Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : les fonctionnaires étaient dans la rue

Environ 700 fonctionnaires ont défilé dans la rue hier à Saint-Nazaire, contre la réforme de la fonction publique. L'nsemble des syndicats étaient mobilisés.

Le service des Urgences de Saint-Nazaire a rejoint le mouvement national de grève  pour revendiquer :

- une mise à niveau des effectifs pour une prise en charge optimale et respectueuse des patients accueillis

- l'augmentation des lits d'hospitalisation pérenne pour l'objectif zéro patient hospitalisé sur un brancard

- l'obtention d'une NBI spécifique de 300€/ mois pour tous les personnels soignants et administratifs du service

« Malgré l'opposition unanime des syndicats, le gouvernement veut faire voter ce projet en juin 2019. » Souligne la CGT. 

« Aujourd'hui, Emmanuel Macron s'attaque au statut des fonctionnaires en proposant :

1- plus de contractuels dans la fonction publique, plus de suppressions de postes, plus d'externalisations de services publics

2 - plus d'inégalités dans les rémunérations et les carrières, plus de mobilités contraintes, moins de démocratie sociale

Tout ça veut dire moins de droits pour les agents, et moins de services publics au service des citoyennes et des citoyens. » Poursuit le syndicat.

10/05/2019 | 1 commentaire

Vos commentaires

#1 - Le 10 mai 2019 à 08h27 par Chloé, Saint-nazaire
Avant d'attaquer les fonctionnaires il est bon de réfléchir un peu. Leur statut est issu de l'après-guerre et a été prévu pour garantir à ces serviteurs de la nation une certaine indépendance à l'égard du pouvoir politique. C'est ce qu'on appelle la fonction publique républicaine. Ces temps derniers on a beaucoup utilisé le terme de police républicaine. Lors des manifestations de ces derniers mois une dérive s'est produite car sur ordre du pouvoir, via leur hiérarchie, la police, a son corps défendant, a été obligée d'intervenir de telle manière qu'elle a été mise en cause.La réforme Blanquer veut mettre les professeurs des écoles et les parents sous l'autorité du directeur ou d'une directrice d'école disposant de nouveaux pouvoirs (amendement du Sénat). Pour quoi faire? A Saint-Joachim près de chez nous le directeurs et la directrice des écoles primaire ont récemment été convoqués par l'Inspection Académique, agissant sur ordre de leur hiérarchie pour ne pas avoir appelé la police pour évacuer les parents qui occupaient l'école contre la loi Blanquer. Je pourrais prendre d'autres exemples que la police et l'école, il crève les yeux que la réforme de la fonction publique a pour but entre autre chose de soumettre les fonctionnaires au pouvoir politique. Attention, c'est ce que fit Pétain à une autre époque. Ce serait trop long de développer les autres aspects néfastes de cette réforme.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter