle « fera valoir ses droits jusqu'au bout » sur les BPC.

Jeudi à Saint-Nazaire c'était jour de fête, MSC signait une lettre d'intention de commande historique de paquebots de croisières. Mais la Russie soufflait un vent froid après les propos de Laurent Fabius. « La France pourrait annuler les ventes des deux BPC si la Russie ne changeait pas de politique à l'égard de l'Ukraine et de la Crimée ». Elle annonçait qu'« elle fera valoir ses droits ».

« Nous n'en sommes pas là »

Iouri Borissov, vice-ministre de la Défense a répliqué : « en vertu des accords passés », « La Russie exigera notamment la compensation de tous les préjudices qu'elle pourrait subir »,rappelant que le contrat, comme c'est l'usage est assorti de pénalités de retard, sans en annoncer le montant. « Nous n'en sommes pas là. J'espère que la partie française va tout de même peser le pour et le contre, et prendre la bonne décision », a-t-il poursuivi en soulignant qu'une rupture de contrat ne bénéfiecierait pas à la Fance en terme de réputation.

Jean-Yves Le Drian ministre de la défense a fait savoir que « la question de la suspension se posera au mois d'octobre » (date de livraison prévue), a-t-il souligné. « À condition que ce soit dans un ensemble de mesures » prises notamment au niveau européen.

Intimidations

La Russie a déjà versé plus de la moitié du montant de 1,2 milliards d'euros prévu pour les deux navires construits en France, selon des médias russes.
Dès mercredi le vice-Premier ministre russe chargé du complexe militaro-industriel, Dmitri Rogozine répliquait : « Soit vous remplissez vos obligations contractuelles et vous livrez les navires dans les délais prévus, soit vous rendez l'argent et la poupe des navires, construite en Russie .»
Dans les chantiers navals russes selon le quotidien pro-Kremlin Izvestia on affirme que la Russie construirait elle-même ces navires si nécessaires.« Nous avons reçu (de la partie française) l'essentiel des plans du Mistral ». « Si les Français refusent et d'exécuter le contrat, et de rendre l'argent, alors ils perdent les droits sur ces documents » et « Si la marine russe le souhaite encore, nous les construirons nous-mêmes ».
« Il n'y a rien de compliqué dans le Mistral, c'est une barge avec un moteur et un pont pour les hélicoptères et les chars », a encore déclaré la source citée par Izvestia. Une autre source a affirmant que les transferts de technologie escomptés par la Russie étaient de toutes façons dérisoires.
« Le Mistral est un navire construit selon des normes civiles, c'est un banal ferry pour le transport d'automobiles ». « Obtenir de nouvelles technologies dans la construction de tels navires pour un pays qui produit des sous-marins nucléaires, ce n'est pas sérieux ».
Source AFP

Voir aussi http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/etienne-de-durand-la-russie-est-susceptible-d-utiliser-les-mistral-contre-nos-allies-directs-22-03-2014-1804063_53.php

23/03/2014 | 1 commentaire
Article précédent : « STX : Véolia organise-t-il la « croisière » infernale pour la SNCM avec la complicité du gouvernement ? »
Article suivant : « STX : « Saint-Nazaire vraiment à gauche » dénonce la méthode de négociation »

Vos commentaires

#1 - Le 23 mars 2014 à 23h08 par dfgh
Le plus c'est que la France les garde... On va en avoir besoin...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter