Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire Mobilisation contre le racisme, samedi 28 mai à 16 heures

À l'appel de nombreuses associations et de plusieurs partis de gauche, un rassemblement contre le racisme est programmé samedi après-midi à l'Esplanade des droits de l'Homme. Par cette mobilisation nationale, les organisateurs souhaitent dire "NON" à la politique d'immigration du gouvernement et "OUI" à la régularisation des sans-papiers.

Le titre du collectif qui appelle à cette mobilisation d'envergure nationale est sans équivoque. Selon Augustin Grosdoy ancien candidat du parti de gauche aux dernières cantonales," "D'ailleurs, nous sommes d'ici" veut avant tout dénoncer le racisme ambiant et la dérive extrême-droitière du gouvernement qui est soutenu par l'UMP". En septembre dernier, un premier mouvement avait rassemblé quelque 1 200 personnes. Depuis, les événements successifs tels que le débat sur l'identité nationale, la chasse aux Roms et les déclarations de Claude Guéant sont venus confirmer les craintes affichées par le collectif. Récemment, le récent ministre de l'Intérieur a une nouvelle fois mis le feu aux poudres en affirmant "La France n'a pas besoin de maçons et de serveurs issus de l'immigration, car elle dispose des ressources nécessaires. Contrairement à la légende, il est inexact que nous avons besoin de talents, de compétences". Autant d'interventions choquantes et maladroites qui ont fait bondir les diverses associations et partis de gauche. Françoise Mahé du MRAP dénonce ces discours de Claude Guéant :"On prend les étrangers et on les jette. C'est un mépris total de l'être humain. Plus on tire vers le bas les faibles droits des étrangers, plus on tire vers le bas les droits des travailleurs d'une façon générale. Ce genre de position est une aberration économique et humaine, c'est le mépris d'une liberté fondamentale qui est celle de la liberté de circulation".

Appel à une large mobilisation
 
Parallèlement, et à un an des élections présidentielles et législatives, la montée du FN semble également inquiéter le collectif. Pour les représentants du collectif, cette situation n'est pas due au hasard : "Elle résulte du manque de réactions des forces progressistes et humanistes et de la politique du gouvernement qui brandit l'étendard de la sécurité.". Rappelant que le combat pour le respect des droits fondamentaux des étrangers était de longue haleine, les organisateurs exigent la suppression et l'arrêt immédiat de cette politique et la régularisation des sans-papiers et appellent à une mobilisation la plus large possible.

Auteur : Yvon Enaud | 24/05/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Faible mobilisation pour dire "ni charters, et ni karchers" »
Article suivant : « Mobilisation en demi-teinte pour un 1er mai pluvieux »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter