Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire Richesse et diversité au 3e salon des associations nazairiennes

Tout le monde à Saint-Nazaire s'accorde à dire que le tissu associatif local est riche et diversifié. Cela s'est une nouvelle fois vérifié ce week-end à l'occasion de la 3e édition des Associatives. Sur les 450 associations adhérentes, 155 ont répondu favorablement pour participer à ce salon qui a accueilli près de 15 000 visiteurs sur deux jours. Outre les nombreux stands et animations, ce rendez-vous 2010 restera marqué par la signature de la charte associative entre Joël Batteux et Eddy Leclerc président de Saint-Nazaire Associations.

A l'heure du bilan, Eddy Leclerc et José Hoarau ne cachaient pas leur satisfaction quant à la réussite de ce salon des Associations. Le second nommé en charge de l'organisation de ce rendez-vous s'est même montré particulièrement euphorique et fier de cette réussite : "À travers ce salon, je constate la formidable énergie des associations qui agissent en toute indépendance et autonomie. A Saint-Nazaire, nous avons 600 associations répertoriées qui donnent signe de vie et qui comptent 20 000 membres actifs dont 14 000 pour le seul monde sportif. Beaucoup de communes en France ne bénéficient pas d'une telle richesse associative". Parmi les participants de nombreuses associations à caractère caritatif, sportif, loisirs, etc.. De quoi satisfaire tous les goûts et tous les âges. On notera la présence surprenante de formations syndicales telles que FSU ou la CGT, toutes les deux régies par la loi 1901 ce qui justifie pleinement leur présence. Parallèlement, certains se sont émus de l'absence de clubs sportifs, comme le Stade Nazairien ou le SNR, ce dernier pourtant largement subventionné par la ville.

 L'hostilité du Modem

Si de nombreuses animations et démonstrations ont rythmé ce week-end de rencontres, d'échanges et de convivialité, le moment fort a sans aucun doute été la signature de la charte associative entre le maire Joël Batteux et Eddy Leclerc le récent président élu de Saint-Nazaire Associations. Cette charte élaborée au terme d'une large collaboration semble recueillir l'assentiment d'une large majorité de personnes impliquée dans le monde associatif. Toutefois du côté du MODEM, le sentiment d'hostilité demeure sur le contenu de cette charte. Dans un communiqué, Kévin Izorce ne mâche pas ses mots parlant illégalité : "La laïcité est présente 6 fois, alors qu'elle absente de chartes telles que celles de Nanterre, Asnières, Roque S/Garonne, Baisieux. Et pour cause, même si nous sommes attachés au principe de laïcité, il n'a rien à faire dans une charte associative. Nous allons demander au préfet et service de contrôle de la légalité de la préfecture de s'attarder sur le contenu du document. Si besoin, nous saisirons le délégué du médiateur de la République dans un second temps. Une chose est sûre, nous ne lâcherons pas et nous ne laisserons pas les associations se faire enfermer dans une réglementation qui n'a pas lieu d'être et qui va à l'encontre de la loi 1901". Visiblement déterminé dans son action, Kévin Izorce n'est apparemment pas près de lâcher le morceau. Mais, il n'est pas sûr que cette initiative soit très appréciée des divers présidents d'associations, qui pour beaucoup n'ont pas l'habitude de se laisser manipuler et à plus forte raison par la majorité municipale.

 La charte de Saint-Nazaire

 C'est en tout cas, l'avis de José Hoarau qui déclare : "Il n'y aura pas de réponse à la démarche de Kévin Izorce de la part de Saint-Nazaire Associations. Tous les groupes politiques ont été invités à participer à l'élaboration de cette charte et autant que je me souvienne, M. Izorce n'y a jamais pris part aux diverses réunions. Dans la vie, il y a des moments pour construire et des moments pour dénigrer". De son côté, Eddy Leclerc confirme qu'une conférence de la vie associative nazairienne aura lieu prochainement. Chacun pourra à cette occasion s'exprimer sur ses appréhensions, ses doutes, ses réserves. Cette chartre est vivante, elle pourra donc être amendée. Nous la ferons vivre et évoluer. Tout n'est pas figé, il y a un socle et nous en sommes très fiers. Quant au terme de laïcité que l'on retrouve à six occasions dans le texte, il a été intégré à la demande des associations et de l'UMP. Ce n'est pas la charte de Neuilly, ou de Roubaix, mais celle de Saint-Nazaire".

Auteur : Yvon Enaud | 04/10/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Echanges de végétaux et de confitures »
Article suivant : « Les Associatives, 150 associations présentent leurs activités, les 2 et 3 octobre »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter