Saint Nazaire Infos

STX : Entre « oui ou non » et « si oui, peut-être »

Semaine cruciale pour STX, l'accord de compétitivité, dont la direction explique qu'il est la clef de la poursuite des négociations avec MSC, est toujours en balance. Et ensuite ?

Pour CGT c'est « non », pour CFDT et CFE-CG c'est « oui ». FO devient donc l'arbitre de la validation de l'accord de compétitivité, lourde responsabilité pour le syndicat qui a marqué des points aux dernières élections.
Pour le conseil d'administration réuni à Paris mardi soir, c'est pas de pacte, pas de baisse de coûts, pas de baisse de prix de l'offre à MSC et donc sans doute une commande énorme qui tombe à l'eau, avec l'accord c'est peut-être, sans l'accord sûr que non.

Hasta les Vista

FO qui s'opposait à l'accord et menaçait de le dénoncer fait savoir ce matin dans un communiqué que des avancées sont à noter, et qu 'elle sera « très vigilante sur la rédaction », ce qui pourrait laisser entendre qu'un accord serait possible, même si elle conclut « qu'elle a encore jusqu'à vendredi midi pour dénoncer l'accord ».
Alors bientôt des bateaux du projet Vista   aux chantiers pour MSC, ou « salut et à la prochaine ! » de la part du client historique ?
Cette fois les syndicats sont clairement interrogés, un moyen d'impliquer les salariés diront les uns, de mieux les museler diront les autres.
Demain, si l'accord était dénoncé, c'est sans doute FO qui en porterait la responsabilité alors que la CGT aussi s'y oppose fermement.

Mais si l'accord de compétitivité était signé, et que la commande ne soit cependant pas prise par STX, que se passerait-il ? En effet, cet accord défini par STX comme indispensable est-il suffisant ? Rien de moins sûr. Rien n'oblige MSC à signer sa commande, la concurrence italienne surtout est toujours en embuscade, et le financement n'est pas bouclé.

Quelle validité morale aurait alors un accord extorqué sous de telles pressions ? STX a imposé une méthode de négociation qualifiée de « chantage », les salariés s'en souviendront. Si l'accord est signé, l'entreprise n'a pas d'autre choix que de rapporter la bonne nouvelle, sinon elle risque de déclencher un cataclysme social capable de mettre en péril la réalisation de l'Oasis.


« Si » pour les hypothèses, la peur, l'espoir. Une nouvelle fois la ville attend « quand ».

 

Auteur : LY | 06/02/2014 | 1 commentaire
Article précédent : « STX : Les négociations annuelles obligatoires sont terminées »
Article suivant : « STX : FO a de nouveau discuté l'accord de compétitvité avec la direction »

Vos commentaires

#1 - Le 06 février 2014 à 20h39 par Révolté, Saint-nazaire
A force de tondre l'ouvrier nazairien
Que restera t'il ?
bien sur les syndicats vont acceptés cet accord de compétitivités,je ne remet pas en cause leurs décisions

mais tondre toujours tondre le salarié au profit des actionnaires, sans contre partie,tondre l'emploi des nazairiens au profit d'intérimaires étrangers exploités
OUI, un coup de balai est nécessaire,et ce coup de balai seul le FN canal historique peut le faire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter