Saint Nazaire Infos

Sécurité aux abords des écoles: appel au civisme

Surprise pour les parents d’élèves des cinq écoles du centre-ville de Saint-Nazaire ce jeudi soir. Ils ont vu leurs petits bouts de choux sortir de la salle de classe affublés d’un gilet vert fluo. Une opération menée par le conseil de quartier centre-ville, Port, Petit Maroc pour sensibiliser via les enfants, les parents et les conducteurs à plus de vigilance aux abords des groupes scolaires.

Drôle d’invasion verte à la sortie des cinq écoles du centre-ville de Saint-Nazaire. Les 1500 élèves des quatre écoles publiques Jean Jaurès (nos photos), Carnot, Victor Hugo, Lamartine et de l’école privée Saint-Gohard, arboraient tous des gilets fluorescents au moment où la cloche a sonné. Une opération à l’initiative du conseil de quartier. « À chaque réunion le thème de la sécurité routière aux abords des écoles revenait sur le tapis », explique Pascale Clément, l’adjointe de quartier. «On a donc décidé de mener cette première action qui en appellera d’autres sur ce même thème. » Le but est de lutter contre le stationnement sauvage, notamment sur les passages piétons et de faire respecter la zone limitée à 30 km/h qui induit d’office la priorité aux piétons.

Un bilan école par école

Le directeur de l’école Jean Jaurès, Patrice Quellard admet néanmoins qu’«il y a du mieux depuis que le stationnement est réglementé près de l’école. Avant, les parents arrivaient et n’avaient pas de place pour se garer. Alors ils se mettaient sur les trottoirs, les passages piétons, ou en double file. Depuis que c’est payant il y a plus de places et c’est plus facile pour la dépose des enfants. » En revanche le problème reste entier devant d’autres écoles. «C’est encore très anarchique à Lamartine par exemple » admet Pascale Clément. «Il faut discipliner les parents. Nous les avons notamment déjà incités à amener leurs enfants à pied. Ils ont fait le choix de vivre en centre-ville et l’école n’est donc pas loin de chez eux. Nous sommes en train de faire le bilan école par école de la sécurité à leur abord. Le marquage des zones 30 notamment n’est pas satisfaisant. Nous ferons des propositions au Conseil municipal.»

L’avis des parents et des enfants

Elena est venue chercher sa fille Elisa. Avec son accent russe elle nous dit: «Un gilet fluo ne sauve pas une vie mais ça peut amener les automobilistes à réfléchir à leur comportement.»
Autre maman Fanny, tient la main de son fils Axel, trois ans et d’un petit voisin Feraz, quatre ans: «On s’aide entre voisins. On vient souvent chercher les enfants des autres. Je reviens souvent chez moi avec quatre enfants et la poussette. Il faut être ultra-vigilant. On a beau utiliser les passages cloutés, les automobilistes ne s’arrêtent pas, parfois même quand vous êtes engagés. J’ai déjà été obligée de faire marche arrière pour éviter le pire. »
Un groupe d'élèves de CM2 est plutôt fier d’arborer le gilet. «J’ai 10 ans et je préfère vivre » nous dit Rosalia. «Devant l’école les voitures roulent souvent trop vite et normalement on a la priorité pour traverser mais personne ne nous laisse passer. »
Demain vendredi, rebelote! Les parents d’élèves sont invités à remettre le gilet vert à leur(s) enfant(s) sur le chemin de l’école. Et demain soir les membres du conseil de quartier seront de nouveau mobilisés devant les écoles. Ensuite les gilets resteront dans les salles de classe et seront utilisés par les élèves lors des sorties extra scolaires.

Auteur : J.Roch | 24/11/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « Les étourneaux indésirables »
Article suivant : « Congrès CGT AIRBUS : place aux jeunes et lutte pour la stabilité »

Vos commentaires

#1 - Le 25 novembre 2011 à 12h16 par christian Flavian, St-nazaire
Il ne fait pas bon être un enfant en 2011. Bientot un casque aussi? et des lunettes pour éviter les moucherons et le soleil!

On pourrait peut être commencer par mettre les ASVP devant les écoles aux heures d'entrée et de sortie, ça ne serait pas bête non?

Il y a 30 ans il y avait 3 policiers devant l'école Jean-Jaurès, un par passage piéton! Puis ils sont passés à 2, puis un seul puis zéro!

Il y a 30 ans, à 7 ou 8 ans j'allais à l'école seul ou avec des copains. On ne risquait pas de se faire écraser, agresser, enlever. L'évolution de la société est en cause.

Mais est-ce en asseptisant tout que l'on va trouver des solutions? Gilet fluo, casque en vélo, trotinettes en plastique, jeux d'école tous identiques à travers le monde! Vive la World company!

Quand j'étais enfant, à l'école, au parc paysager, il y avait les "cages à poules", des jeux en métal, assez hauts, sur lesquels on montait avec nos bottes par temps de pluie.

Aïe, ça glissait, on tombait, on pleurait un coup et on avait une belle bosse puis ça passait, on n'en est pas morts!

Idem avec les grands toboggans de la plage du centre et de ville-ès martin. Très hauts, en bois. Ca chauffait à la descente, au pire on se prenait un éclat de bois.

Il y a 20 ans on pouvait se balader le long des quais à St-Nazaire. Aujourd'hui il y a des grilles, on ne sait jamais!

La sur protection pénalise 99% des gens, des enfants, pour quelques cas rares qui font n'importe quoi.

Le comble de l'absurdité a été d'imposer des barrières aux piscines des particuliers. Sauf que le résultat est consternant: le nombre de noyés est resté le même qu'avant cette obligation, soit environ 20 par an.

La ceinture pour les enfants dans les cars scolaires. Tout cela pour moins de 5 accidents mortels par an en France.
Sauf qu'en cas d'accident, si le conducteur est gravement blessé, le bus renversé et qu'il commence à prendre feu, qui évacuera les gamins de 4 ou 5 ans attachés? Pour éviter 5 morts on en aura 30.
#2 - Le 06 décembre 2011 à 08h47 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
oui et non

c'est une bonne idée car il faut vraiment sensibiliser enfants et parents aux dangers. eviter ainsi qu'un enfant de 10 ans qui traine à 23H dans la rue en faisant du vélo se fasse tuer de 40 coups de couteau.

c'est une mauvaise idée car la moindre des choses aurait été d'informer les parents avant (même si ca coupe l'effet de surprise). aujourd'hui ce sont des gilets jaune, mais demain ? des gilets de la cgt ou gilets par balles de crs ? que les parents verront sortir de l'école ? restons vigilant et évitons d'instrumentaliser les enfants.

et pour replacer le débat sur la bonne piste : que la justice soit moins laxiste, ca évitera tous ces cas de récidives, tous ces meurtres.
#3 - Le 06 décembre 2011 à 18h58 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
bonnes remarques de Christian Flavian

aujourd'hui,
3 000 morts sur la route
18 000 d'accidents domestiques

sur quoi portes les efforts, les mesures, les réglementations, les obligations ? sur des éthylotests dans les voitures

cherchez l'erreur
#4 - Le 09 octobre 2012 à 21h49 par lepresle, Saint Nazaire
J'habite rue de Trignac, et le constat est affligeant en matière de sécurité L'on voit des camions passer à vive allure devant les écoles et je ne parle pas de toutes ses personnes qui roulent sans se soucier des riverains. L'empressement à gagner leur lieu de travail est la seule chose qui compte et il n'y a personne pour les en dissuader . Le maire à oublier que des familles vivait aux abords du chantier. Il faut savoir que dans cette zone mes enfants ne sont pas prioritaires aux passages piétons.

Mais cela n'intéresse pas grand monde.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter