Saint Nazaire Infos

STX : FO rencontre les ministres Cuvillier et Montebourg lundi

Les représentants de la section FORCE OUVRIERE de STX France, accompagnés de Patrick Hébert, secrétaire de l’Union Départemental FO de Loire-Atlantique, Frédéric Homez, secrétaire Général de la Fédération FO de la métallurgie, et Eric Keller, secrétaire Fédéral de la FO métallurgie, seront reçus, le lundi 23 décembre 2013, par les ministres du transport et du redressement productif lundi prochain. Ils évoqueront les projets de commandes, les relations avec STX et l'urgence de nationaliser le chantier naval.


« Cette rencontre sera l’occasion pour FO d’aborder les projets de commandes en particulier celui des deux navires, plus deux en option, pour l’armateur MSC, ainsi que celui d’un car-ferry pour Brittany Ferries et le nécessaire soutien de l’Etat pour que ces commandes soient confirmées au Chantier de Saint-Nazaire.
La délégation FO abordera aussi la situation sociale résultant du « chantage » sur les commandes contre un projet d’accord dit de « compétitivité » de la Direction.
FORCE OUVRIERE rappellera également l’urgence à ce que l'Etat nationalise le dernier grand chantier naval afin de garantir cette industrie et les emplois qu'elle génère. »
Communiqué FO

20/12/2013 | 7 commentaires
Article précédent : « STX : le rendez-vous de FO avec les ministres reporté à janvier »
Article suivant : « La raffinerie en cours d'arrêt »

Vos commentaires

#1 - Le 21 décembre 2013 à 09h58 par pageaud, Saint-nazaire
Pour l'inversion de la courbe du chômage, sur tous les projets à venir aux chantiers de l'atlantique il faut réduire considérablement le travail détaché venant des pays de l'est (qui est pour moi de la pur exploitation de l'humain par l'humain)et prioriser la préférence locale, départementale, régionale, nationale. Pour les travailleurs des chantiers, s'il vous plait!! ne faites pas mourir ce merveilleux outil, pensez à vos collègues, l'économie de la région, les générations à venir,réfléchissez bien aux décisions à prendre ces jours ci, merci.
#2 - Le 21 décembre 2013 à 13h40 par UMPHilare
Nationaliser !? FO est aussi con que la cégete ou le pc!
ils sont déjà dirigé par un homme de l'état; qu'est ce que cela émanerait ? des commandes ? une meilleure gestion ?
#3 - Le 22 décembre 2013 à 09h08 par Républicain
@pageaud

" prioriser la préférence locale, départementale, régionale, nationale."
Oui,plus que OUi en effet.

Mais à votre avis; les syndicats partagent ils cette préoccupation ?

Seulement 8% des salariés se reconnaissent dans les organisations syndicales actuelles.
Sur 100 salariés seul 8 se sentent concernés......énorme....
Il est temps de laisser les travailleurs créer des syndicats qui les représentent vraiment.
Ah m....il est vrai que pour les élections le vote ouvrier va en grosse majorité vers le front national...
Une seule solution; si le peuple vote mal; supprimons le peuple !
#4 - Le 22 décembre 2013 à 19h01 par pageaud, Saint-nazaire
@Républicain 1/2

Effectivement, vous avez raison et j'ai bien peur que les meneurs syndicaux des chantiers ne se préoccupent aucunement de la situation et des risques qu'ils font encourir aux chantiers et la région Nazairienne. Ils sont juste dans un rôle de revendiquer pour revendiquer ou (bien espèrent-ils devenir une tête de liste pour de futures élections :) cf : Florange). Ils ont perdu de vue la mission qu’ils se sont vu confiée (assurer la défense collective et individuelle des intérêts des salariés), mais sur le long terme.
Aujourd’hui je pense qu’ils sont dans une logique individuelle égoïste. La politique ***MODERATEUR*** d’une minorité « du doucement le matin, pas trop vite l’après-midi ou vivons bien, vivons caché » doit s’arrêter. Je suis intervenu aux chantiers pour différents sous-traitants de 1995 à 2002 puis de 2006 à 2009, j’en ai vu et entendu des choses. Je dirais encore égoïste, car dans le plus sombre des scénarios : la cessation d’activité des chantiers, vu dans la tranche d’âge où ils sont, partiront avec une grosse compensation financière, qui devrait les emmener jusqu’à la retraite.
Mais pensent-ils à leurs collègues, aux sous-traitants, aux générations à venir !!! Veulent-ils faire de Saint-Nazaire un désert industrialo-économique, une analyse d’impact s’impose sur les décisions à prendre.
#5 - Le 22 décembre 2013 à 19h02 par pageaud, Saint-nazaire
@Républicain 2/2
Concernant le FN et les ouvriers, oui le FN se préoccupe de la classe ouvrière (j’en suis issu et ne la renierais pas), mais s’en préoccupe tout le temps et pas qu’en période d’élection. Nous ne sommes pas d’accord que la direction des chantiers utilise la menace de perdre les commandes pour remettre sur la table l’accord de compétitivité, « Pas de négociation dans ces conditions ».
Qu’un accord de compétitivité soit discuté, oui, mais sans épée de Damoclès.
A la direction de proposer l’accord aux différents syndicats. Aux syndicats de le discuter avec les ouvriers qu’ils représentent et ensuite s’appuyant sur l’avis majoritairement recueilli soit accepte le terme du dit accord ou soit fait une contre-proposition.

Par contre concernant votre dernière phrase, j’espère que c’est ironique et non une affirmation (je plaisante). Je suis également en accord avec vous, depuis que les syndicats font plus de politique qu’autres choses nous constatons les mêmes dérives !! De moins en moins de représentativité vous dites 8% (j’ai des chiffres qui indiquent plutôt 5%), de plus en plus le peuple est méprisé, évincé au profit d’un noyau d’arrivistes nombrilistes.
#6 - Le 02 janvier 2014 à 12h05 par Patrick
Réponse tardive.

Aux dernières élections aux Chantiers,
CGT : 34 % (dont 66% chez les ouvriers),
CFDT : 31% (dont 42 % chez les techniciens, et 45% des cadres, la CFDT n'est plus représentée chez les ouviers),
FO : 19% (dont 33% chez les ouvriers)
CGC : 14% ( dont 55% chez les cadres)

Nous avons donc un front du refus des négos chez les ouvriers (CGT et FO), et un front du dialogue chez les techniciens et les cadres.
La CGT dit toujours non, FO dit tout et son contraire, la CFDT dialogue, la CGC n'a pas d'avis. Secouez le tout et vous obtenez quoi ? Des salariés divisés.

Les élus CGT sont pour certains sur des listes du PC ou de LO, certains élus CFDT sont proches majoritairement du PS d'autres de droite, FO est influencé par le POI.

Mais les militants, les adhérents, ils sont comme tout le monde. Tout le monde pense à la priorité (préférence) nationale à l'embauche, mais on n'a pas le droit de le dire.
#7 - Le 06 janvier 2014 à 19h19 par Patrick
Il en va des syndicats comme des partis politiques. Il y a une césure entre les militants de base et les "têtes" officielles.
Question à deux francs six sous : comment est réparti le vote FN au sein des adhérents syndicaux ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter