Saint Nazaire Infos

Soirée bavarde avec Jacques Lesage de la Haye

Jeudi 22 avril à 20H30, la librairie "La voix au chapitre" 67 rue Jean Jaures vous invite à une soirée bavarde avec Jacques Lesage de la Haye.

Jacques Lesage de La Haye est un psychologue et psychanalyste Reichien, auteur de nombreux livres parmi lesquels: La guillotine du sexe (sur la misère sexuelle dans les prisons), La machine à fabriquer les délinquants, Introduction à la psychanalyse de Reich, La mort de l'asile.Il a participé à la création du Groupe Information Prisons (GIP) en 1971, puis à celle du Comité d'action des prisonniers (CAP) en 1973. En 1974, il crée le mouvement Marge et la revue du même nom. De 1972 à 2003, il est psychologue à l'établissement public de santé de Ville Evrard et chargé de cours à l'Université de Paris VIII, ainsi que formateur à  l'E.P.E (École des parents et des éducateurs, travailleurs sociaux, personnel soignant) se consacrant plus spécialement aux problèmes d'alcoolisme, toxicomanie, délinquance.
 
Emission radio
 
 En 1989, la Fédération Anarchiste l'invite à créer une émission sur le monde carcéral dans le cadre de radio libertaire : Ras les murs. Les collectifs de lutte contre la prison et  l'hôpital psychiatrique rappellent que l'enfermement n'est ni éducatif, ni thérapeutique. Les anarchistes posent comme principe de base la fermeture de l'asile et l'abolition de la prison. Restent à inventer les alternatives à l'enfermement en société capitaliste et la gestion de la déviance en société libertaire. Jacques Lesage de La Haye

 

Auteur : YE | 21/04/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Patrick Deville reçoit le Fémina »
Article suivant : « Le printemps des poètes à la médiathèque Etienne Caux »

Vos commentaires

#1 - Le 26 avril 2010 à 12h59 par Jean Aimarre, Pornichet
J'irais avec plaisir écouter des auteurs à Voix au Chapitre, mais je regrette que son propriétaire ne soit pas plus engageant. Je préfère faire travailler des magasins comme le sien plutôt que les Cultura et compagnie, mais la dernière fois que j'y suis allée pour demander un livre, je me suis fait traitée par l'ironie , donc il ne me reverra plus. Je ne suis pas seule à ressentir cela. Peut-être faut-il prendre un air d'intellectuel inspiré lorsque l'on se rend chez lui ? C'est dommage.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter