Saint Nazaire Infos

STX : FO répète sa demande de nationalisation

FO réitère dans un communiqué sa demande à l'Etat de nationaliser les chantiers de Saint-Nazaire et à la direction de renoncer à dénoncer certains accords sociaux.

« Il y a quelques semaines, les salariés de STX France ont appris par voix de presse que la situation financière de notre actionnaire majoritaire STX avait conduit la KDB (Banque d’Etat Coréenne) à prendre la direction du groupe.
Depuis, STX Finlande a annoncé la suppression de 670 emplois, la fermeture de son site de Rauma ainsi que la vente d’une de ses filiales.
Ces dernières semaines, plusieurs élus politiques locaux de tous bords ont interpellé le gouvernement sur ses intentions concernant le chantier naval.
En réponse à ces interpellations, le Ministre du Redressement Productif Arnault Montebourg a déclaré que « le gouvernement souhaite préserver et protéger cet outil technologique industriel performant » et aussi « C’est la raison pour laquelle nous nous préparons et travaillons à toutes les éventualités ».
Compte tenu des incertitudes qui demeurent encore sur l’avenir du dernier grand chantier français, la section syndicale FO, avec l’appui de ses instances, a décidé de solliciter une audience auprès du 1er Ministre et du Ministre du Redressement Productif.


Pour FO, il devient urgent que le gouvernement prenne enfin toutes ses responsabilités :
- pour pérenniser le site de Saint-Nazaire et l’ensemble des emplois qu’il génère,
- pour développer une réelle politique industrielle avec des commandes, à commencer par celle des car-ferries pour la SNCM.

En ce sens, FO renouvelle sa revendication : Nationalisation du Chantier Naval de Saint-Nazaire !
De même, dans ce contexte difficile, FO demande au gouvernement, actionnaire à 33%, d’intervenir auprès de la Direction pour qu’elle renonce définitivement à son projet, totalement déraisonnable, de dénonciation des accords d’entreprise ».
 

08/11/2013 | 3 commentaires
Article précédent : « Rythmes scolaires : nouvelle manifestation de protestation »
Article suivant : « La CGT interpelle le maire sur la réforme des rythmes scolaires »

Vos commentaires

#1 - Le 09 novembre 2013 à 08h16 par UMPHilare
FO est bien brave mais sait-il dans quel pays on vit ?
1) la France n'est plus un état souverain : il n'y a plus de politiques nationales! il faut respecter les directives bruxelloises
2) La direction des chantiers appartient au même groupe humain que le gouvernement socialiste : dirigeants sortis des grandes écoles et faisant carrière dans le capitalisme de connivence mais bien plus profondément croyance dans une société multiculturel sans frontières ni droits pour les humbles
#2 - Le 18 novembre 2013 à 09h49 par CLEV, Saint Nazaire
FO le sait très bien jamais le chantier ne sera nationalisé. drôle de conception du syndicalisme. en faisant cette proposition pense-t'elle aux autres entreprises qui ferment sans qu'il n'y est quoi que se soit de leur part? ou que le syndicalisme ne se situe que sur les grandes entreprises ?
#3 - Le 01 décembre 2013 à 06h34 par Bertrand, Saint Brevin Les Pins
Impossible de nationaliser, le lobbying des chantiers concurrents rappellerait à "Bruxelles" l'obligation de concurrence surtout si cette obligation permet de faire mourir les concurrents les plus faibles au profit des plus forts ou des plus "malins".

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter