Saint Nazaire Infos

STX : la députée Marie-Odile Bouillé interpelle le gouvernement

Marie-Odile Bouillé députée socialiste a interrogé Arnaud Montebourg et rend compte dans un communiqué.

« Monsieur le ministre du redressement productif,
Le redressement industriel est une priorité du gouvernement. Le soutien à la filière navale et aux chantiers nazairiens s'inscrit dans cette stratégie et porte ses fruits. Après la commande de l'Oasis fin 2012, de 2 ferries écologiques le mois dernier, nous espérons d'autres bonnes nouvelles d’ici peu, d’autant que pour se maintenir dans la concurrence internationale, la réduction des coûts par STX France a fait l’objet d’un accord de compétitivité avec deux organisations syndicales.
Cette question des coûts est un enjeu important. À ce titre, j’attire votre attention, Monsieur le ministre, sur la place des sous-traitants locaux pour la réalisation de ces navires. Vous le savez, ces pme/pmi détiennent un savoir-faire exceptionnel qui fait la plus value de la filière navale en France.
Malgré ces atouts, notre tissu de sous-traitants est fragilisé par une concurrence déloyale. En effet, le dévoiement de la directive européenne sur le détachement des travailleurs place nos entreprises locales en concurrence avec des sous-traitants étrangers bénéficiant de coûts inférieurs de 30 à 40 %. L’exigence du donneur d’ordre d’obtenir le même prix de la part des sous-traitants locaux n'est pas tenable pour ces entreprises qui n'auront jamais les moyens de s'aligner sur de tels coûts. La crainte est grande qu'ils se voient évincés des marchés de construction et que l’emploi local n’en bénéficie pas autant qu’il le devrait. Il n’est pas acceptable que la reprise d’activités sur notre bassin d’emplois se fasse au détriment des compétences locales.
Pour contrer les conséquences de cette directive européenne, une proposition de loi du Groupe SRC que j’ai cosignée prévoit d’accroître la responsabilité juridique et financière du donneur d’ordre. Mais l’État a aussi son mot à dire.


Je souhaiterais savoir comment la France entend agir au niveau européen pour faire adopter de nouvelles règles sur le détachement des travailleurs, et comment l’État, en sa qualité d’actionnaire, compte intervenir pour faire en sorte que les sous-traitants locaux obtiennent des contrats économiquement tenables avec STX France, afin que nos emplois industriels soient sauvegardés et que nous n'assistions plus à la disparition d'entreprises sous-traitantes, victimes d’une concurrence déloyale ? »

Ci-joint, l'argumentaire du groupe SRC sur la proposition de loi que j'ai cosignée sur le détachement des travailleurs européens.

 

Argumentaire SRC

25/02/2014 | 7 commentaires
Article précédent : « STX : FO dénonce "l'attitude scandaleuse" de Etat sur le dossier SNCM »
Article suivant : « STX : la CFDT souhaite des productions navales « made in france » »

Vos commentaires

#1 - Le 28 février 2014 à 16h06 par robert
super je remercie madame bouillet pour le 2eme quart ferrie ,personne est au courant à part elle .un scoop ou une bourde je pense que comme d'abitude les politiciens parle pour rien dire encore une fois de plus , et il ne faut pas oublier de parler AUSSI de la main d'oeuvres à bas coup qui est embauché par les boites local pour baisser leur prix pour pouvoir travailler au chantier mais bon c'est bientot les éléctions il ne faut pas trop faire de bruit
#2 - Le 28 février 2014 à 17h17 par  facile
Teins les élections sont pour bientôt ,marie nous envoie un petit message pour défendre les salariés français STX ; elle qui a voté pour l'accord de compétitivité. Et aujourd'hui elle veut encadrer les salariés détachés de la foutaise; elle qui défend l'europe de la finance par les directives européennes ou les sociétés sont obligées de prendre des salariés détaches pour avoir les marchés, le mal est fait ; tous le reste c'est du bla !bla pour essayer d'avoir des voix aux élections . Lors des manifestations de stx contre l'accord de compétitivité elle était absente de la presse normal elle était pour .Ne vous trompez pas.C'est que de la manipulation électorale. !!!!!!
#3 - Le 28 février 2014 à 21h44 par bib
très bon argumentaire, voila enfin une bonne démarche. A espérer que cela débouchera sur une décision européenne. Mais il ne faut pas oublier que l'administration doit faire en sorte que les ouvriers français soient toujours en mesure d'effectuer leur travail en étant à jour de leur formation/qualification
#4 - Le 02 mars 2014 à 09h09 par UMPHilare
me Bouillé a en gros la même argumentation que la direction des chantiers ; C'est les travailleurs français qui coutent trop cher! Comment fait alors Meyer qui , emploie aussi des sous -raitants d'ailleurs, mais bien plus d'ouvriers allemands que STX d'ouvriers français! Est-ce l'emploi ouvrier le probléme ? Combien de cadres et maitrise chez Meyer et combien à Saint-Nazaire ?
#5 - Le 02 mars 2014 à 15h36 par facile
Député : 12 870 € bruts par mois
l'assemblée nationale compte 577 députés. L'Assemblée nationale compte 577 députés. © Beboy - Fotolia.com

Indemnité mensuelle : 7 100,15 € bruts par mois qui comprend une indemnité de base (5 514,68 €), une indemnité de résidence (165,44 €) et une indemnité de fonction non imposable (1 420,03 €). Cela représente 5 148,77 € nets par mois.

Indemnité représentative de frais de mandat : 5 770 € bruts par mois, pour faire face aux diverses dépenses liées à l'exercice de leur mandat (voiture, loyer, frais de réception, d'habillement...).

Avantages : les députés disposent de 9 504 € bruts par mois sous forme de crédit destiné à rémunérer leurs collaborateurs, d'un accès gratuit à l'ensemble du réseau SNCF en 1re classe, du remboursement des forfaits de cinq lignes téléphoniques et d'un abonnement internet.

Cumul : possible. Un député ne peut cumuler son indemnité parlementaire et les indemnités d'autres mandats électifs que dans la limite d'une fois et demie le montant brut de l'indemnité parlementaire de base, soit 8 272,02 €. Un parlementaire ne peut donc percevoir plus de 2 757,34 € au titre de ses mandats locaux.
#6 - Le 02 mars 2014 à 17h45 par Sans UN, Saint-nazaire
La gauche Nazairienne se réveille ?

Marie-Odile va bientôt rejoindre le FN ?

Des années que le Front National et les "Bleu Marine" réclament la préférence locale et nationale sur les emplois et un protectionnisme intelligent

Protégeons nos PME PMI et protégeons les travailleurs nazairiens de l'appétit vorace des puissances d'argent.

Vraiment à la traine le PS et ses alliés...
#7 - Le 03 mars 2014 à 09h03 par CLEV, Saint Nazaire
Tiens-tiens,notre chère députée s'exprime ne trouvez-vous pas ça bizarre. surement des élections approchent.Et, pour dire quoi? que du blablabla,puisqu'elle soutient corps et âme le gouvernement. Alors passons.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter