Saint Nazaire Infos

STX : La DSP accordée à la SNCM pourrait être attaquée par Corsica Ferries

La décision de l'Assemblée de Corse d'accorder la délégation de service public à La SNCM fait des vagues. Corsica Ferries le concurrent malheureux pourrait la contester en justice.

« L’offre de Corsica Ferries n’a nullement été écartée pour des motifs techniques » annonce  Pierre Mattei, directeur de Corsica Ferries.
  Voir l'Antenne qui rapporte ses propos.
Les montants « trop élevés » des subventions indiqués dans l' appel d'offres s'expliquent par le « chantage social » exercé sur les élus. Pour lui « La position dominante de la SNCM sur Marseille et la crainte qu’inspire cette compagnie aux élus permettent encore aujourd’hui d’imposer des surcoûts considérables ». « La compagnie a imposé la condition de rendre son offre indivisible empêchant en conséquence les responsables corses d’attribuer les lignes (six en tout) sur la base d’une concurrence normale et de choisir ainsi une solution plus juste et plus économique pour la Corse ».
 «  Une offre ligne par ligne (comme cela est la règle juridique) aurait ainsi permis une économie de 350 millions d'euros sur les dix ans à venir car la meilleure combinaison aurait été d’intégrer en partie Corsica Ferries sur deux ou trois lignes ».
En ce qui concerne les 220 millions d'euros d'aides d'État accordés à la SNCM l'armateur indique que cette somme perçue illégalement pendant cinq ans a faussé la concurrence.
Vue du pont de Saint-Nazaire, la DSP accordée à la SNCM permet à STX d'espérer une commande de quatre navires.

Voir aussi les Echos : les trois défis de la SNCM

11/09/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « STX Offshore & Shipbuilding Co débarque son PDG »
Article suivant : « STX : L'espoir se dessine pour la commande de quatre navires pour CMN-SNCM »

Vos commentaires

#1 - Le 15 septembre 2013 à 12h14 par Jean-Louis Garnier
Tout titulature d'une DSP doit respecter les obligations européennes en matière de marche public ; dans ce cas, appel d’offre européen ce qui permet de répondre à STXeurope (Finlande) spécialiste des ferrys mais aussi à Navantia et autre Fincantieri sans parler du Croate fournisseur récent de la Méridionale.
#2 - Le 30 septembre 2013 à 14h42 par PAULE, Bastia
PAS DE PLAINTE, ET POUR CAUSE
Finalement, le concurrent italien n'a pas porté plainte. Pourquoi? Parce qu'il savait que cette DSP est une mascarade. Elle a été accordé aux deux compagnies (SNCM et CMN) juste pour permettre la reprise de la totalité des activités par la CMN. La convention de la DSP prévoit que "en cas de faillite de l'un des concessionnaires, l'autre reprend les activités". Une fois la DSP signée, il ne reste plus qu'à naufrager la SNCM. C'est en train de se faire. Vous avez une phrase malheureuse: " Corsica Ferries, le candidat malheureux". Vous avez mal lu la DSP. Elle offre au "malheureux" des centaines de milliers de passagers. Vous pouvez revenir sur la lettre du Pdt du Conseil Exécutif de Corse à VEOLIA. Elle accélère le naufrage de la SNCM et s'insère dans cette stratégie.
Quand à la commande de "quatre navires à STX St Nazaire", elle ne risque pas d'être faite par une compagnie, volontairement, coulée.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter