Saint Nazaire Infos

STX France: l'Etat appelé à la rescousse après de nouvelles rumeurs de vente

Les syndicats des chantiers STX France de Saint-Nazaire et des élus ont appelé jeudi l'Etat à la rescousse après d enouvelles rumeurs de mise en vente de sa maison mère STX Europe.
STX L'état prendra-t-il le contrôle
STX L'état prendra-t-il le contrôle

Syndicats comme politiques réclament une surveillance étroite, voire une intervention de l'Etat français, qui détient 33,3% de STX France, dont dépendent 2.000 salariés et 4.000 sous-traitants.

   "L'intervention de l'Etat (...) sera nécessaire et indispensable, pour trouver un investisseur industriel qui réponde au besoin du développement maritime et de nouvelles commandes", a déclaré Joël Cadoret, élu CGT des chantiers STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) 

   "L'heure est venue: l'Etat doit au minimum prendre le contrôle majoritaire de cette entreprise, voire la nationaliser comme le sont les chantiers navals italiens Fincantieri qui aujourd'hui fonctionnent bien", a de son côté déclaré Jean-Marc Perez pour FO.

   Pour le représentant CFDT Christophe Morel, "ce qu'on souhaite, c'est un véritable tour de table et qu'on arrive enfin à trouver un actionnariat qui soit stable avec (...) un groupement d'industriels: on travaille avec des gens comme DCNS dans le militaire, comme Areva et Alstom dans les énergies marines, comme Technip et Total dans le off shore...".

   "Forcément c'est le gouvernement qui aura les cartes en main sur ce sujet-là", a-t-il souligné.

   Dans une lettre adressée au premier ministre Jean-Marc Ayrault, le sénateur PS Yannick Vaugrenard a demandé lui aussi que "notre pays surveille les opérations de vente comme +le lait sur le feu+". "Parallèlement, un tour de table de grands groupes industriels français s'avère nécessaire, à l'initiative de l'Etat, pour assurer l'avenir industriel du site en envisageant une entrée dans le capital", ajoute-t-il.

   "Il revient à l'Etat de jouer son rôle de stratège et d'actionnaire dans la recherche active d'une solution industrielle", estime également la députée PS de Loire-Atlantique Marie-Odile Bouillé dans un communiqué. "En cas de difficultés, il ne faudra pas écarter l'hypothèse d'une prise de participation majoritaire de l'Etat, à titre exceptionnel et provisoire, le temps deconstruire une solution pérenne".

   La presse coréenne a fait état jeudi de l'intention de la principale banque créancière de STX, la Korea Development Bank, de procéder à la vente de STX Europe, principal actionnaire de STX France. Les trois entités sont en difficulté.

Auteur : souce afp | 10/10/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « STX : Laurent Castaing écrit aux salariés »
Article suivant : « STX : Jean-Louis Garnier : le « projet de l'éventuel acheteur devra être déterminant » »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter