Saint Nazaire Infos

SNVBA : Après la polémique l'unanimité

Le conseil municipal a voté la subvention exceptionnelle pour le club de volley nazairien suite à sa montée.

La subvention annuelle du SNBVA est plafonnée à 220 k€ : 175 k€ pour la pratique de haut niveau, 8 k€ pour la formation de haut niveau et 37 k€. La Ville souhaite « accompagner le club » par une aide exceptionnelle de 350 k€. 275 k€ en 2013 et 75 k€ en 2014. « Une fois, et on fait un point en début d 'année prochaine ».
La polémique avait enflé ces dernières semaines, mais comme le dit Jean-Michel Talbourdel « les sous ne sont pas dépensés » tant que le conseil n'a pas validé. Il explique en duo avec le maire « sans la lettre d'intention de la Ville en juin » la commission de la fédération aurait refusé l'accession ou l'arrivée de bons joueurs.










 

« Nous finançons les spectateurs, pas les joueurs »

Joël Batteux a argumenté le nombre de spectateurs : « un club qui se traîne toute la saison en bas de tableau ne fait pas spectateurs ». « Ce que nous finançons ce sont des spectateurs, pas les joueurs ». Il ajoutera plus tard « c'est du spectacle sportif, on ne demande pas à un théâtre d'être rentable ».
Jean-Michel Talbourdel indique que SNR et SNVBA ont fait 55 000 « entrées » ensemble l'année dernière précisant 20 000 pour le SNVBA et 35 000 pour le rugby. Risqué, faudrait-il comprendre que les subventions devraient être recalculées ou repensées selon les spectateurs comptabilisés ? Personne ne relèvera l' argumentation du maire.
Roselyne Amelot fera bien remarquer que « le conseil c'est aujourd'hui, mais c'est plié », soulignant « une fois de plus le fait du prince».
« La seule réaction négative a été celle du SNR » indique le maire qui tait sa décision de ne pas apparaître au Pré-Hembert ce dimanche ». « Bonne décision mais polémique regrettable», commente Jean-Louis Garnier. « Aider à franchir une étape c'est la bonne politique dont on souhaiterait qu'elle devienne un fondement d'une politique sportive pas toujours lisible ». Concernant le SNR, le conseiller d'opposition ajoute « le rugby n'est pas fondé à se plaindre, il a depuis 30 ans beaucoup reçu » mais concernant le président démissionnaire « on peut comprendre qu'un homme qui a beaucoup donné et espéré recevoir exprime sa déception ». Et une petite leçon pour finir : « On peut lui répondre sans se fâcher sans bouder », « vous êtes notre maire à tous ! ».

Pour finir le conseil votera la subvention à l'unanimité.





 

Auteur : LY | 28/09/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Basket-ball : L’ABC Nazairien sur sa lancée »
Article suivant : « Volley-ball : Le SNVBA mesure ce qui l’attend »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter