Saint Nazaire Infos

STX La Finlande pose des questions

Le gouvernement finlandais, dont les chantiers navals de Turku étaient en concurrence avec ceux de Saint-Nazaire pour la construction du paquebot géant, a annoncé vendredi qu'il allait demander à la Commission européenne de vérifier si les règles de concurrence ont été respectées.

"Il est clair que nous allons prendre langue à la fois avec la Commission européenne et avec l'Etat français pour nous assurer qu'ils n'ont pas utilisé des aides d'Etat interdites", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Un prêt illégal de l'Etat ?
Jan Vapaavuori affirme que le constructeur sud-coréen a demandé à la Finlande un prêt de 50 millions d'euros pour octroyer le contrat d'un milliard d'euros aux chantiers navals de Turku mais qu'Helsinki n'a pas pu aller au-delà de 28 millions d'euros sans violer les règles de concurrence de l'UE. Enfin  STX Europe a confirmé, hier, la suppression de 430 emplois sur son site de Turku, en Finlande.

M. Moscovici "la compétition a été tout à fait honnête et claire".

Chantier naval de Turku Finlande credit photo STX
Chantier naval de Turku Finlande credit photo STX

 "Il faut reconnaître quand une compétition a été gagnée (et) elle est gagnée", a-t-il insisté, même si "le gouvernement finlandais fera ce qu'il croit devoir faire".
   L'américain Royal Caribbean International (RCI), numéro 2 mondial de la croisière, a choisi STX France, à Saint-Nazaire , aux dépens des chantiers STX de Turku (Finlande), avec lesquels ils étaient en compétition.
   "C'est une négociation qui a été conduite dans des conditions tout à fait
équitables, que STX a remportée sans conteste possible, tout simplement parce qu'ils avaient à tous égards, et d'abord du point de vue industriel, la meilleure offre", a encore estimé M. Moscovici.
   "Les contestations existent, ça fait partie de la règle du jeu, je n'ai pas d'inquiétudes", a-t-il cependant observé.

28/12/2012 | 15 commentaires
Article précédent : « Comité de soutien pour la commerçante gréviste de la faim »
Article suivant : « Saint-Nazaire STX les réactions politiques au contrat historique pour les chantiers navals »

Vos commentaires

#1 - Le 28 décembre 2012 à 20h36 par franck berthelot, St-nazaire
Je n'osais pas l'écrire de peur de m'attirer les foudres de certains.

Maintenant que la Finlande le soupçonne officiellement, je dis aussi ce que j'en pense:

Il doit y avoir quelques promesses, arrangements entre amis, prêts déguisés ou subventions derrière ce contrat miracle alors que nous ne sommes absolument plus compétitifs et que comme par hasard, le gouvernement sort cette commande de son chapeau!

C'est juste mon avis!
#2 - Le 28 décembre 2012 à 21h13 par Jean-Louis Garnier
Laissons enquêter la commission européenne et les institutions compétentes ; si nous sommes en infraction de bonne foi cela nous coutera le remboursement de l'aide indue! Plus intéressant à examiner, selon certains de mes proches, le fait que le positionnement qui, en dehors du financement, nous a permis de l’emporter n'est pas celui que Syndicats, direction et politiques nous recommandent : le segment des bateaux de taille moyenne ; Tout au contraire c'est la capacité physique à construire de très grandes unités grâce en particulier à la forme Jean Bart et la darse C qui nous sauve. Sur ce segment Meyer ne peut pas suivre sans un réaménagement voir un déplacement de son chantier de Papenburg !
#3 - Le 28 décembre 2012 à 22h50 par Papyrus, Saint-nazaire
Certains l'ont déjà dit sur ce site (et l'on devrait pourtant savoir tirer les leçons d'un passé pas si lointain!) : rien n'est fait tant que la signature n'a pas eu lieu. La gêne de M. Moscovici lorqu'on lui présente les micros pour expliquer clairement les arrangements qui ont eu lieu afin d'obtenir cette commande est, à ce titre, tout à fait éloquente...
#4 - Le 29 décembre 2012 à 08h45 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
à se demander s'il n'y a pas de la magouille la dessous effectivement

mais comme dit M. Garnier, laissons l'enquete se dérouler. ne spéculons pas
par contre, s'il s'avère qu'il y a magouille, on peut envoyer une caisse de cordes à noeuds au ministère de l'économie.

mais laissons faire l'enquete en espérant qu'elle soit objective
#5 - Le 29 décembre 2012 à 11h42 par Jean claude Blanchard, St Nazaire
Refuser une justice étrangère !

L'ordre juridique européen est supérieur au droit français..
La cour de justice européenne l'affirme .
Le conseil constitutionnel l'accepte .

Plus aucune juridiction ne défend la France aujourd'hui .
#6 - Le 29 décembre 2012 à 12h20 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
maintenant je tiens à rectifier quelque chose

STX France n'a pas été meilleur que STX Finlande
STX Europe a interdit à STX France d'intervenir dans le dossier au profit de STX Finlande. Et c'est parce que ce dernier n'a pas pu boucler son financement que le premier est entré dans le jeu.
on peut donc dire merci à la Finlande quelque part.
#7 - Le 29 décembre 2012 à 13h44 par .nelson
Derrière ce que je lis, je vois l'association des hyènes, des chacals et des vautours souhaitant pratiquement que ce contrat ne se fasse pas ! Et ces personnes voudraient gouverner notre cité.Par contre rien de Label Gauche.
#8 - Le 29 décembre 2012 à 15h32 par Segrais, Saint-nazaire
Tout à fait d'accord avec Papyrus.
Souvenons-nous, c'était tout juste il y a un an, une commande de deux navires avec Viking River Cruises était annoncée, voir http://www.saintnazaire-infos.fr/deux-nouveaux-navires-pour-stx-25-52-1200.html. L'article commençait même par : "Le père Noël est passé en avance pour STX : un contrat a été signé avec Viking Ocean Cruises pour deux navires haut de gamme. Quatre millions d’heures de travail en perspective."
Puis trois mois plus tard, c'est la douche froide, pas de Viking pour STX, voir http://www.saintnazaire-infos.fr/pas-de-viking-pour-stx-25-52-1409.html ! Certes il y avait là une difficulté quant au bouclage du financement. Mais quand un pays comme la Finlande s'interroge sur celui qui s'est conclu avec Royal Caribbean International, on est en droit d'être prudent un an après le camouflet de Viking. Entre les "amateurs" du gouvernement et les "armateurs" finlandais, ma balance pencherait davantage pour l'expérience...
#9 - Le 29 décembre 2012 à 21h09 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
Papyrus, Segrais, je suis entièrement d'accord sur ce que vous dites

mais c'est déjà signé non ?
je ne trouve pas trace d'un accord non signé sur les articles que je lis
#10 - Le 30 décembre 2012 à 09h54 par Segrais, Saint-nazaire
Nelson fait toujours preuve d'une objectivité à toute épreuve ! L'"association des hyènes, des chacals et des vautours" dont il parle n'est-elle pas celle des dirigeants socialistes guettant la proie des très hauts revenus pour vouloir leur en confisquer 75% ? Mais finalement, après la censure du Conseil Constitutionnel, les hyènes, chacals et vautours socialistes ne sont plus que des marmottes, lémuriens et moineaux inoffensifs !
Alors oui, on ne peut qu'être atterré par l'impréparation et l'amateurisme persistants de M. Hollande et du gouvernement Ayrault et être inquiet quant à la manière avec laquelle ils s'y sont pris aussi pour boucler le montage financier. Je trouve d'ailleurs Jean-Louis Garnier, monsieur 15% et n°4 aux élections municipales de 2008, très très léger dans sa manière de régler le problème en cas d'"infraction de bonne foi" !
#11 - Le 30 décembre 2012 à 12h18 par franck berthelot, St-nazaire
Ben oui .Nelson, si vos "copains" du PS et du PC n'avaient pas laissé la ville ne vivre que de la mono-industrie depuis 50 ans, on n'en serait pas là! Alors l'histoire du complot des chacals, à d'autres!

Quand Michelin a voulu s'installer, tout a été fait, y compris par les chantiers de l'atlantique, pour qu'ils ne viennent pas!

Le tourisme (pourtant ce qui faisait vivre notre ville, et sa beauté avant guerre), n'en parlons pas!
Pour le PC il faut faire "ouvrier" au maximum, jusque dans la caricature et surtout pas de tourisme!
Pas de port de plaisance dans nos bassins désertés, beurk, pas bien l'argent des riches!
Surtout pas devenir comme La Rochelle qui attire du monde, gardons notre vieille verrue nazie bien croupissante pour effrayer les touristes!

Alors du coup depuis 50 ans on n'a "que" les chantiers et un peu l'aviation.
Quand ça marche, tout va bien, quand ça ne marche pas c'est la cata.

Mais il s'agit d'une industrie, pas d'un fondamental de la société comme l'éducation, la santé, la sécurité, qui eux doivent être du domaine public.

Les chantiers, c'est comme Florange, c'est un problème privé!

Alors certes quand ça ferme on crie au loup pour 500, 1000 emplois dans les aciers (et c'est normal et humain que certains défendent leur emploi), mais on oublie que chaque mois, il y a des dizaines de "Florange" qui ferment, qu'ils sont 100 fois plus les français qui perdent leur boulot dans l'indifférence générale. Deux poids, deux mesures.
#12 - Le 30 décembre 2012 à 22h16 par .nelson
A f.b.
Ma famille est assez être fière, l'une des plus vieille de ce qui était ce petit port de pêche sur un rocher de faible importance. Des pilotes de Loire ,des officiers de marines, des serviteurs de l'état à Nantes aux XVIIIémé et XVIIIéme siècle. J'aime cette ville dure âpre, mais c'est ma ville rugueuse à souhait ou j’aime passer mes jours et un jour les finir, mais je la défendrai becs et ongles contre les malfaisants,les faiseurs de mauvais tours aux chemises brunes !
#13 - Le 31 décembre 2012 à 08h56 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
quelle clairvoyance de la part de Franck Berthelot

il a très bien analysé la situation depuis 50 ans (au moins) et très bien retranscrit les choses

merci
#14 - Le 02 janvier 2013 à 12h44 par Pat Ibulaire
Mr Berthelot "les chantiers...c'est un problème privé"
A partir d'une taille critique, 2000 salariés directs et 4000 indirects, est-ce du domaine privé ?
Si vous prétendez oeuvrer sur la scène politique locale,essayez de prendre de la hauteur,svp.
#15 - Le 02 janvier 2013 à 13h04 par Pierre-Yves Vincent, Sn
Complétement d'accord avec F.Berthelot sur la "stratégie" de gauche qui a choisi DÉLIBÉRÉMENT de garder la ville comme "industrieuse" depuis des décennies et sans aucun doute car cela correspond plus à leur électorat !

Du coup on met tous ses œufs dans le même panier et on est vulnérable !

OUI au développement touristique de la ville, qui a la chance d'en avoir les moyens par sa situation, et cela n'étant absolument pas incompatible avec le redressement de la partie industrielle.

Pour exemple je revient juste de Concarneau qui a très bien su palier la baisse de son activité pêche industrielle avec un développement touristique qui cohabite très bien aujourd'hui !!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter