Saint Nazaire Infos

Sébastien De Goÿs et Bernard Neau exposent au Fort de Villès-Martin

Du 8 au 23 janvier, le Fort de Villès Martin expose les oeuvres de Sébastien De Goÿs peintre, et Bernard Neau écrivain photographe.

Sébastien De Goÿs qui vit actuellement à St Molf a une vision bien précise de la peinture et de l'art d'une manière plus vaste :"C'est quelque chose que l'on s'approprie, qui raconte ce que nous sommes, ce que l'homme est. Tout ce que l'homme réalise parle de lui de ce qu'il est, de l'univers qu'il se crée". Les compositions abstraites de Sébastien de Goÿs de par leur géométrie simple, constituées d'aplats aux contours flous comme des fenêtres, d'ouvertures où il faut se perdre. Les compositions de l'artiste, sont autant de travaux sur la profondeur, la recherche à travers la couleur, la lumière, qui nous invitent au voyage, au questionnement.
 
Un double visage

Né à Alger en 52, Bernard Neau vit et enseigne aujourd'hui à Nantes. Personnage hors normes, écrivain photographe, il a fait partie du comité de rédaction des revues "Aroba" et "Dérives" et collaboré à diverses publications littéraires comme par  exemple "Mai hors saison", ou "Tout est suspect". Globe-trotter, bourlingueur, il a rapporté de ses périples des témoignages photographiques étonnants et écrit plusieurs ouvrages dont L'orée des yeux avec photographies et textes sur les marais salants de la Presqu'île guérandaise. On lui doit également en 2002 Venise, miroir des signes aux éditions Terre de Brume. Ce livre parfaitement documenté a été le seul ouvrage de photographie artistique sélectionné par Bernard Pivot dans son émission sur France 2 "Double vie" en novembre 2002. Cette fois-ci, Bernard Neau présente pour la première fois à Saint-Nazaire, une exposition du travail photographique de la base sous-marine de Saint-Nazaire. Trente-cinq oeuvres représentent les murs de la base sous-marine sous tous ses angles. Un travail étonnant dans un lieu chargé d'histoire qui révèle à travers le regard de l'auteur une sensation étrange. Bernard Neau explique : "La base sous-marine a un double visage. Le bas c'est une libération vers l'estuaire, vers la mer, c'est une ouverture. Le haut est irréductiblement nazi. Il y a des rails qui représentent le chemin vers les camps de concentration. La chambre d'éclatement des bombes, même avec les arbres, ça reste dans un esprit totalitaire". Le public pourra visionner aussi, un diaporama de 205 photos comme autant de regards intrigués sur les coins et les recoins d'une base sous-marine qui n'en finit pas de dévoiler ses secrets pour un peu qu'on y regarde de plus près. Entrée libre samedi et dimanche après-midi de 14 à 18 heures.

Auteur : YE | 09/01/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Une « farce politique » au théâtre Icare »
Article suivant : « Et que les fêtes de Noël soient belles »

Vos commentaires

#1 - Le 28 juin 2011 à 20h24 par Elodie
particulier......

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter