Saint Nazaire Infos

STX : la CFDT souhaite des productions navales « made in france »

Si toutes les commandes espérées par STX sont signées cela pourrait bien se bousculer en réalisation dans les mois à venir. La CFDT réagit dans un communiqué.

« La CDFT souhaite qu'une solution industrielle puisse être trouvée pour la réalisation des quatre ferries gaz pour la SNCM par STX France, y compris en faisant appel à un autre chantier... surtout s'il fait partie du groupe STX ! Nous pensons bien évidemment à nos collègues finlandais qui sont en grande difficulté aujourd'hui...
En effet, le contexte du chantier de Saint-Nazaire n'est plus le même qu'il y a quelques temps, lors des premières discussions sur ce projet et lorsque la CFDT, comme d'autres, interpellait déjà les pouvoirs publics.
Aujourd'hui, la réalisation de l'Oasis 3 en cours, la commande du ferry gaz pour BAI puis, nous l'espérons, les commandes Vista bientôt et Oasis 4 à suivre, occuperont les capacités de production et de mise sur cale du chantier pour plusieurs années, rendant difficile une livraison du premier ferry en 2016.
Mais, même si la tête de série ne pouvait être réalisée à Saint-Nazaire, la CFDT considère que c'est une affaire qui doit rester dans le giron français et être pilotée par STX France, même dans un contexte de forte concurrence internationale. Les salariés de Saint-Nazaire ont fait des efforts pour la compétitivité, comme leurs collègues de la SNCM, et ils doivent, les uns comme les autres, en recueillir les fruits !...
Ce projet franco-français prend ainsi tout son sens en assurant tant la pérennité de la SNSM, en situation toujours difficile, avec l'exploitation de ces navires que de celle de notre chantier pour leur réalisation dans les années futures.
Toutes les initiatives, y compris intersyndicales, seront les bienvenues pour faire déboucher ce projet, dans lequel le gouvernement est impliqué de part et d'autre en tant qu'actionnaire des deux entreprises !
Pour la CFDT le "Made in France" ne doit pas rester qu'un slogan !... »
 

21/02/2014 | 3 commentaires
Article précédent : « STX : la députée Marie-Odile Bouillé interpelle le gouvernement »
Article suivant : « CroisiEurope commande trois bateaux-hôtel fluviaux »

Vos commentaires

#1 - Le 22 février 2014 à 06h26 par velain
En gros, la CFDT se contente de constater que l’outil de production STX est vite saturé.
Pour autant pas question pour elle d’oser exiger d’en augmenter la capacité !

On peut légitimement apprécier la solidarité de la CFDT avec les salariés finlandais même si STX a commencé à vendre certains de leurs chantiers aux russes. Mais aller jusqu’à oublier le nombre de chômeurs qui attendent une relance de l’industrie dans le bassin nazairien ou les camarades de STX Lorient menacés de chômage dès ce printemps (donc des capacités de productions seront disponibles), ça me chagrine un peu.

Certes l'internationalisme syndical est nécessaire face à la mondialisation. Reste que c'est d'abord en France que la CFDT peut espérer avoir la plus grande efficacité me semble-t-il.

En tout cas, « je m’interroge » : Saint Saint-Nazaire aurait-il le plus gros portique d’Europe mais avec une des plus petites capacités de production des grands chantiers européens ?

De quoi demandez des comptes aux directions et gouvernement successifs qui ont imposé aux chantiers de limiter leur capacité de production à 1,5 paquebot par an...
#2 - Le 22 février 2014 à 12h26 par Patriote_Nazairien, Saint-nazaire
Saturé de Quoi ?????
Je suis complétement abasourdi d'entendre ça !!!! Nous avons perdu sacrément un savoir faire alors.
Comment faisions nous entre 96 et 2002, avec le queen mary 2, les milléniums, la série des 8 renaissances, la série des rhapsody of the seas, le paul gauguin, ceux que j'ai oublié. Il y avait un bateau dans toutes les cales, c'était magnifique a voir.
#3 - Le 23 février 2014 à 11h37 par Jean-Patrick
c'est sûr, on préfèrerait donner du travail à ceux de Lorient. Malheureusement, ce chantier n'a pas les capacités physiques pour construire des ferries de cette taille. A la rigueur ils pourraient faire quelques blocs, puis on ferait l'assemblage à SaintNazaire. L'Etat actionnaire (nos impôts)de STX France et de la SNCM doit demander toutes les garanties que le travail soit prioritairement donné aux entreprises françaises.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter