Saint Nazaire Infos

Saint-Nazaire : Les chantiers reprennent leur nom historique de « Chantiers de l’Atlantique »

L’annonce avait été faite par le ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire lors de sa venue sur le site le 14 juin 2018 et a été confirmée hier à l’issue de l’Assemblée Générale de l’entreprise.
Le Logo
Le Logo

Celle-ci est désormais détenue à 84,3 % par l’Etat français, 11,7% par Naval Group, 1,6% par les entreprises locales (COFIPME) et dans les prochaines semaines par les salariés à hauteur de 2,4%. Conformément à l’accord franco-italien de septembre 2017, le groupe italien Fincantieri entrera au capital dès que les autorisations nécessaires auront été obtenues.

Cette dénomination avait été donnée en 1955 lors de la réunion des Ateliers et chantiers de la Loire et des Chantiers de Penhoët. C’est en 2006, lors de la cession des chantiers au groupe norvégien AKER YARDS par ALSTOM, que l’entreprise avait perdu cette dénomination.

Douze ans plus tard, ce nom s’est imposé naturellement aux nouveaux actionnaires, tant il a fait la notoriété des chantiers dans le monde entier et est resté inscrit dans les mémoires. Ce choix est salué par l’ensemble des salariés qui éprouvent une grande fierté.

19/07/2018 | 2 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 20 juillet 2018 à 08h41 par Chloé, Saint-nazaire
C'est un lot de consolation! Les Chantiers viennent d'être nationalisés, ce qui est donc possible, mais comme étape pour être vendus à Fincantieri qui par un tour de passe deviendra majoritaire. La façon dont Fincantieri gère ses chantiers en Italie est très inquiétante notamment en matière de recours à des sociétés étrangères de louage de main d'oeuvre à bas coût. Je parierais que, les Chantiers ayant actuellement de grosses commandes, vont arguer ne pas avoir d'autres solutions que le recours grandissant à cette main d'oeuvre, voir carrément à faire construire ailleurs qu'à Saint-Nazaire certains éléments. Les syndicats italiens ont eu l'occasion de dire tout le bien qu'ils pensaient de la gestion de Fincantieri. Pour le moment les cadres des Chantiers se font discrets, sans doute par obligation de réserve . Seul un syndicat a manifesté sa satisfaction, c'est un syndicat d'accompagnement. On ne peut que se féliciter du carnet de commandes, mais cela ne doit pas empêcher d'être lucides. Peut-être des lecteurs de Saint-Nazaire infos ont-ils des infos sur la façon dont Fincantieri a commencé à gérer les Chantiers à moins que ce soit encore trop tôt.Il y a encore à la direction des Chantiers une équipe de cadres qui a su mener la barque. Jusqu'à quand?

Et si le Gouvernement remettait en cause la vente! Faut pas rêver!
#2 - Le 21 juillet 2018 à 11h21 par  jaim mavillossi, Saint-nazaire
Sur, Lemaire pour faire passer la pilule de la prise de pouvoir des chantiers par Fincantiéri redonne son ancien nom à l'entreprise, mais ce n'est pas à ce niveau que se situe le débat.Dans l'attente de la décision du nouveau gouvernement Italien le chantier a été nationalisé temporairement et c'est tant mieux et il faudrait qu'il le reste pour ne pas subir le sort d'alstom par exemple.
La statégie de Fincantièri sera simple à mon avis, donner à saint-Nazaire la construction des gros paquebots ou il n'y a pas beaucoup de marge, et se réserver les commandes ou le profit est plus fort.Ou il faut s'inquiéter, c'est sur la perte d'autonomie tant de recherche que commerciale concernant la diversification dans les énergies marines et les navires du futur autres que les usines à touristes.Il faut arrêter le bradage de ce qu'il reste de l'industrie Française et pour cela la nationalisation est le seul moyen de de garder à notre pays les savoir faire nécessaire à son indépendance.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter