Saint Nazaire Infos

STX chez les Viking et le « délit de fuite » des politiques

En annonçant une modification de la réglementation à Paris et en claironnant l'annonce d'une « commande potentielle » de l'armateur Viking à STX, le ministre des transports a-t-il commis une bévue, ou un délit ?

Saint Nazaire-infos informait le  5 juin au sujet l'intempestive déclaration du ministre des transports. Voir http://www.saintnazaire-infos.fr/stx-le-fleuve-est-long-et-pas-si-tranquille-25-52-2128.html
Pour rappel, en terme de communication et transposée la déclaration sonnait comme   « regardez comme le gouvernement aime l'industrie, en modifiant la réglementation fluviale à Paris il aide STX à prendre la commande Viking ».
En modifiant la réglementation, l'astucieux ministre permet à Viking et aux autres, de venir sur la Seine, que les bateaux soient fabriqués par Meyer Werft en Allemagne qui a une grande expérience de collaboration en fluvial avec l'armateur norvégien, ou par Fincantieri en Italie qui a raflé la mise des deux bateaux Viking l'année dernière pour une question de financement, ou d'autres.
Plutôt que de laisser travailler les industriels à la finalisation de leurs offres, il a « fait le malin » le ministre. Et s'il avait fait perdre le marché à STX en claironnant trop tôt sur des négociations loin d'être terminées ?

 

Préjudice économique

Est-ce aller trop loin que de poser la question en terme de responsabilité : un délit d'initié, mais à l'envers, un « délit de fuite » ?
En effet le délit d'initié est défini comme le délit « qui consiste à utiliser ou à transmettre des informations non connues du public qui si elles l'étaient, auraient un impact positif ou négatif sur la valeur de titres cotés en bourse. Par exemple, acheter un titre peu avant le lancement d'une OPA pour le revendre quelque temps après avec une plus-value importante. Il est puni pénalement par des amendes et des peines de prison ».

Un politique qui met en péril des intérêts industriels par des déclarations inconsidérées n'est-il pas coupable de faits du même type ? En temps de guerre cela porte encore un autre nom, mais sans pousser jusque-là le parallèle, quelle responsabilité financière porterait l'État si l'on apprenait que la légèreté d'un politique a fait capoter la commande, et maintenu en chômage des centaines de personnes ? Le préjudice étant « le dommage qui est causé à autrui d'une manière volontaire ou involontaire », préjudice économique semble convenir comme conséquence « potentielle » de ces « bavardages ».

 

Couver le projet

Espérons que côté appui en financement, des équipes sérieuses bossent en silence à Paris et ailleurs, et aident les entreprises à préparer le sprint final pour ne pas se faire coiffer au poteau comme la dernière fois. Que l'État soit actionnaire de STX ne lui donne aucun droit de faire du bruit en ce moment, bien au contraire, il doit couver le projet, le protéger. Pour l'instant la « commande est potentielle », on se souvient de « commandes annulées ». La commande c'est à STX et à Viking de l'annoncer, et à eux seuls. Et aux autres de se taire.

Le président Sarkozy était aussi venu parader pour annoncer des commandes, Fréderic Cuvillier n'a donc pas mis la mode au pays ; à droite ou à gauche les politiques ont vite fait de s'attribuer les résultats  des industriels ou des militaires et cela ne les grandit pas. Mais ruiner leurs efforts est une autre affaire.
Jean-Pierre Chevènement disait qu'un ministre ça doit fermer sa gueule ou démissionner, parlant de loyauté. Et ceux qui l'ouvrent trop, à tort et travers, serait-ce trop demander qu'ils s'en aillent ?  À Saint-Nazaire ceux qui gardaient le secret depuis plusieurs mois oeuvrant au mieux doivent bien le penser.

Le ministre de l'éducation veut réintroduire la morale à l'école, bonne idée ; et la réserve au gouvernement, c'est pour quand ?


Voir aussi : http://www.meretmarine.com/fr/content/commande-de-navires-fluviaux-saint-nazaire-de-lart-de-savoir-tenir-sa-langue

Auteur : LY | 16/06/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « ATSEM : travailler plus ou gagner moins »
Article suivant : « ATSEM : le bras de fer continue avec la Mairie »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter