Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : une pétition pour stopper le projet hôtelier de l’usine élévatoire

Des oppositions commencent à voir le jour sur le projet hôtelier de l'usine élévatoire.

L'usine élévatoire  a survécu à la destruction de Saint-Nazaire pendant la seconde guerre mondiale. Remise en marche après la guerre elle a cessé de fonctionner en 1989.

Avec son extraordinaire machinerie de pompes en cuivre, elle pourrait être réhabilitée pour servir de musée de technologie ou de centre de valorisation de l'estuaire.

Vouloir en faire un hôtel de luxe pour des gens de passage c'est de nouveau spolier le rare patrimoine des nazairiens. 

Sauvons la mémoire industrielle de Saint-Nazaire et préservons ce havre de paix qu'est le Petit Maroc.

Il y a urgence à réagir, leur projet est déjà très avancé.

La pétition sur change.org

Le Projet hôtelier à télécharger ici

Le projet hôtelier de l'usine élévatoire

07/04/2019 | 26 commentaires
Article suivant : « A Saint-Nazaire le patrimoine est moderne »

Vos commentaires

#1 - Le 07 avril 2019 à 13h20 par Oui..., mais non,..., mais non, mais oui...
En lieu et place de ce projet, peut-être les personnes signataires souhaiteraient rendre pérenne la friche industrielle existante.

Quant au projet de musée, on ne peut pas faire de nos villes des musées à ciel ouvert car ces établissements ont un coût de fonctionnement qui grèveraient les budgets à venir. Si l'on suit benoîtement les initiateurs et signataires de la pétition, les lotos du patrimoine, il va falloir en organiser pléthore pour couvrir les déficits...

Et faire de nos villes un musée à ciel ouvert, est-ce un avenir à offrir aux jeunes ?

Il y a un équilibre entre la préservation des lieux de mémoire et cette usine en est un et la nécessaire évolution de ces sites.

Ce n'est donc pas un mauvais projet (les volumes et éléments de façade sont préservés et mis en valeur) ; de plus, s'il y a des objets à préserver qui, en l'état, ne le sont pas par le porteur de projet, la Ville et son représentant, le Maire, peuvent négocier leur conservation.

Le passé regarde l'avenir et il en demeure le témoin privilégié. Le projet répond à cette exigence, pourquoi s'opposer à l'avenir ?...

"Les oppositions" seraient-elles si soucieuses du patrimoine nazairien ou n'ont-elles pas d'autres motivations... des motivations plus politiques ?
#2 - Le 07 avril 2019 à 21h22 par Ricaud, Trignac
L'usine Elevatoire est ce qui reste du patrimoine nazerien avant guerre. Pourquoi ne pas faire un lieu historique et non touristique dont nous ne profiterons pas.
#3 - Le 07 avril 2019 à 23h42 par Miquelestorena, Pornic
On ne touche pas au patrimoine de notre région ! Pour de basses raisons financières ! Nous avons notre histoire régionale et nationale !
#4 - Le 08 avril 2019 à 08h26 par METZER
pourquoi en France on conteste toujours tout, on manifeste pour tout et n'importe quoi, on s'oppose à tout, il ne faut rien changer, garder son petit confort égosïste.
On fait des pétitions et des recours à tout va ! moi je dis allez voter (ce qui devrait être obligatoire) et respectez la décision de la majorité
Ce projet de réhabilitation de l'usine élévatoire est formidable pour Saint Nazaire qui a encore une très mauvaise image de marque de cité ouvrière et industrielle
Vouloir la moderniser en l'ouvrant au tourisme c'est lui montrer un nouveau visage, attirer des nouveaux habitants,d e nouveaux talents contribuer au développement économique et à la richesse de la ville
C'est quoi ces gens qui pense qu'on vit de l'air du temps, sur des vieux acquis, retranchés sur eux-mêmes
#5 - Le 08 avril 2019 à 13h53 par Moyon, Saint-nazaire
#2: Dis donc le "gars" de Trignac, est-ce en référence au fiasco total de la sauvegarde des forges qui enlaidissent l'entrée de ville que tu t'exprimes ?
A t'entendre ces squelettes devraient être maintenus debout, voire classés au patrimoine de l'Unesco, et pendant qu'on y est concernés par l'opération Stéphane Bern? Ridicule !
j'attends de voir le détail du projet et de ses aménagements, car il faut tout faire pour conserver les pompes et tuyauteries dans la fosse d'origine, merveilles de l'art industriel du passé.
#6 - Le 08 avril 2019 à 14h35 par Jean-Michel DOYON, Saint-nazaire
Pourquoi pas à condition de préserver le bâtiment du service sanitaire maritime!!!

Il a autant de valeur que l'usine élévatoire. Certains au port disaient lors de la consultation, qu'il était en très mauvais état.

C'est faux puisqu'il a servi il y a quelques années encore aux services de la préfecture et que même en mauvais état, tout se répare!

L'hôtel pourrait mieux s'intégrer à l'ensemble, en le baissant de 2 niveaux et en l'élargissant vers la cheminée.
#7 - Le 08 avril 2019 à 17h19 par del dongo, Saint-nazaire
A tous les coups, on verra les pétitionnaires s'opposer physiquement à ce projet sur place. L'occasion pour beaucoup de Zadistes désoeuvrés ou de Black Bloc en peine de pouvoir casser du luxe ailleurs de s'inviter et de trouver là de quoi s'occuper...
#8 - Le 08 avril 2019 à 20h11 par Wagner
Mais oui, la culture ça coûte trop cher ! Pire, c'est pas rentable !

Alors qu'un hôtel de luxe c'est l'assurance d’offrir "aux jeunes" moults contrats saisonniers pour faire au choix, la plonge, la chambre ou l'accueil des fortunés alors la fierté d'offrir une vie de servage.
#9 - Le 09 avril 2019 à 17h22 par shogun, Saint-nazaire
""Avec son extraordinaire machinerie de pompes en cuivre, elle pourrait être réhabilitée pour servir de musée de technologie ou de centre de valorisation de l'estuaire.""
Oui nous sommes d'accord !

Ce qui est effrayant c'est le futur hôtel de luxe qui se situera tout contre, un bâtiment de béton et de verre....
Notre maire Samzun avait un surnom au temps de l'ex municipalité Batteux "le bétonneur" voila qu va justifier ce titre .

Bienvenue à Saint-Nazaire après la lèpre laissée par le III Reich (la base sous-marine) une nouvelle vous accueilles cher touriste
#10 - Le 09 avril 2019 à 19h45 par Jean-Michel DOYON, Saint-nazaire
En regardant de près sur site, il serait bon pour satisfaire tout le monde:

- de diminuer la hauteur de l'hôtel de moitié
- de le faire reposer sur les deux bâtiments (la façade "Est" de l'usine élévatoire n'est pas du tout jolie), en englobant la cheminée mise en valeur dans le hall de l'hôtel par exemple.

Le tout avec un projet aéré et vitré.
#11 - Le 12 avril 2019 à 17h20 par Daniel Sicard
Le site du Petit Maroc correspond à celui du village d'origine de Saint-Nazaire. La rive de celui-ci face à l'entrée de l'estuaire devrait être considérée comme la "Joconde" de Saint-Nazaire.Si l'économie touristique s'empare de ce site, elle devrait le faire avec plus de subtilité et d'intelligence qu'avec cette immeuble de projet d'hôtel qui défigurerait le site.
#12 - Le 13 avril 2019 à 00h00 par Moyon, Saint-nazaire
Existe-il déjà une esquisse parlante du projet de l'hôtel?
En effet la qualité architecturale du futur bâtiment doit séduire les nazairiens lesquels tout autant que d'autres ont droit à jouir du "beau". Pour ce faire il est important que la recherche esthétique, peut-être même avant-gardiste, face en sorte que le bâtiment soit un marqueur de l'estuaire et de la ville vus des 2 rives.
Là est le véritable enjeu.
La juxtaposition de l'ancienne usine élévatoire et du nouvel hôtel doit être considérée comme un atout. Grâce au succès esthétique M. Samzun aurait alors réussi à personnaliser son premier municipe avec succès, par rapport aux autres réalisations qui sont celles de son prédécesseur.
#13 - Le 13 avril 2019 à 11h10 par Suzie Avelenn
Rappel n°1 : le premier projet (qui devait ouvrir en 2015) était un Centre culturel et scientifique sur l'estuaire et les métiers portuaires. Pour les touristes, les scolaires, les chercheurs, etc.
Rappel n°2 : le Port voulait un 2e projet sur des critères précis, dont la valorisation du patrimoine. Des candidats ont travaillé sur ce thème, sans être retenus.
Au final, on a une brasserie - pourquoi pas si l'usine est rénovée et les machines conservées, le critère est respecté - mais on récupère aussi un hôtel de 6 étages qui, non seulement, ne répond absolument pas à l'aspect patrimonial (il n'apporte aucune mise en valeur de l'histoire) mais en plus, vient greffer un bâtiment aussi laid que disproportionné sur un monument historique. Ou comment détruire l'âme et le charme d'un site exceptionnel par un projet exclusivement commercial, implanté sur des terrains mis à disposition...
Alors, quelque part, il n'y aurait pas un énorme écart avec l'ambition de départ ? Comme une impression de s'être fait avoir ? Si l'Usine était classée monument historique, cet hôtel aurait-il été accepté ? Non bien sûr !
Signer la pétition ne veut pas dire qu'on vit dans le passé (c'est facile de caricaturer les signataires !) mais refuser de donner carte blanche à un investisseur qui va faire n'importe quoi sous prétexte que "ça crée de l'emploi". On peut aussi créer de l'emploi de façon intelligente, non ?
Bien sûr qu'il faut rénover, dynamiser ce lieu, le faire évoluer, personne n'en doute ! Mais si possible, sans le massacrer. On attend un autre projet, intégré au paysage portuaire et respectueux de l'Usine et de son architecture, comme l'exige d'ailleurs le règlement du Plan Local d'Urbanisme. Ce serait tout à l'honneur des décideurs et de l'investisseur, de revoir leur copie et d'imaginer un projet digne du site. Car avec cet hôtel, c'est l'un des plus rares et précieux joyaux de la ville qui sera détruit, défiguré de façon irréversible.
#14 - Le 14 avril 2019 à 09h28 par Lemere
@ Suzie

Je vois au contraire dans ce projet une possibilité unique d'allier Passé et Futur , de continuer à redonner vie au quartier et á St Nazaire également . D'accrocher une flèche de plus à l'arc économique de la ville .
Bref que de bonnes choses , comme ce fut le cas quand fut construite l'UE

Sur l'aspect laideur ou beauté , je ne sais pas quelle aurait été ma réaction à l'époque où l'UE fut construite .
Ce que je sais c'est que le maintien en l'état ferait de ce bâtiment rapidement une ruine et avec des alentours ( vieux môle ) on ne peut plus lugubre à rester sans vie , si ce n'est celle dès pêcherie dont certaines relèvent d'un j'enfoutisme de la part de leur propriétaire .
Mais bon, le laid et le beau sont des critères on ne peut plus subjectifs n'est-ce pas ?
#15 - Le 15 avril 2019 à 11h00 par C. mavillossi, Saint-nazaire
Le précédent projet avait au moins l’avantage de ne pas défigurer le site. Le projet du maire (il était seul du conseil municipal à la présentation !), consiste à permettre à des entreprises commerciales de tirer parti du lieu et du site historique pour maximiser leur profit ! La brasserie ainsi que l’hôtel ont peut-être leur place à Saint-Nazaire mais pas à cet endroit. D’ailleurs ferait-on intervenir un hélicoptère si les clients des grandes entreprises souhaités par Mr Samzun pour l’hôtel, se trouvait coincé sur le site par un mouvement de navire dans le port ? D’autres lieux existent pour implanter un hôtel «de luxe ». Sur Saint-Nazaire, citons pour l’exemple plutôt que de la démolir, l’ancienne clinique du jardin des plantes ou encore dans le même secteur, l’ancienne clinique mutualiste toutes deux proche du front de mer.
#16 - Le 15 avril 2019 à 12h25 par suzie
Lemere, Bonjour
Qu'il soit nécessaire de rénover l'usine et de faire revivre ce lieu, personne n'en doute. Je le redis, car je lis beaucoup de commentateurs qui s'empressent de déformer le propos des signataires de la pétition, en les caricaturant comme d'obscurs rétrogrades opposés à toute évolution, ce qui est absolument faux.
L'évolution d'une ville ne se fait pas à marche forcée, en imposant n'importe quel projet à n'importe quel endroit. Et là, c'est le cas. Cet hôtel de 6 étages, totalement disproportionné, choque et révolte beaucoup de monde. Je cite les mots qui reviennent : "dénature, dévalorise, défigure, gâche, fait tache".
Je repose la question : si l'Usine, monument historique rarissime, avait fait l'objet d'un classement, cet hôtel serait-il autorisé ? Non bien sûr. Pourquoi l'investisseur - Sozo Hôtel - qui a réalisé à Nantes la magnifique rénovation d'une chapelle (classée) et qui s'en gargarise, ne fait-il pas de même à St Nazaire, dans le respect de l'Usine et du règlement du PLU ? A Nantes, le beau projet tout en harmonie, à St Nazaire, bah on n'a qu'à mettre un Formule 1, une cage à lapins, c'est pas bien grave. S'intégrer au site ? bah, ça va coûter trop cher et puis on n'est pas obligés.
Voilà pourquoi les gens, au fond, sont en colère : parce que ce projet d'hôtel, venu se greffer subrepticement par la volonté de la ville, qui s'est d'ailleurs ingérée dans la procédure de sélection, se fout pas mal des habitants du quartier, et du patrimoine. Son architecture cheap, ses 6 étages, son manque de classe révèlent non seulement le manque de respect mais aussi le gros déficit d'ambition d'un commerçant qui ne s'est pas foulé, se contentant juste de débarquer avec ses gros sabots pour "exploiter" le lieu (sur des terrains ne lui appartenant pas et mis à disposition). Et il prétend faire un 4 étoiles et viser les 5... Encore une fois, on ne peut donner carte blanche à n'importe quel investisseur sous prétexte qu'il met l'argent sur la table.
#17 - Le 16 avril 2019 à 10h54 par C. Mavillossi, Saint-nazaire
Un Parallèle et un paradoxe concernant ce projet. Dans la base sous marine d’où partait des sous marins tueurs aux ordres d'un régime qui niait l'égalité du genre humain, la ville quoique on pense du résultat, a implanté à grand renfort d'argent public des lieux de culture et de mémoire. Et en même temps (comme dirait l'autre !), dans un lieu bâti à priori pour le progrès humain et le rapprochement des peuples, un patrimoine commun serait cédé à des projets mercantiles pour qui le patrimoine historique et culturel n'est qu'un moyen au service de l'argent. Lors de la présentation du projet, le Maire n'a d'ailleurs pas hésité parlant du projet hôtel restaurant "de luxe" que tout le monde "sic" pourrait y trouver son compte selon la hauteur de son porte monnaie!. Alors, quoi faire en ce lieu, n'en doutons pas, si on leur avait demandé leur avis les Nazairiennes et les Nazairiens auraient répondu présents. Une idée, la mienne ! ... Serait d'y relocaliser l’écomusée dans une approche contemporaine et en tirant partie de la machinerie de l'usine élévatoire en la mettant en valeur, et en explicitant son utilité et son fonctionnement à l'aide d'outils numériques et la 3D. On pourrait aussi face aux pinces de crabes de l'entrée du port, y accoler un lieu de restauration accessible à tous. Le projet de brasserie étant donné qu'il en existe déjà un place du commando pourrait sans problème trouver sa place ailleurs, pourquoi pas dans un échange avec l'actuel écomusée, ce qui aurait pour intérêt d'animer le bord de Loire sans souci du voisinage. Le cruel incendie qui a frappé la cathédrale Notre Dame de Paris doit nous renforcer encore plus dans le souci de préserver le patrimoine comme un bien commun au profit de tous .
#18 - Le 16 avril 2019 à 12h26 par Moyon, Saint-nazaire
Nombreuses sont les réussites en France, en Europe ou à travers le monde, de conversions et mariages de constructions anciennes en édifices modernes.

St.Nazaire peut s'y ajouter.
St.Nazaire a besoin de faire évoluer son image en particulier par la création d'un "outils" implanté sur un site remarquable: les visiteurs des entreprises locales ne doivent pas connaître que les établissements baulois pour séjourner.

Cà passe d'abord par un concours d'architectes: la recherche du "beau", y compris avant-gardiste, n'est pas incompatible avec les objectifs commerciaux des investisseurs: La mairie peut et doit imposer cette méthode aux candidats.
Elle n'a pas le droit de laisser s'ériger une esthétique d'hôtel à la "Formule 1" ou autres ideuses enseignes des chaînes bien connues!
#19 - Le 17 avril 2019 à 11h45 par suzie
Depuis 30 ans l'écomusée a fait un travail considérable, c'est vrai que l'Usine serait un lieu magnifique pour l'accueillir lui ou son extension. Là, ce serait cohérent !
D'ailleurs, quels étaient les autres projets (une quinzaine) ? Sauf erreur, ils n'ont jamais été présentés publiquement. D'autres architectes ont travaillé sur l'Usine, on aimerait bien voir leurs propositions !
Au départ, le port parlait de "valorisation économique et patrimoniale d'un site convoité" et se disait "ouvert à tout type de projet : associations, entreprises, acteurs privés…" Le sentiment qu'on a aujourd'hui, faute de débat public sur les différentes propositions, c'est que les décideurs avaient déjà choisi : l'économique et le privé, à destination d'une clientèle ciblée, et tant pis pour le patrimonial ouvert à tous.
Que fait-on par ailleurs du PLU qui impose notamment à cet endroit les critères suivants :
-"les constructions nouvelles doivent s'intégrer à leur environnement" et "respecter les caractéristiques architecturales et patrimoniales du secteur"
-"sont admises les extensions mesurées ne dépassant pas 15% de la surface existante, en préservant la qualité paysagère et architecturale du secteur"
-"les façades doivent respecter les caractéristiques environnantes : rythmes verticaux, hauteur des percements, modénatures, décors"
Le projet hôtelier actuel est-il conforme à ce règlement ?
Le mariage ancien + contemporain peut donner de superbes réalisations... si on s'en donne la peine.
A noter que la ville voulait déjà implanter un hideux immeuble de 6 étages dans le quartier remarquable de la Havane (ancienne clinique).
Quant à la nécessité urgente d'un 4 ou 5 étoiles... St Nazaire n'est quand même pas un désert hôtelier, il y a des 3 étoiles à niveau équivalent du projet (chambres à 100€)et même tout près du port. Si les VIP veulent l'ambiance "business palace", ils iront aux Tourelles ou à l'Hermitage de toutes façons, pas sur un port soumis aux contraintes d'éclusage.
#20 - Le 17 avril 2019 à 17h55 par Moyon, Saint-nazaire
Nul doute qu'un bon nombre de ceux qui interviennent ici sur le sujet, appartiennent aux professions de bouche locales.
Parmi ceux-ci certains "jouent le jeu" de la participation active à l'animation de la ville, ils sont fondés à s'interroger.
Les autres ... on s'en fou!

# 3 Suzie, pas d'accord pour ne pas défendre une implantation ****. Pourquoi St.Nazaire n'aurait-elle pas droit à une image et outils hôteliers de ce type?
#21 - Le 18 avril 2019 à 15h08 par Jean-Michel DOYON, Saint-nazaire
#20 "les autres on s'en fout"...
Belle définition de la démocratie ;-)

Je vous invite à relire mon avis en 6 et 10... vous verrez que l'un de ceux dont vous vous en foutez, n'est pas opposé au projet à condition qu'il soit plus bas et mieux intégré...
On peut faire du neuf dans du vieux, mais pas n'importe quoi, on doit le respecter.

Je suis même de ceux qui sont favorables à un port de plaisance, un casino... St-Nazaire était une ville balnéaire et riche autrefois.
Son côté "prolo-ouvrier" n'est né qu'après la guerre, et c'est effectivement absurde de vouloir rester là-dessus.

Vous avez aussi un peu plus haut l'avis de Daniel Sicard, directeur du patrimoine à la ville pendant longtemps et créateur de l'écomusée... Fait-il aussi partie de ceux dont vous vous en foutez comme vous dites?

Il n'y a pas que "Moyon" sur terre et à St-Nazaire. Votre avis ne vaut pas plus que le mien ou que celui de Suzie ou d'autres.
#22 - Le 18 avril 2019 à 18h16 par C Mavillossi, Saint-nazaire
Moyon, personnellement, je ne suis pas contre l'implantation d'un "hôtel de luxe" voir d'une autre brasserie à Saint-Nazaire, mais tout simplement pas à cet endroit. Je donne d'ailleurs plus haut des pistes d'autres lieux pour ces projets et il en existe surement d'autres. Le projet d'hôtel défigure gravement le site et celui de la brasserie vampirise complètement l'intérieur de l'usine pour un projet sans aucune valeur ajoutée à ce patrimoine commun à tous les Nazairiens.Face à cette captation par des intérêts privés du patrimoine d'une ville, il s'avère nécessaire de résister en signant la pétition dans un premier temps, et ci cela ne suffit pas comme le suggère Suzie, regarder de près si ce projet est conforme au PLU.
#23 - Le 19 avril 2019 à 11h12 par Moyon, Saint-nazaire
# 21: je me suis sans doute mal exprimé. Mon propos vise les professionnels de l'hôtellerie et restauration qui jusqu'à lors dormaient sur leurs lauriers, lesquels ne faisaient rien pour dynamiser la ville. C'est du sort de ces "has been" dont je me fout ...
J'indique que parmi les contestataires du projet qui s'expriment ici, certains en font sans doute partie.

Ce projet usine élévatoire dont il convient de débattre effectivement au plan de l'esthétique, est complémentaire des nouveaux établissements du "Commando" tenus par des professionnels qui démontrent leur volonté de jouer le jeu de rendre notre ville accueillante.
C'est mon avis lequel ne vaut pas plus que le vôtre, je le concède ...

# 22 : j'ai dit plus avant que marier un vieil édifice avec le modernisme se fait partout, donc accoupler la station de pompage avec un immeuble moderne ne me gène pas, pour peu que l'on saisisse l'opportunité de créer une oeuvre d'une belle architecture pour le premier. Cà n'est pas le cas.
Je regrette que d'autres avant-projets n'aient pas été publiés et donc que les nazairiens soient mis au pied du mur.
#24 - Le 20 avril 2019 à 20h33 par suzie
Moyon, je n'appartiens absolument pas aux métiers de l'hôtellerie-restauration, je m'intéresse juste à St Nazaire et j'y suis attachée (une partie de ma famille, paysans et ouvriers, y a vécu depuis la fin du XIXe). Et je doute que les 756 personnes qui ont signé la pétition contre ce projet, travaillent toutes dans ce domaine.
Je doute aussi de la nécessité et de la pertinence d'un 4 étoiles, surtout à cet endroit complètement inapproprié. Ailleurs, pourquoi pas si ça manque absolument à la ville, les experts de la chambre de commerce ont sans doute des études là-dessus... mais pas près de l'Usine. Pour plusieurs raisons déjà expliquées et comme le dit très justement C. Mavillossi, parce que cette captation du patrimoine par des intérêts privés est très choquante.
#25 - Le 21 avril 2019 à 12h33 par Moyon, Saint-nazaire
Suzie, même si l'appel à pétitionner dure encore, 756 contestataires ne font pas majorité.(agglo 110000 ha).
Concernant la captation du patrimoine par le privé, rappelons qu'elle se fait par défaut.
En effet, le projet initial avec des financements publics et qui portait sur,précisément, le patrimoine de l'estuaire, a capoté grâce au refus du président de région de droite de le subventionner.
#26 - Le 22 avril 2019 à 13h21 par Jean-Michel DOYON, Saint-nazaire
Ok c'est bien de l'avoir précisé et du coup je suis plutôt d'accord sur votre point de vue de ces professionnels qui ne font rien, souhaitant garder leur monopole.

On l'a vu en 1987-88 pour le centre république, avec les commerçants hostiles qui n'étaient autres que ceux qui tenaient l'avenue de la république: 3 à 4 familles qui possédaient la majorité des commerces et ne voulaient pas voir arriver de nouvelles enseignes.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter