Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire n'a plus « Voix au chapitre »

La fermeture de la librairie la « Voix au chapitre » est confirmée.

Dans un communiqué Éric Provost, conseiller municipal, rend hommage au travail du libraire Gérard Lambert.
 « La fermeture de la librairie Voix au chapitre est désormais confirmée, c’est une mauvaise nouvelle pour la lecture publique à Saint-Nazaire.
Avant tout je tiens à saluer l’engagement et la ténacité du libraire Gérard Lambert qui a su pendant près de 20 ans, accueillir et conseiller tant de lecteurs, accompagner les grandes manifestations littéraires tel Meeting, participer à de nombreux événements culturels avec toujours le même objectif, donner aux livres et à leurs auteurs la place qu’ils méritent et que l’évolution de l’offre et des produits culturels a de plus en plus de mal à leur laisser.
Le libraire Gérard Lambert ne pourra prolonger ce travail mais je suis persuadé que l’homme de lettres lui continuera son chemin.
La Ville de Saint-Nazaire reste engagée auprès des acteurs publics et associatifs qui interviennent pour la promotion du livre et de la lecture publique et sera bien sûr très attentive aux projets qui pourraient demain les renforcer ».

08/10/2012 | 17 commentaires
Article précédent : « STX: des syndicats inquiets demandent une plus grande implication de l'Etat »
Article suivant : « Aide et soutien aux jeunes entrepreneurs »

Vos commentaires

#1 - Le 09 octobre 2012 à 12h21 par franck berthelot, St-nazaire
La "voix au chapitre" qui ferme, "Agora" (à coté) qui est passé de 800 à 300m2 et qui n'a quasiment plus de rayon livres, "Forum" fermé par la volonté du fonds de pension qui a racheté le groupe...

Reste "Cultura" en zone commerciale, donc excentré, "sac à papier" spécialisé en BD et "Leclerc Culturel" qui va bientot quitter le ruban bleu pour s'installer près de son hyper!

Ville sinistrée au niveau du commerce, plus de grands magasins style Monoprix, plus de magasin de sport, plus de magasin de bricolage, bientot plus de magasin culturel... des banques, des agences d'intérim, des assurances, ah ça il y en a!

Etrange cette ville! Il y a tout de même 70 000 habitants! Les villes de même taille ont des centres-villes dynamiques!
#2 - Le 09 octobre 2012 à 15h02 par Jean-Louis Garnier
Communiqué étrange d'un pompier pyromane qui prêterait à rire si cette fin malheureuse n'était pas en rapport avec la politique suivie depuis 30 ans par la maître de la ville et protecteur de l'auteur ; Confusion entre culture et divertissement - Politique urbanistique délirante tant du point de vue des aménagements du centre ou de son animation que de la politique de l'habitat ! Mais cela doit être la faute du libéralisme débridé de notre république nazairienne!?
#3 - Le 09 octobre 2012 à 16h25 par GOUPIL
Oui et je vous annonce que ce n'est pas fini ! merci à la municipalité d'avoir anéanti le commerce nazairien ! en tout cas : sauve qui peut ! c'est un désastre effectivement pour une ville de cette dimension, un gros gachis.
#4 - Le 09 octobre 2012 à 16h55 par Politique, Saint-nazaire
Alors la bravo mr procost quel culot!!!!

mais qui a tué et tue le commerce a saint-nazaire ? et bien le ps dont vous faites parti!!!!!
Et maintenant que vous etes candidat ,vous venez pleurer !!! je crois rever!!!
Mais ceci est vraiment honteux !!!
Ah quand un centre ville dynamique ?
Vivement le changement!!!!
#5 - Le 09 octobre 2012 à 21h33 par Victoire, Saint-nazaire
Rien n'a été fait pour attirer les gens dans le centre ville!
Et maintenant c'est encore pire !!!!
Puisque l'entrée de ville est systématiquement bouchée.
#6 - Le 09 octobre 2012 à 21h54 par bib
"Sac à Papier !" (avec le point d'exclamation champignacquesque :)
et on rappelle qu'un libraire ne peut pas tout avoir, car il ne peut pas tout garder et que les commandes sont livrées souvent très rapidement (le plus vite possible d'ailleurs). C'est quand même autre chose que passer par internet...
#7 - Le 09 octobre 2012 à 22h15 par Segrais, Saint-nazaire
A qui la faute sinon à la majorité municipale socialiste à laquelle appartient M. Provost, et dont l'inaction a dévitalisé le centre ville ? Cette inaction va de pair avec la politique de la même majorité en matière industrielle, qu'on peut qualifier de nulle. En effet, la mono-industrie navale maintenue sous perfusion est maintenant plus que chancelante et il est maintenant plus qu'urgent de diversifier l'industrie - dans le sens large du terme - pour permettre un avenir à St-Nazaire et espérer du même coup une redynamisation du commerce en ville !
#8 - Le 10 octobre 2012 à 08h25 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
c'était inévitable malheureusement et pour plusieurs raisons :
- la politique de développement de la ville. bien oui, on en a rien à foutre des commerçants indépendants et privés. rassurez vous ca serait un magasin d'état comme en exURSS, tout le monde serait venu l'aider
- les habitudes de consommation. combien d'entre vous vont chez cultura ou je ne sais quoi au détriment d'un petit commerce ?
- l'internet qui est devenu bien présent
- et surement d'autres raisons

en tout cas, bravo à ce monsieur qui a su garder le foi et braver les obstacles jusque la
#9 - Le 10 octobre 2012 à 08h45 par GUILLARD France, Saint-nazaire Ouest
Ce qui fait qu'une ville est vivante, c'est bien grace à ces petits et moyens commerces et la diversité dans les produits proposés.

Cette mairie qui ne pense qu'a faire un bétonnage outrancier, tout en détruisant l'existant, le convivial, ce qui fait que les habitants ont des relations sympatiques.

Voilà le résultat d'un vote massif et inconscient pour un parti politique qui en l'occurence est le P.S.

Ici tout est fait pour diviser pour mieux règner et ne mettre en place QUE ce que eux ont décidés.

L'opposition à pouvoir de changer cette situation est demandant la dissolution du conseil municipal, donc exit le maire pour fautes graves.

Ils ne le font pas, de peur que cela leur arrive un jour?

C'est triste de voir sa ville devenir sinistrée avant qu'ils ne quittent le pouvoir qu'ils ont eu pendant plus de 25 ans.
#10 - Le 10 octobre 2012 à 08h49 par Papijean
C'est amusant de lire que les partisans de l'ultra libéralisme , reprochent à une municipalité ( publique et neutre ) de ne pas aider le commerce ( privé ) moribond !!!
ne sommes nous pas tous coupables de ne pas avoir fréquenté et fait valoir tous les commerces de centre ville au profit des grandes surfaces ?
Mais c'est vrai que notre porte monnaie passe avant tout , même avant nos propres intérêts à long terme ...
#11 - Le 10 octobre 2012 à 11h27 par GOUPIL
En ce qui me concerne, je mets en vente dans les prochains jours. Et ca n'aura pas été faute d'avoir discuter avec les élus !
#12 - Le 10 octobre 2012 à 11h37 par franck berthelot, St-nazaire
Tout à fait. Internet n'est qu'un prétexte. Pour les "grands magasins", le bricolage ou le sport, internet n'y est (presque) pour rien.

Les gens veulent tout et leur contraire. Tout le monde est responsable de la mort du centre-ville!

La politique municipale via ses aménagements, ou ses non-aménagements,

Les commerçants qui pratiquent des marges élevées et sacrifient au moment des soldes (donc le client attend ces périodes) au lieu d'avoir un prix plus bas de 20-30% toute l'année,

Et le consommateur qui, rappelons-nous au début des années 80, est allé à Auchan tout juste sorti de terre et dans les premiers commerces autour, abandonnant les "nouvelles galeries", "Coop" et "Monoprix" qui ont fermé tous les 3 à la fin des années 80 (un peu plus tard pour Monoprix).

On veut du commerce pas loin, mais on préfère prendre sa voiture pour gagner 3€. C'est un choix.

Apparemment le français commence à prendre conscience du problème et serait prêt à dépenser 10 à 15% de plus pour consommer français ou local... Mais ce ne sons que des intentions dans des sondages, pas encore dans la réalité.
#13 - Le 10 octobre 2012 à 11h55 par UMPHilare
Papijean
Nous ne demandons pas à ce que la municipalité aide le commerce mais tout simplement à ce qu'elle ne le gêne pas par des politiques contreproductives!
Segrais,
Par pitié renseignez-vous avant d'écrire :
La navale est importante certes, mais n'est plus la monoindustrie dominante ( c'est l'aéronautique) et le tissu industrielle de Saint-Nazaire comporte bien d'autres industries dont le véhicule d'intervention civile et militaire, le premier ayant quelques inquiétudes.
#14 - Le 10 octobre 2012 à 16h07 par Segrais, Saint-nazaire
UMPHilare
Quand je parle de "mono-industrie navale", j'entends celle dont on ne fait que parler, celle qui, dès que des nuages s'amoncellent sur elle, suscite des articles et commentaires effrayés pour l'avenir de St-Nazaire. Bien sûr qu'Airbus occupe - et heureusement ! - le haut du tableau. Mais valorise-t-on suffisament le savoir faire de cette industrie ? Non, et il suffit d'entendre les cadres d'Airbus le déplorer pour le savoir ! Ce n'est toujours que de la navale qu'on parle alors que son déclin s'avère inéluctable.
Quant au tissu industriel dont vous parlez, citez-moi donc d'autres industries de taille et qui sont porteuses d'avenir sur St-Nazaire.
#15 - Le 10 octobre 2012 à 21h14 par bib
et rappelons qu'au cas précis, que le livre est d'un prix unique en Frabce (Loi Lang de 1984), donc vous payez le même prix que ce soit chez un libraire, en grande surface ou sur internet.

La seule différence étant que les plateformes d'internet et les grandes surfaces font directement un rabais de 5%, là où le libraire vous fera la même remise de 5% via une carte de fidélité.
#16 - Le 11 octobre 2012 à 09h05 par Papijean
ne nous leurrons pas !
à Saint Nazaire , c'est comme le batiment en France :
Quand les chantiers vont (très) bien , le commerce va bien ...
et je suis aussi un acteur du "service" en centre ville ...

pour ce qui est de la municipalité , il faudrait aussi une "communauté" , une association de commerçants efficace , comme dans les années 70 (et la célèbre "quinzaine commerciale") , pour être un interlocuteur uni , fort et puissant .
Et non pas l'individualisme forcené de tous qui règne actuellement !
#17 - Le 12 octobre 2012 à 17h10 par .nelson
Je suis triste qu'une des dernières librairies de Saint Nazaire ferme.Je me souviens du temps de ma jeunesse ou j'allais acheter des livres chez "Froideval", un monsieur qui tenait librairie avec son vieux père aveugle au centre ville à côté de chez "Belloeil". Il pouvait prendre du temps pour discuter avec vous d'un ouvrage qu'il connaissait pour l'avoir lu, contrairement aux marchants de papier. Mais autres temps , autres moeurs !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter