Saint Nazaire Infos

STX : FO refuse la « destruction des droits »

Le 8 Avril dernier, une première réunion de négociation s’est déroulée en vue des accords de compétitivité, le syndicat force ouvrière en commente le compte rendu de la direction.

Le compte rendu de la réunion du 8 avril concernant la compétitivité, émis par la direction de STX a exaspéré le syndicat Force ouvrière qui réfute le terme de « favorisés » concernant les salariés.
Pour le syndicat « la direction économise, réduit les coûts depuis de nombreuses années en demandant des efforts aux salariés du chantier et en faisant largement appel à la sous-traitance venant de pays à bas coûts salariaux ». Et «  il faudrait maintenant accepter, sans broncher, la remise en cause de très nombreux droits sociaux issus de notre action syndicale ! »
« L’objectif annoncé par la direction est de réduire le coût global du travail de 5 à̀ 10% (alors qu’il est loin de représenter le plus grand coût d’un navire) et la direction liste les points :
-  Remise en cause de nos jours ARTP. Cela veut dire travailler plus pour le même salaire car les jours ARTP, ce sont les salariés qui « se les payent » !
-  Modulation du temps de travail pour ne plus payer les majorations pour heures supplémentaires, mais aussi éviter le recours au chômage partiel dont une partie des indemnités est payée par l’entreprise !
-  Remise en cause de l’ITDR (Indemnité Temporaire Dégressive de Rémunération), négociée pour amortir la baisse des primes en cas de changement de régime horaire (tels que passage
de 3x8 en 2x8 ou en journée normale) ! Ce qui impliquerait des pertes de salaire beaucoup plus importantes et plus rapides pour les salariés concernés !
- Remise en cause de nos régimes de protection sociale « gros risque » et « frais de santé́ ». C’est-à-dire, une diminution des garanties et/ou une augmentation de la part salariale des cotisations !
-  Diminution des congés pour évènements familiaux et de la prime versée à l’occasion de la médaille du travail (actuellement 1/2 mois de salaire) !
-  Simplification des primes diverses ; en clair leur diminution !»


« Chacun peut le constater, ce sont la quasi-totalité des accords
d’entreprise, difficilement négociés, qui seraient remis en cause ! Avec les salariés, FO ne laissera pas faire ! » prévient le syndicat.
 

STX : FO refuse la « destruction des droits »

19/04/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « XXXe congrès des ouvriers CGT du chantier STX, Joël Cadoret réélu pour deux ans »
Article suivant : « La SPEM ne fonctionnerait qu'en hiver désormais »

Vos commentaires

#1 - Le 23 avril 2013 à 08h36 par GUILLARD France, Saint-nazaire Ouest
Quel que soit nos idées syndicalistes, qui pourrait accepter que les acquis après des années de "combats" de pertes de salaires générés par les grêves, autoriseraient revenir en arrière, perdre ce qui a été très difficile à 'gagner' ?

Vu le "désastre" visible de tous, je pense qu'il serait temps de faire des grêves générales.

S'il faut en "baver", alors que cela soit pour un bon résultat.

Les Droits des Hommes sont bien de défendre leurs intérêts.

Nous devons garder toutes nos entreprises, petites ou grandes.

Tout le monde à droit au travail et à en bénéficier pour avoir une vie descente.

Bon courage aux commerçants, entreprises, salariés et moins bien lotis pour les retraites.

Cordialement

F.G.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter